Entrez et prenez place dans la cité mythique d'Atlantis. Venez interpréter un personnage de la série ou un personnage de votre création
AccueilAccueil  WelcomeWelcome  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
♣ Bienvenue sur Stargate Atlantis - Le Jeu, Invité ♣
♣ De nombreux PV et Prédéfinis sont disponibles. N'hésitez pas à les prendre ♣
Ronon Dex, Olivia Anderson, Aldwin Skaros, etc...

Partagez|

La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Noah Masen
Co-Admin / Funny & Sweet

Co-Admin / Funny & Sweet

Date d'inscription : 29/08/2009
Messages : 3501

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny] Ven 12 Aoû - 14:42

C'était censé être une belle journée comme une autre, une où Noah se levait, un sourire béat sur les lèvres suite à ses activités nocturnes partagées avec Luna. Ce matin là n'avait pas échappé à la règle, et c'était avec un sourire scotché au visage que le médecin s'en allait travailler d'un pas joyeux. A son bureau, des dossiers à remplir, quelques auscultations ici et là, un déjeuner au mess avec ses amis et surtout sa bien aimée, et on repart pour la deuxième partie de la journée ! Encore des auscultations, des prescriptions médicales, surtout pour des somnifères car, avec les menaces qui pesaient sur la Cité, beaucoup avaient du mal à dormir. Les habitants étaient souvent stressés de voir quelque chose se produire, soit de l'espace, soit au sein même d'Atlantis. Cette dernière chose arriva malheureusement, alors que Noah se prenait une petite pause bien méritée ; mais le drame se produisit, une explosion dans les Zones Inexplorées avait eu lieu. Le jeune homme avait été appelé par un militaire, expliquant qu'un scientifique avait été sérieusement blessé alors qu'ils étudiaient une machine dont il ne connaissaient pas encore son usage et son fonctionnement. Bien évidemment, le médecin y était allé et prodiguait les premiers soins à cet homme, avant de l'envoyer dans une chambre d'infirmerie. Lui-même s'apprêtait à les suivre, mais, bizarrement, la machine l'intrigua, comme si elle l'appelait ; pas très commun ce genre de chose... pourtant, la machine avait l'air éteinte... Noah s'approchait de plus en plus, comme happé par une sorte d'aimant, avant d'être frappé de plein fouet par une sorte d'énergie, manquant de le faire tomber à la renverse. Sous le choc, il regarda autour de lui puis, il fit quelques manipulations sur la machine afin de la détruire, mais il ne contrôlait plus aucun de ses gestes ! Il tenta de s'arrêter, rien à faire et, quand tout fût fini, son corps bougea et se plaça face à une vitre où il pu se voir, et constater qu'il voyait le visage d'un autre homme.

*C'est quoi ce délire...*

Au même moment où il avait pensé ça, Noah vit cet homme sourire, un sourire mauvais.

"T'en fais pas, je ferai un bon usage de ton corps."

*Quoi ??? Non mais ça va pas ! Il s'agit de MON corps ! Vous n'avez pas le droit !*

"Crois-moi, après tout ce que les Anciens m'ont fait, j'ai parfaitement le droit de prendre possession de ton corps qui d'ailleurs, ne te servira plus à rien d'ici quelques heures, puisque tu vas mourir..."

Mourir ? Noah mourir ? C'était invraisemblable pour le médecin qui, en son fort intérieur, se débattait afin de reprendre possession de son corps, mais en vain. Il n'allait pas se décourager pour autant, même lorsqu'il s'en alla avec le militaire qui l'attendait. En marche vers l'infirmerie, l'entité ralentissait et faisait en sorte que le militaire puisse en faire de même. S'il voulait mettre à exécution son plan, il se devait d'être armé.

"Allez à l'infirmerie et vous, vous venez avec moi, je crois que j'ai vu quelque chose là-bas."

*Tu vas faire quoi saloperie !*

Il ne répondit pas, se contentant de sourire rien qu'à l'idée de pouvoir se venger des Anciens. Plus de 10 000 ans qu'il était enfermé dans cette machine, 10 000 ans de tortures insoutenables... ils allaient payer... autant dire qu'il avait les nerfs à vif celui-là. Ils étaient loin de toute civilisation lorsque le militaire explora les environs avant de se tourner vers Noah.

"Vous délirez Doc', il n'y a rien ici."

D'un coup, l'entité en possession du corps de Noah frappa le militaire en plein visage et lui fit une clé de bras, faisant ainsi tomber son P-90 que l'intrus pris rapidement en le menaçant, souriant alors de toutes ses dents.

"Avant non. Mais maintenant, il va y avoir un joli cadavre que tes amis pourront découvrir à leur guise..."

Puis, sans crier gare, alors que Noah hurlait à cette entité de ne pas faire ça, cette dernière appuya sur la gâchette qui envoya une dizaine de balles qui venait se loger dans le torse du militaire, désormais mort. L'entité eut un rire mauvais, assez long, alors que Noah bouillonnait de rage.

*Pourquoi vous faites ça !*

"Je te l'ai dit, je vais bien prendre soin de ton corps cher Noah. Il va me servir pour que je puisse me venger des Anciens. Et puis, je doute que cet abruti m'aurais donné son arme de plein gré. Hum... de ce que je peux lire dans ton esprit, cette arme, plus petite est un 9mm... très facile à caché comparé à ce... P-90, bien qu'il soit très efficace !"

Sous le choc, Noah traitait cette entité de tous les noms alors qu'ils reprenaient leur marche vers l'infirmerie, et plus précisément, la salle d'examen.

"Il doit y avoir du bon matériel médical là-bas pour les autopsies, ou soigner quelqu'un qui ne doit pas être en contact avec les autres... j'aurais tout le nécessaire là-bas..."

*Ah oui et pour faire quoi espèce de malade !*

"Le malade... comme tu dis... va s'amuser à torturer quelques personnes..."

*Les Anciens sont morts ! Nous torturer ne servira à rien ! Nous ne sommes en rien responsables de votre séquestration !*

"Certes... mais certains d'entre vous sont des descendants des Anciens... tu te demandes comment je le sais et bien, tu devrais arrêter de trop penser ! Mais, grâce à toi j'ai la cible idéale... ce John Sheppard m'a l'air d'être celui où le gêne des Anciens est le plus fort parmi vous tous. Ça va être une vraie partie de plaisir."

*Ne faites pas ça ! Ça ne vous apportera rien !*

"C'est important à mes yeux ! Maintenant mets là en veilleuse ! Ou tu risques de mourir plus rapidement si tu n'économises pas tes forces, et j'ai envie que tu vois ce que TES mains vont faire subir à Sheppard, comme à ce militaire malchanceux !"

L'entité parti d'un nouveau rire alors que Noah reconnaissait qu'il avait raison, il se sentait faiblir lorsqu'il se mettait en colère, or il devait tenir et trouver un moyen de prévenir la Cité, ou mieux, de reprendre possession de son corps. Mais tout cela le fatiguait énormément aussi ! Il espérait que quelqu'un trouve une solution, mais personne n'était au courant qu'on avait pris sa place dans son propre corps... Sorenolokum, le nom de l'entité, arriva en salle d'examen et en profita alors pour appeler le fameux Colonel Sheppard, mais il n'avait pas prévu qu'un pot de colle vienne à lui...

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
avatar
S.T.A.R.G.A.T.E
¤ Who are you ¤
¤ Who are you ¤

Date d'inscription : 03/12/2007
Messages : 265

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny] Ven 12 Aoû - 21:48

  • Pour l'infirmière Sandra Erikson, ce jour était un jour comme les autres. Passer voir quelques patients, changer des pansements, prendre des tensions. Enfin bref, une journée banale. Mais lorsqu'une explosion retentit dans les zones inexplorées, elle fut sur le pied de guerre, prête à recevoir le blessé. Le Dr Masen avait été sur place pour prodiguer les premiers soins, avant qu'il n'envoie le scientifique blessé direct à l'infirmerie. Ses collègues avaient prit le relais pour le soigner et Sandra allait prendre le relais pour veiller sur lui pendant sa guérison et sa convalescence par la suite. Mais elle avait besoin de quelques directives que seul Noah pouvait lui fournir vu qu'il s'était occupé du scientifique en premier. Cette dernière attendit qu'il remonte des zones inexplorées après son intervention. Après encore une petite demi heure, le voilà qui réapparut enfin. Ne lui laissant pas le temps de respirer, elle lui sauta dessus pour l'assommer de questions, chose qu'elle n'aurait probablement pas du faire.

    "Docteur Masen, vous voilà enfin. Il faudrait que vous donniez les directives pour que je puisse m'occuper de votre patient. Pour le moment, il est toujours en salle d'opération avec le Dr Keller. Apparemment, ce n'est pas trop grave pour lui et heureusement.

    Les deux personnes continuèrent d'avancer. Elle ne vit vraiment pas que Noah en avait rien à faire de ce qu'elle lui disait et de toute façon, il n'était pas là pour ça.

    "Elle pense que d'ici quelques jours il pourra de nouveau marcher sur ses deux jambes. A part ça, ce ne sont que deux ou trois côtes cassé et une légère commotion cérébrale. Alors docteur, quels sont vos consignes ?"

    Mais toujours pas de réponse de la part du jeune homme. Il se moquait d'elle ou quoi. Elle n’avait pas que ça à faire. Elle avait encore d'autres patients à voir par la suite.

    "Youhou Docteur ?? Vous m'entendez ? Je veux bien que cela ne presse pas, mais au moins, cela me permettra de tout préparer.

    Un vrai moulin à paroles cette infirmière. Pas de doute, elle était bien une femme pour jacasser comme ça à longueur de temps, sans même prendre le temps de respirer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noah Masen
Co-Admin / Funny & Sweet

Co-Admin / Funny & Sweet

Date d'inscription : 29/08/2009
Messages : 3501

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny] Ven 12 Aoû - 22:46

Non mais pas possible d'être tranquille pour bien mettre un plan à exécution ! C'était qui celle là d'ailleurs ! Au vu des pensées de Noah, il s'agissait de l'infirmière Sandra Erikson, un vrai pot de colle qui voulait séduire le médecin depuis un bon moment déjà et encore, selon ce dernier, elle avait l'air d'avoir une attitude plutôt soft envers lui pour le moment, alors que d'habitude, elle pouvait lui faire vivre un véritable enfer. Un léger sourire haineux s'étira sur le visage de Noah/Sorenolokum, rien qu'en pensant à ce qu'il allait faire subir à l'infirmière.

Citation :
"Docteur Masen, vous voilà enfin. Il faudrait que vous donniez les directives pour que je puisse m'occuper de votre patient. Pour le moment, il est toujours en salle d'opération avec le Dr Keller. Apparemment, ce n'est pas trop grave pour lui et heureusement.

Pour seule réponse, un grognement sorti de la bouche du médecin ; ce qu'elle pouvait être agaçante cette femme ! C'était à se demander quand est-ce qu'elle prenait le temps pour respirer tant elle ne cessait de parler, et pour dire des choses inintéressantes en plus. Pathétique ! Et blablabla le scientifique qui pourrait remarcher dans quelques jours et patati et patata toute la journée ça n'arrête pas.

*Si seulement elle pouvait te faire chier comme elle le fait avec moi, tu quitterai rapidement mon corps !*

A lui aussi, il ne répondit pas tandis que Noah essayait de montrer sa présence aux autres, faisant voir ainsi qu'il était possédé par une entité dangereuse, mais il n'y avait rien à faire. Tout en marchant dans la salle d'examen, avec l'infirmière Erikson à ses côtés, Noah ne pu s'empêcher de constater que, malheureusement, il y avait énormément de monde, chose extrêmement rare... il craignait pour la vie de ces pauvres gens, sachant comment Sorenolokum réglait ce genre de problèmes de sang froid.

Citation :
"Youhou Docteur ?? Vous m'entendez ? Je veux bien que cela ne presse pas, mais au moins, cela me permettra de tout préparer.

Trop, c'était trop ! Cette femme était étonnement très exaspérante ! Ni d'une, ni de deux, Sorenolokum sorti le 9mm qu'il avait volé à ce militaire désormais mort et pointa l'arme vers Sandra Erikson, avec un regard mauvais, très noir et haineux tant elle l'avait énervé.

"Tu me pompes l'air ma grande, va donc faire un tour en enfer !"

Tirant sur la jeune femme, la balle vint se loger directement en plein dans son cœur, alors qu'elle tombait à terre, inerte et commençant peu à peu à baigner dans son sang, ce qui provoqua une panique générale dans l'infirmerie. Sorenolokum les menaça et en fit tomber un à terre par un magnifique croche-pied, alors qu'il tenait de s'enfuir. Il ferma les portes de l'infirmerie et les bloqua ; et oui... un scientifique avait montré à Noah comment faire alors forcément, l'entité qui avait pris possession de son corps avait accès à ce genre d'information dans l'esprit du médecin. Ce dernier hurlait de toutes ses forces. Ok l'infirmière était plus que chiante, mais elle n'avait pas mérité de recevoir un sort pareil.

"Oh allez Noah je t'ai débarrassé d'un poids inutile ! Remarque, je serais bientôt débarrassé de toi, tu pourras la rejoindre..." Se tourne vers les otages en tirant en l'air. "Maintenant vous allez m'écouter au lieu de paniquer comme un vulgaire troupeau de mouton face à un loup ! Vous êtes pathétiques ! Bien... il ne vous arrivera rien, sauf si je m'énerve et là, vous finirez comme cette femme qui baigne dans son sang par terre."

Sorenolokum se mit à marcher devant les otages, alors qu'il pointait toujours son arme sur eux. Il les détailla un à un de son regard perçant, haineux, avant de s'arrêter devant un homme.

"Toi là ! Donne moi ta radio !"

Une fois la radio en main, il fit un sourire qui se voulait rassurant, faisant alors croire à cet Atlante qu'il n'avait rien à craindre, mais c'était sans compter sur le sadisme de l'entité qui arma son arme et tua l'homme d'une balle en pleine tête, provoquant ainsi de nouveaux hurlements, alors qu'il activait la radio pendant que Noah se débattait encore et toujours, faiblissant à chaque mouvement.

"C'est pas possible d'être aussi peureux ! Fermez la !"

//Eh bien eh bien... vous avez déjà perdu deux hommes et une infirmière bien agaçante chers Atlantes... l'infirmerie est bloquée, cela vous mettra un temps fou à parvenir jusqu'à moi alors... voilà ma requête..................... amenez-moi John Sheppard...//


..................................................

Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7047
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny] Dim 14 Aoû - 21:40

    Mais pourquoi John ne pouvait pas avoir une journée comme les autres. Se lever le matin, aller à son bureau, remplir des tonnes de dossiers, mais non, c'était très loin d'être ça. John s'était pourtant lever du bon pied et tout allait bien, jusqu'à ce qu'on lui annonce une explosion dans les zones inexplorées. Encore un groupe de scientifique qui avait fait mumuse avec une machine qui leur avait explosé en pleine tête. Le pilote avait envoyé un petit groupe pour escorté le groupe de médecin qui allait soigner les blessés. John pensait être tranquille par la suite. Il avait eut droit à son lot d'action pour la journée. Mais malheureusement, ce ne fut pas le cas. Une grosse demi heure plus tard, un appel radio des plus urgent : le Dr Masen avait péter un plomb et prit des personnes en otage dans une partie de l'infirmerie et apparemment, il le réclamait. Mais qu'est ce qu'il lui passait par la tête. Le leader se hâta pour atteindre l'infirmerie et atteindre les militaires qui attendaient les ordres de Sheppard devant l'infirmerie. Il vint s'adresser au militaire le plus haut gradé qui menait le groupe.

    "Alors, on en est où ?"

    "Le Dr Masen refuse de parler avec nous. Il veux seulement avec vous. Nous n'avons pas réussis à le résonner et il ne veux rien savoir. Il a perdu la raison. Il dit qu'il va se venger après ce qu'on lui a fait subir. ce genre de chose."

    John poussa un long soupir. Que lui voulait-il pour vouloir lui parler expressément. Ils n'étaient pas si copains que ça. Ils n'avaient partagé que quelques bières ensemble mais ça n'allait pas plus loin.

    "Est-ce que vous savez combien d'otages il retient ?"

    "D'après les personnes qui ont pu s'en aller avant qu'il se barricade dans l'infirmerie, 4 ou 5 personnes maximum."

    Quatre ou cinq étaient déjà de trop. Si Noah se décidait à les descendre un par un pour se divertir ou juste passer le temps, l’hécatombe allait être énorme. Il fallait empêcher ça le plus rapidement possible. John se décida à contacter Noah pour essayer de le raisonner comme il le pouvait.

    // Masen ? Ici Sheppard. J'ai appris que vous me cherchiez. Si vous libériez les otages pour qu'on puisse discuter tranquillement, autour d'un bon café au mess.//

    Non peut-être pas un café car il avait l'air déjà bien énervé pour avoir descendu 3 personnes. Son cas devait vraiment être désespéré. Ce n'est pas bon de toujours s'occuper des gens. Ça lui montait à la tête. Mais il devait avoir quelque chose d'autre derrière tout ça. Noah n'était pas du genre à être si violent.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Noah Masen
Co-Admin / Funny & Sweet

Co-Admin / Funny & Sweet

Date d'inscription : 29/08/2009
Messages : 3501

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny] Mar 16 Aoû - 18:23

Ce John Sheppard... pas très ponctuel comme gars ! Cela faisait déjà 20 minutes que Sorenolokum poireautait dans l'infirmerie avec deux cadavres qui commençaient déjà à avoir une certaine odeur nauséabonde. De plus, les otages, pas très courageux, tremblaient de peur dans un coin ; par moment, il passait non loin d'eux et pointait son arme dans leur direction en faisant un magnifique, mais néanmoins effrayant "BOUH !", ce qui les faisaient sursauter à chaque fois, provoquant l'hilarité de l'entité, tandis que Noah se disait qu'il était tombé sur un malade mental de première catégorie. Depuis peu, le médecin s'était résigné à lutter, attendant Sheppard qui lui, serait mieux placé pour faire quelque chose afin de faire sortir ce fou de son corps, si bien sûr il arrivait à prendre quelques secondes possessions de ses propres moyens pour l'avertir. Bien sûr à ces pensées, Sorenolokum se mit à rire.

"T'as beau être médecin, t'es pas très intelligent mon petit Masen, une vraie merde en ce qui concerne l'élaboration de plans."

Du côté des otages, c'était l'incompréhension, ils prenaient Noah pour un fou, puisqu'ils n'était pas au courant de l'entité qui s'était retrouvé dans son corps à cause de l'incompétence des scientifiques.

Citation :
// Masen ? Ici Sheppard. J'ai appris que vous me cherchiez. Si vous libériez les otages pour qu'on puisse discuter tranquillement, autour d'un bon café au mess.//

Eh bien, ce n'était pas trop tôt ! Sorenolokum activa sa radio, non sans avoir lancé un regard sadique à ses otages.

//Colonel Sheppard... vous en avez mis du temps. La vie de votre peuple vous importe peu à ce point là ? Remarquez ça ne m'étonne pas vu les trois cadavres qui gisent sur la Cité... je ne veux en aucun cas de votre café grand-mère, c'est VOUS que je veux.//

L'entité étudia la question, à savoir échanger les otages contre lui. Hum... pas mal comme idée, mais il n'aurait plus personne à tuer. Oh mais ce n'était pas si grave, la suite avec Sheppard en scène promettait d'être fort intéressante !

"Allez levez-vous bande d'imbéciles, vous avez de la chance, vous pourrez encore vivre... disons quelques heures. Quand je me serai occupé de votre chef, ce sera votre tour..."

//C'est d'accord pour l'échange, je vous les amène.//


Bien sûr, il pris une infirmière en otage, pressant alors son arme contre sa tempe, lui murmurant des menaces si jamais elle tentait quoi que ce soit. Il déverrouilla la porte de l'infirmerie et fit sortir les autres otages, alors qu'il regardait John, puis les militaires.

"Vous là, soyez gentils et fouillez-le, il ne faudrait pas qu'il ai d'armes, ça ne serait pas marrant."

Une fois fait, Sorenolokum fit signe à Sheppard d'entrer et, une fois fait, il tira une balle dans sa cuisse, le faisant ainsi tomber à terre alors que rapidement, il poussa l'infirmière vers les militaires et bloqua à nouveau la porte. Puis, il se tourna vers Sheppard.

"J'espère que vous avez mal. Et encore, ce n'est que le début cher ami... Oh... Noah n'est pas très content de ce que je viens de faire, il semblerait qu'il me gronde en ce moment-même. Que je suis vilain..."


..................................................

Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7047
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny] Mar 16 Aoû - 23:29

    John ne mit pas longtemps a avoir une réponse de Noah. Mais bon ce ne fut pas la réponse qu'il attendait. mais le point positif, c'est qu'il acceptait de relâcher les otages mais en échange, John devait y aller à leur place. Il fallait espérer qu'il allait réussir à faire quelque chose pour résonner le docteur. En attendant que Noah déverrouille la porte, John retourna vers le leader du groupe du militaire avant de lui glisser quelques mots.

    "Si je ne suis pas ressortit d'ici 2h, faites moi sauter cette porte et neutraliser au stunner."

    Le militaire acquiesça de la tête juste au moment ou la porte s'ouvrit. John se retourna vers Noah, qui tenait en joug une pauvre infirmière, alors qu'il fit sortir les autres otages rapidement de la pièce.

    "Vous là, soyez gentils et fouillez-le, il ne faudrait pas qu'il ai d'armes, ça ne serait pas marrant."

    Le pilote leva les yeux au ciel en entendant cet ordre. Il écarta les bras pour qu'un des militaire puisse le fouiller comme il fallait. Il lui retirer son 9mm qu'il avait dans son holster. Quand il eut enfin finit de le tripoter, Noah fit signe à John d'entrer dans l'infirmière, ce qu'il fit. Mais ce qu'il n'avait pas prévu, c'est que Noah tira une balle dans sa cuisse avant de balancer littéralement l'infirmière dans les bras des militaires qui étaient dans le couloir avant de verrouiller de nouveau la porte. "Noah" avait l'air content mais revenons un peu à John. Suite à la balle qu'il avait reçu dans la cuisse, le militaire tomba à terre, se tordant de douleur. Il ne l'avait vraiment pas louper sur ce coup là. il fallait espérer qu'il n'est pas toucher une artère. Si c'était le cas, Noah pourrait le soigner. Non je plaisante, il ne fallait pas compter la dessus.

    "J'espère que vous avez mal. Et encore, ce n'est que le début cher ami... Oh... Noah n'est pas très content de ce que je viens de faire, il semblerait qu'il me gronde en ce moment-même. Que je suis vilain..."

    John releva la tête vers "Noah" avec un regard noir. Il était totalement dans le flou. Qu'est-ce qui était arrivé au médecin. Il avait juste été aider les pauvres scientifiques dans les zones inexplorées. Mais comme son nom l'indiquait, zones inexplorées signifiaient, pas encore visiter avec une possibilité de trouver pleins de choses inimaginables bénéfiques ou comme dans le cas présent, maléfique.

    "Qui êtes vous ? Et qu'est ce que vous avez fait à Masen ?, demanda t-il tout en essayant de se relever pour se mettre à genoux.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Noah Masen
Co-Admin / Funny & Sweet

Co-Admin / Funny & Sweet

Date d'inscription : 29/08/2009
Messages : 3501

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny] Mer 17 Aoû - 10:01

Quel petit malin ce John Sheppard... incapable de se séparer de son 9mm, à croire qu'il dormait avec aussi d'ailleurs. Ayant fini d'être tripoté, le militaire entra enfin dans l'infirmerie, alors que son otage en sortait rapidement, tombant alors dans les bras des autres militaires ; ce fût la dernière chose qu'il voyait avant de fermer les portes de l'infirmerie alors que, en se retournant, il pouvait voir John se tordre de douleur à cause de la balle qui venait de se loger dans sa cuisse. Sorenolokum était bien sadique, mais ce n'était rien comparé à ce que les Anciens lui avaient fait subir lorsqu'ils étaient encore là, et même après, durant 10 000 ans, avec leur foutue machine où il était confiné et torturé, condamné à ne jamais mourir. Le temps avait été long ! Mais cela en valait le coup en voyant ce Terrien qui possédait le gêne des Anciens. D'ailleurs il avait bien du mal à se mettre à genoux... soutenant son regard noir, l'entité le laissa parler et eu un petit sourire mauvais.

Citation :
"Qui êtes vous ? Et qu'est ce que vous avez fait à Masen ?

"Ça alors ! Vous êtes moins bête que vous ne le faites croire ! Au moins vous, vous avez compris, pas comme les autres personnes de cette Cité. On dirait que vous avez besoin d'un coup de main, je me trompe ?"

Sorenolokum pris Sheppard par le col de sa veste et bien sûr, avec un petit coup de pouce de son otage, il le releva et le jeta pratiquement sur un des lits de l'infirmerie avant de lui mettre une bonne droite en plein visage. De là, il pouvait tranquillement aller chercher des sangles, afin de pouvoir l'attacher, pieds et poings liés aux quatre coins du lit, même si le militaire n'était pas trop en mesure de faire quoi que ce soit dans son état. Apparemment ça faisait mal une balle dans la cuisse, mais l'entité n'avait jamais eu la "chance" de tester cette torture.

"Pour répondre à votre question, je me nomme Sorenolokum et disons que je suis... une forme de vie créée par les Anciens, une sorte d'expérimentation où l'on testait la vie sans enveloppe corporelle. En sommes, il s'agissait d'études scientifiques pour la suite de leur évolution ; vous savez de quoi je parle, l'Ascension... cependant, ils ne s'attendaient pas à ce que cette expérience tourne au cauchemar, à ce que leur création se retourne contre eux en décidant de prendre possession d'un corps afin d'éliminer ses créateurs."

En y repensant, Sorenolokum eut un rire sadique. Toutes ces personnes qu'il avait tuées... mais malheureusement, il n'avait pas pu aller au bout de son action, les Anciens l'avaient arrêté à temps et là, la torture avait commencée. Et cette torture, il allait la commencer sur John, alors que l'entité s'emparait d'un flacon posé sur une table. Morphine... hum... c'était quoi ça ? Noah faisait en sorte de ne pas dévoiler cette information, cela devait être important donc.

"Et pour ce Noah Masen... d'ici deux heures il ne sera plus de ce monde. D'ailleurs il espère que vous allez trouver une solution ; c'est fou à quel point il peut être naïf ! Et il est médecin ? Laissez-moi rire ! En ce moment, cet imbécile refuse de me laisser lire ses pensées pour que je ne sache pas ce que contient ce flacon. Cela lui coûte énormément pour sa vie ; c'est gentil de sa part de vouloir vous épargner mais... si vous me donnez des informations, je ferai en sorte qu'il puisse vivre plus longtemps."

Cruel dilemme pour John... ne pas souffrir et faire perdre un temps précieux pour la vie de Noah, ou subir les tortures et assurer au médecin une survie un peu plus longue afin de permettre à l'équipe de secours de venir les sauver tous les deux.

"A vous de choisir Sheppard mais je vous préviens, je ne suis pas très patient. Vous avez pu le constater à la vue des cadavres qui jonchent le sol, et à votre blessure..." Pose une main sur la cuisse de John et appuie fortement dessus. "Oups... ça fait mal ? Je suis navré, vraiment..."

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7047
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny] Ven 19 Aoû - 22:20

    Mais pourquoi "Noah" était-il aussi méchant ? L'entité qui était à l'intérieur de Masen avait vraiment une forte rancœur. Une vengeance qu'il devait assouvir au plus vite et bien sur, cela allait tomber sur John une fois de plus.

    "Ça alors ! Vous êtes moins bête que vous ne le faites croire ! Au moins vous, vous avez compris, pas comme les autres personnes de cette Cité. On dirait que vous avez besoin d'un coup de main, je me trompe ?"

    A cette remarque, Sorenolokum saisit le militaire par le col de sa veste pour le relever avant de littéralement le balancer sur un des lit de l'infirmerie. En prime, il lui envoya une bonne droite qui sonna John l'espace d'un moment. En temps normal, John aurait supporter une petite beige, mais là, ce n'était pas un simple humain. "Noah" profita de cet instant de faiblesse de la part du militaire, pour s’éclipser pour aller chercher des sangles pour attacher le militaire au lit, pour qu'il ne puisse faire son œuvre. Après seulement quelques minutes, le pilote se retrouva attacher au lit de l'infirmerie, sans aucun échappatoire. Mais pourquoi avait-il dit 2h aux militaires derrière la porte. Une aurait largement suffit; Enfin bref, John allait devoir supporter cet énergumène encore quelques temps. Alors que le militaire commençait à reprendre ses esprits, Sorenolokum répondit à sa question.

    "Pour répondre à votre question, je me nomme Sorenolokum et disons que je suis... une forme de vie créée par les Anciens, une sorte d'expérimentation où l'on testait la vie sans enveloppe corporelle. En sommes, il s'agissait d'études scientifiques pour la suite de leur évolution ; vous savez de quoi je parle, l'Ascension... cependant, ils ne s'attendaient pas à ce que cette expérience tourne au cauchemar, à ce que leur création se retourne contre eux en décidant de prendre possession d'un corps afin d'éliminer ses créateurs."

    Sorenolokum : nom complétement ridicule. En temps normal, John se serait bien foutu de sa gueule avec son prénom tout droit sortit d'une série de science fiction des années 60. Mais bon, Alexis lui avait bien fait comprendre qu'on devait toujours la fermer quand on était pas en position de force. Donc, John écouta attentivement l'entité. Encore une expérience des Anciens qui avait encore foiré. ne de plus. Puis, notre gentille entité s'empara d'un flacon qui était posé sur une table un peu plus loin. Mais quels inconscients ses médecins de laisser un flacon de morphine n'importe où.

    "Je vais vous dire, ce n'est pas la peine de vous venger sur moi pour ce que les Anciens vous ont fait subir. Ils ont disparus depuis des milliers d'années. Vous venger maintenant ne vous servira strictement à rien."

    John parlait littéralement dans le vent. Sorenolokum en avait rien à faire. Il voulait obtenir vengeance tout de même.

    "Et pour ce Noah Masen... d'ici deux heures il ne sera plus de ce monde. D'ailleurs il espère que vous allez trouver une solution ; c'est fou à quel point il peut être naïf ! Et il est médecin ? Laissez-moi rire ! En ce moment, cet imbécile refuse de me laisser lire ses pensées pour que je ne sache pas ce que contient ce flacon. Cela lui coûte énormément pour sa vie ; c'est gentil de sa part de vouloir vous épargner mais... si vous me donnez des informations, je ferai en sorte qu'il puisse vivre plus longtemps."

    Sorenolokum commençait déjà à l'énerver alors que cela ne faisait que quelques minutes qu'ils ne se connaissaient. Il n'avait pas d'autres choix que de se sacrifier pour laisser Noah en vie plus longtemps, même s'il n'avait aucune garantie en retour. Mais sur le moment, John hésita à lui dire ce que contenait le dit flacon. Si l'entité s'amusait avec ça, une trop forte dose et il y passait.

    "A vous de choisir Sheppard mais je vous préviens, je ne suis pas très patient. Vous avez pu le constater à la vue des cadavres qui jonchent le sol, et à votre blessure...Oups... ça fait mal ? Je suis navré, vraiment..."

    Ah le salop !!! L'entité appuya fortement sur la blessure du militaire pour le forcer à répondre un peu plus vite. John grimaça de douleur sous la pression de la part de Sorenolokum. Il venait de lui relancer une douleur poignante. Le pilote ferait mieux de lui dire comme ça, il lui en donnerai et au moins, il n'aurait plus mal.

    ** - Allez John, dit lui.
    - Ca ne va pas la tête !!
    - Ca te ferait du bien s'il t'en file.
    - Il va surtout me tuer.
    - Il veux pas te tuer, juste te torturer.
    - Très réconfortant, merci**

    "Je ne sais pas ce que c'est. Je ne suis pas médecin. Si Noah ne veux pas vous le dire, il doit avoir une bonne raison. Mais s'ils ont laisser ce flacon à la portée de tout le monde, ce ne doit pas être bien dangereux."

    Pas dangereux !! Mais bien sur. Il fallait espérer que Sorenolokum allait le croire, même s'il en doutait fortement. Si Noah flanchait, il devinerait facilement qu'il lui avait mentit, et là, il ne serait vraiment pas content, vu qu'il était déjà bien remonté.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Noah Masen
Co-Admin / Funny & Sweet

Co-Admin / Funny & Sweet

Date d'inscription : 29/08/2009
Messages : 3501

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny] Ven 19 Aoû - 22:51

Sorenolokum était pour ainsi dire... heureux, oui heureux de voir John Sheppard, détenteur du gêne des Anciens, attaché à ce lit d'infirmerie, complètement à sa merci pour sa plus grande joie. Certes, il n'était pas un Ancien à proprement parlé, mais il faisait partie de leurs descendants qui étaient repartis sur Terre, laissant alors l'entité enfermée, subissant maintes tortures durant des milliers d'années. Mais passons, il fallait penser au présent désormais, et à ce militaire qui avait mal à la cuisse ; pourtant, ce n'était qu'une balle à l'intérieur, ce qu'il pouvait être douillet celui-là...

Citation :
"Je vais vous dire, ce n'est pas la peine de vous venger sur moi pour ce que les Anciens vous ont fait subir. Ils ont disparus depuis des milliers d'années. Vous venger maintenant ne vous servira strictement à rien."

"Ça je n'en doute pas John Sheppard... je sais très bien que les Anciens sont repartis sur la Terre, m'abandonnant à mon sort, torturé encore et encore. Cependant, comme je le pensais plus tôt, vous êtes celui qui possède un gêne puissant de cette race ; un de leurs héritiers... dites vous que ma vengeance envers vous sera bien plus douce comparé à tout ce que j'ai enduré durant ces 10 000 dernières années ! Quand j'en aurais fini avec vous, ce sera au tour des autres habitants de cette Cité et croyez-moi, lorsque je possèderai entièrement ce corps, plus personne ne pourra m'arrêter. Mais, vous n'avez rien à craindre durant les prochaines heures, je ne compte pas vous supprimer tout de suite, j'ai bien l'intention de m'amuser à vous tourmenter durant de longues heures... dommage, c'est tombé sur vous."

Sorenolokum pouvait constater que son nom faisait tilt chez John, mais il ne s'en formalisa pas. Par contre, voir ce dernier s'énerver contre l'entité était assez drôle et pathétique ; il allait devoir le supporter un bon moment avant que Soren vienne l'achever pour de bon. Il venait de s'emparer d'un flacon, mais il n'en connaissait pas les vertus puisque ce cher Noah bloquait ses pensées et d'ailleurs, il s'affaiblissait en faisant cela ; une aubaine pour Sorenolokum qui se sentait gagner des forces au fur et à mesure que le temps passait. Il posa un ultimatum à Sheppard et, vu sa tête, ce dernier consentait à souffrir pour laisser du répit au médecin. S'il savait que, d'un côté comme de l'autre, ça ne changerait rien pour ce cher Masen qui, dans tous les cas, allait mourir.

Citation :
"Je ne sais pas ce que c'est. Je ne suis pas médecin. Si Noah ne veux pas vous le dire, il doit avoir une bonne raison. Mais s'ils ont laisser ce flacon à la portée de tout le monde, ce ne doit pas être bien dangereux."

"Bien bien..." Dit-il en reposant le flacon de morphine afin de s'emparer d'un petit scalpel.

De là, il s'approcha dangereusement de John, un sourire sadique sur les lèvres, l'outil s'attardant sur la joue de la victime. De ce fait, on aurait pu croire que Sorenolokum avait dans l'idée de lui crever les yeux, mais il pouvait lire dans le regard du militaire une certaine angoisse ; c'était trop beau pour s'en priver ! A la place, il descendit plus bas, longeant le corps de Sheppard avec la lame, effleurant l'entrejambe pour finir sa route sur la cuisse blessée. De là il déchira le pantalon de ce dernier et, sans crier gare, planta le scalpel dans le trou qu'avait fait la balle, pas trop profondément bien sûr sinon, hémorragie et adieu la torture... il descendit la lame afin d'ouvrir la blessure et, à l'aide d'une pince, il retira la balle, sous les cris de douleurs de John.


*Mais MERDE t'es qu'un malade ! Il mérite pas ça !*

"Oh mais il va la fermer le médecin de pacotille ! Je suis sympa j'ai extrait la balle de la cuisse ! Ah mais oui, une opération à vif, ce n'est pas forcément agréable."

C'est à ce moment-là que Noah flancha et avoua que le flacon était de la morphine, ce qui permettait d'atténuer les douleurs. Sorenolokum sourit et s'empara du flacon et d'une seringue qu'il remplissait bien plus que nécessaire, alertant le médecin qui le supplia d'arrêter au risque de tuer Sheppard. Bien évidemment, l'entité ne voulait pas de ça, et il s'arrêta.

"Ce cher Noah m'a dit à quoi cela servait, probablement parce qu'il voudrait que vous ne souffriez pas de cette blessure. Vous serez vaseux je pense alors, à votre retour à la normale, vous sentirez la douleur, tout le monde est gagnant puisque je ne vous tue pas... pas encore..."

Il injecta donc tout le contenu de la seringue dans le bras de John qui commençait peu à peu à être dans les vapes, sous le sourire malveillant de son agresseur.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7047
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny] Dim 21 Aoû - 12:31

    Bon ok, aujourd’hui, c’était la Saint John. Il allait en prendre pour son grade. Certes, avoir le gêne des Anciens était une bonne chose pour tout ce qui concernait l’utilisation de certaines choses dans la cité, mais quand on tombait sur une entité psychopathe qui était assoiffé de vengeance sur les Anciens, tout ce que l’on souhaitait, s’était s’en débarrasser assez rapidement. Mais pour le moment, il devait faire avec. Puis, quand Soren reposa le flacon de morphine, le pilote eut un léger soupir de soulagement, mais très vite réprimé quand notre cher ami l’entité se saisit d’un scalpel posé sur une tablette. Mais voyons le bon côté des choses : Soren n’allait pas le tuer tout de suite. Il n’avait pas de soucis à se faire de ce côté-là pour le moment. Souffrir, ça il connaissait. Une fois de plus ou une fois de moins, peu importe. Donc revenons à notre ami Sorenolokum. Ce dernier s’approcha dangereusement du militaire, avec son scalpel à la main, avant de venir s’attarder sur la joue du militaire, rien que pour le plaisir. Le militaire pensa qu’il allait lui faire une bonne petite balafre, mais même pas. Soren préféra descendre un peu plus bas, encore un peu plus, vraiment plus bas… en passant sur son entrejambe… Ah non, pas par ici. Cela pouvait toujours servir. Puis, il continua sa course vers sa jambe, déjà bien amoché. San prévenir, il déchira vulgairement sa jambière…

    **-Oh non, pas mon pantalon. Franchement, on voit bien que ce n’est pas lui qui paye.
    - Toi non plus je te signale.
    - Bon ok, mais il n’est pas censé le savoir**

    … Et par la suite, planta sans précaution la lame dans la blessure de John, qui hurla de douleur. Non mais c’était un vrai malade. Il lui bousillait vraiment le muscle de la jambe à faire cela. Soren, pour être encore plus méchant, cisailla la chair du militaire pour ouvrir d’avantage la blessure. Il voulait lui faire quoi en fin de compte ? Le militaire ne pu s’empêcher de grimacer de douleur. Mais le pire restait à venir. Mais cela partait d’une bonne intention. Soren prit une pince qu’il plongea dans la blessure du militaire pour en extraire la balle. Quelle douce attention de sa part. Mais il n’avait pas comprit qu’on ne faisait pas ça à vif, cet abruti. John souffrait le martyr. Pendant l’extraction, le militaire tira sur ses sangles pour essayer de se dégager mais en vain. Serrant des poings, il essaya au maximum de canaliser la douleur mais rien n’y faisait. A chaque mouvement de la pince dans la blessure, lui faisait atrocement mal. Mais quand il eut finit son œuvre, John pouvait souffler même si la douleur était belle et bien toujours présente. Essayant de reprendre une respiration normale, Soren reprit la parole.

    "Ce cher Noah m'a dit à quoi cela servait, probablement parce qu'il voudrait que vous ne souffriez pas de cette blessure. Vous serez vaseux je pense alors, à votre retour à la normale, vous sentirez la douleur, tout le monde est gagnant puisque je ne vous tue pas... pas encore..."

    Et zut, Noah avait parlé. John aurait préféré rester lucide pendant qu’il était en tête avec tête avec l’entité. Cette dernière retourna vers le flacon de morphine et prit par la même occasion une seringue qu’il remplit, un peu trop au gout du militaire. Il n’en avait surement pas assez pour le tuer sur le coup, mais déjà de trop pour qu’il soit encore un minimum conscient. Soren lui injecta donc le contenue de la seringue dans le bras. Dans quelques minutes, le produit allait faire effet et John serait au pays des Bisounours. Et ce fut même plus rapide que prévu, vu la dose qu’il lui avait donné. Au moins, il avait raison, il ne sentait plus la douleur, mais alors, il planait littéralement. Il avait l’impression d’être revenu à la fac, quand il avait fumé un petit joint en cachette. Tout lui paraissait au ralenti. Au moins, Soren pourrait lui faire tout ce qu’il voulait sans qu’il ne puisse opposer de résistance.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Noah Masen
Co-Admin / Funny & Sweet

Co-Admin / Funny & Sweet

Date d'inscription : 29/08/2009
Messages : 3501

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny] Lun 22 Aoû - 18:29

Ce John n'était vraiment pas un homme bavard, sauf pour sortir des absurdités plus grosses que lui, ça c'était bien le genre de ces personnes qui se croyaient supérieures aux autres, exactement comme les Anciens qui se permettaient d'avoir tous les droits de vie ou de mort sur leurs créations. Sheppard allait désormais être moins loquace vu la dose de morphine que Sorenolokum venait de lui administrer. Il planait complètement cette fois-ci ! Ce qui signifiait que, pour le moment, il ne pouvait plus ressentir la douleur ; mais le réveil allait être très dur, après le passage de l'entité sur son corps car oui, il n'en avait pas fini avec la torture. Au contraire, cela ne venait que de commencer ! Soren repris le scalpel en main, sachant déjà ce qu'il allait faire avec... il s'avança et s'empara d'un des poignets du militaires, tailladant alors sa peau au niveau des veines. Puis, il en fit de même avec l'autre poignet et laissa alors couler le sang le long de ses bras, sous un sourire sadique de la part de Soren qui admirait le début de sa vengeance personnelle... assis aux côtés de John, il attendit, sous les hurlements de Noah qui suppliait de ne pas laisser mourir Sheppard qui devenait livide à vue d'oeil.

"Mais tu vas finir de t'inquiéter ! J'ai d'autres projets pour ton ami..."

Sur ce, au bout de longues et interminables minutes pour le médecin, Soren parti chercher des bandes et commença à panser les plaies sur les poignets de John, serrant bien fort, stoppant alors l'hémorragie. Il restait bien pâle, cela contrastait avec le sang sur sa peau et sur le lit d'infirmerie. Au passage, il lui cassa vivement un doigt de la main droite. Son objectif ? Faire en sorte que Sheppard souffre de tout son être ! De petites blessures un peu partout était l'idéal pour l'anéantir physiquement et le faire hurler de douleur à son réveil comateux. Alors qu'il s'était emparé d'une petite pince, il se mit à arracher un ongle de la main gauche du militaire, une chose qui faisait bien mal ! Mais pour Sorenolokum, ce n'était pas assez... il lui ouvrit la bouche et lui arracha avec la même pince deux dents situées au fond de la mâchoire de John. En faisant cela, on pouvait entendre un craquement significatif de ce qu'il était entrain de faire... il restait à l'entité une petite chose à faire pour bien faire peur à John mais d'un coup, il se sentit faible. La raison ? Noah qui se débattait pour reprendre possession de son corps. Jusque là inactif, il s'était disons reposé pour se régénérer et tenter l'impossible pour mettre fin à cette torture.

"Tu n'as pas intérêt à continuer de faire ça Noah !"

*Ah oui ? Tu faiblis ! C'est l'occasion ou jamais de mettre fin à ta vengeance qui ne sert à rien. Ça n'a aucune importance puisque les Anciens sont morts !*

Sorenolokum ne pouvait pas laisser Noah gagner, il se devait de se venger. Les Anciens lui avaient fait trop de mal, il était si près du but... de rage, il réussis à prendre un large scalpel, ressemblant plutôt à un couteau, qu'il plaça sous la gorge de John. Et oui, même si c'était Noah le fautif, qui allait payer ? Le militaire bien sûr. Sorenolokum avait un regard noir porté sur ce dernier.

"Arrête ça ! Je n'hésiterai pas à le tuer maintenant si nécessaire !"

*Non tu ne le feras pas ! Tu es bien trop assoiffé de vengeance pour l'éliminer maintenant !*

"On pari ?"

Sur ce, Soren commença à enfoncer la lame. On pouvait voir un léger filet de sang s'échapper de la gorge de John, mais ce n'était pas encore assez pour la lui trancher, il en faudrait bien plus. Cependant il n'allait pas hésiter à aller plus loin alors, à contre coeur, Noah abandonna la partie, faisant ainsi sourire l'entité.

"Tu es pathétique..." Dit-il en prenant un flacon. "C'est quoi ça ?"

*Ça ? C'est un produit qui renforce les défenses immunitaires du corps de l'homme. Il devient plus fort physiquement.*

Il ne le pensait pas, mais Noah espérait que l'entité allait le croire, puisque, en réalité, il s'agissait d'un somnifère liquide. S'il en prenait, le médecin pourrait alors reprendre possession de son corps, puisque le produit ne ferait effet que sur la conscience de la personne qui possédait actuellement le corps. Du moins, il s'agissait là d'hypothèses des chercheurs de la Cité. De son côté, Sorenolokum ne réfléchissait pas et s'injecta rapidement une dose de ce liquide, croyant dur comme fer aux dires de Noah. Imbécile...

"Tu ne pourras plus m'importuner... je m'en injecterai une autre dose plus tard. Hum... paralysie..."

Oh non, il venait de tomber sur un prototype qui consistait à paralyser les jambes... les médecins faisaient des recherches là-dessus pour injecter ce produit aux Wraith qui, ainsi, ne pourraient plus chasser les Runneurs... c'était Noah lui-même qui avait commencé ça car il ne voulait plus que ces bestioles fassent de la galaxie un terrain de jeu sordide, comme Luna en avait été victime. Luna... que faisait-elle en ce moment ?

"Luna ? Oh oh le médecin est amoureux... dès que j'en aurai fini avec Sheppard, je m'en prendrai à ta bien aimée, elle souffrira encore plus..."

*Ne la touche pas !*

"Et tu feras quoi ? Tu seras mort imbécile !"

Qu'avait-il fait ? Il venait tout juste de mettre en danger sa petite amie. Noah s'en voulait à mort, on pouvait sentir son désespoir en ce moment-même. Et pendant ce temps, Sorenolokum injectait le produit paralysant dans les jambes de John qui allait bientôt se réveiller... Noah espérait que le somnifère allait agir vite, mais il faudrait attendre une bonne vingtaine de minutes encore...

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7047
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny] Dim 28 Aoû - 12:15

    John était toujours au pays des Bisounours. Soren n’avait pas lésiné sur la dose de morphine. Le militaire avait sombré dans une semi inconscience. Il n’était pas assez conscient pour comprendre ce qui lui arrivait, mais pas totalement inconscient non plus, pour ne rien voir du tout. Il risquait d’avoir une mauvaise surprise en se réveillant totalement, quand la morphine ne ferait plus effet. Soren profita donc que le militaire ne puisse rien faire contre lui, pour s’emparer de nouveau de son scalpel et se rapprocher du militaire. Qu’est-ce qu’il allait encore lui opérer ? Rien apparemment. Il avait juste envie de voir du sang couler. Soren saisit le poignet du militaire pour lui entailler les veines. Il fit de même avec l’autre. Lui, qui avait dit qu’il ne voulait pas le tuer tout de suite, il était pourtant bien partit dans cette voie. John ne pu seulement que gémir de douleur. Son sang s’écoulait de ses veines pour finir sa course sur les draps du lit. Le militaire fit quelques soubresauts dans son inconscience. Des gouttes de sueur commençaient à perler sur son front. Entre le sang qu’il avait déjà perdu avec sa blessure à la jambe, plus celui qu’il perdait présentement, il était en train de devenir aussi blanc qu’un cachet d’aspirine. Mais apparemment, Soren eut pitié de lui. Il n’allait pas le laisser mourir si bêtement. Il alla chercher quelques bandages et de quoi panser les plaies du militaire. Mais sa gentillesse n’alla pas plus loin. Quand il eut finit les bandages, lui fit cassa l’index de la main. Dommage, il ne pourrait plus se gratter le nez pendant un moment. Enfin bref. Enchainant sur la main gauche, l’entité prit une pince et arracha littéralement un ongle au militaire. Sa vengeance n’avait ni queue ni tête. Il voulait le découper en petit morceau ou quoi ? Apparemment oui. Après l’ongle, Soren prit de nouveau la même pince et s’improvisa chirurgien dentiste. Avec force, il ouvrit la bouche du militaire pour y plonger sa pince et arracha violemment deux dents au fond de la mâchoire du bas. Le militaire était bon pour se faire poser deux plombages chez un vrai dentiste. Il valait mieux pour John qu’il ne se réveille pas de si tôt. De par ses dents manquantes, un filet de sang s’écoula de sa gencive meurtrie pour finir sa course dans sa gorge. Mais pourquoi était-il aussi méchant ? Pour la suite, ce fut le flou total. Il entendit bien Soren parler mais il n’aurait pas pu dire si cela était pour lui ou pas. Ce qu’il sentit juste, c’était une fine lame froide sous sa gorge, qui lui lacérait la chair. Encore une marque de plus pour aujourd’hui et encore un peu plus de sang sur ce lit d’infirmerie. Mais il arrêta rapidement. Peut-être qu’il ne trouvait pas ça assez amusant à son gout.

    Il se passa encore un moment avant que le militaire ne commence à refaire surface. La morphine faisait de moins en moins effet et ça, il le ressentait bien. Son corps se réveillait petit à petit. Il avait mal partout. Enfin presque. Etant de nouveau conscient totalement, il se rendit compte qu’il ne sentait plus ses jambes. Qu’est-ce qu’il avait bien pu lui faire ? Il ne fallait pas céder à la panique. Il avait encore ses deux jambes attachées à son corps, cela était déjà pas mal. Puis, le militaire détourna la tête pour cracher le sang qu’il avait accumulé dans la bouche. Il ne l’avait pas loupé ce salaud. Il déglutit difficilement quand il vit tout ce sang qui s’était répandu sur le lit. Dire que tout cela étai à lui. Le pilote essaya de canaliser sa douleur avant de porter son attention sur Sorenolokum (t’as vu, j’ai fait un effort pou l’écrire en entier).


    "On a déjà finit de jouer ou alors... c’est juste la pause déjeuné ?"

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Jenny Sheppard
Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Date d'inscription : 03/09/2007
Messages : 6687
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny] Lun 29 Aoû - 15:18

La journée avait pourtant si bien commencer... De toute manière, c'était toujours ainsi, on se levait de bon pied, les oiseaux chantaient, on se préparait gaiement et paf ! en plein milieu de la journée, ils vous arrivaient une couille. Jenny qui était sagement en train de travailler entendit un petit remue ménage dans la salle d'à côté. N'y prêtant attention, elle continua sur sa lancé jusqu'à ce que l'un de ses collègues vienne la voir avec une tête d'enterrement. Lorsque la scientifique lui demanda qu'est-ce qu'il avait vu pour avoir une tête à faire peur ainsi, le jeune homme lui répondit non sans difficultés. A l'annonce, la jeune femme resta de marbre avant d'être pris d'un vent de panique. Mais pourquoi s'était-elle mariée avec un leader militaire ? Parfois elle se le demandait. Cela apporté plus d'angoisse et plus de soucis que d'autre profession ! Même sur Atlantis on était emmerdé, comme si ça ne suffisait pas les dangers en mission off world, fallait que maintenant cela se produise sur la cité !

Laissant tout en plan, elle rejoignit au plus vite l'équipe qui s'était postée à l'entrée de l'infirmerie. Des militaires étaient éparpillés dans tout les coins et une équipe de scientifique essayait de déverrouiller les portes d'accès alors que d'autre regardait ce qui se passait via les caméras de surveillance. La jeune femme se dirigea vers ces derniers, elle en chopa un par l'épaule pour lui demander en détail ce qu'il s'était passé et pourquoi ils ne faisaient rien pour tenter d'arrêter ce foutu merdier. C'est alors qu'on lui expliqua la situation en détail. Que le Dr Masen était possédé par une entité et qu'il n'était plus maître de ses actes. L'entité en question avait désiré rentrer en contact avec John, pourquoi on ne savait pas, mais que cela faisait une heure qu'ils étaient dedans, un coup de feu avait retenti, mais depuis ce temps plus rien. Jenny fit un effort monumental pour ne pas cracher son venin en plein visage, mais elle bouillonnait tellement à l'intérieur que cela fusa malgré elle.


"Et ça ne vous semble pas bizarre qu'il y est silence radio, mais qu'est-ce que vous foutez, organisez un commando, faites quelque chose, c'est votre chef qui est à l'intérieur !"


Puis sa colère se porta sur le malheureux scientifique qui essayait d'ouvrir la porte en vain.


"Et vous là ! vous êtes pas fichu d'ouvrir cette porte ? C'est qu'un médecin... ou une entité... peu importe ! qui l'a bloqué faut pas avoir fait Bac +5 pour comprendre les mécanismes lantien"

Elle porta une main sur son front qui alla s'engouffrer dans ses cheveux, tout en faisant les 100 pas. Il fallait qu'elle se calme, cela n'aiderait à rien.


"L'entité comme vous le dites si bien connait parfaitement cette technologie, il a rentrer un codage complexe et.."


"Et quoi ? Travailler plus vite !"


Pour finir elle alla voir vers les personnes qui regardaient passionnément leurs écrans d'ordinateurs, comme si un match de football était diffusé.


"Nous ne pouvons voir qu'une partie de la scène, l'angle ne va pas aussi loin malheureusement"


Jenny regarda à son tour, elle ne voyait que Noah qui marchait de gauche à droite de temps à autre et un bout de lit où on n'apercevait que les bottines du militaires. Il était sur un lit ? En tout cas ce n'était pas pour être plus à l'aise quelque chose se tramait et ça ne sentait pas bon. S'il y avait eu un coup de feu, c'était certainement en sa direction et il devait être blessé. C'est là qu'elle remarqua que dans le coin droit il y avait un miroir, une idée lui vint.


"Décalez la caméra 3 vers le miroir d'en face et zoomer s'il vous plait, je pense que l'on pourra mieux voir ce qui se trame dans cette infirmerie"


Son idée avait marché, le petit groupe réunit pu voir ce que John était en train de subir et ce n'était pas beau à voir. Il y avait du sang partout au niveau de sa jambe et de ses bras. C'est à ce moment là qu'elle vit Noah se levait de son siége pour prendre une pince. Comme si cela était une banalité, le médecin lui craqua un doigt avant d'aller arraché un ongle sur son autre main. A ce moment précis, la jeune femme devint livide et passa du blanc au rouge pour redevenir blanche. Mais... c'était horrible ! Tous les gens qui regardaient l'écran ne pipait mot, mais leur visage faisait transparaître ce qu'ils pensaient. Le pire fut lorsque "Noah" ouvrit la bouche du militaire pour lui faire.... elle ne savait trop quoi. Mais en voyant le sang elle comprit. Mais pourquoi John ne bronchait pas, il avait l'air de dormir... Bon dieu mais qu'est ce qu'il lui avait fait subir !! Sérrant sa machoire pour contrôler ses nerfs, elle finit par détourner les yeux et faire quelques pas. La scientifique se sentait vraiment mal, elle était impuissante pour le moment et John subissait les pires sévices. Pour finir elle se retourna vers le petit monde, les yeux étincelant, partagée entre divers sentiments.

"Il faut faire quelque chose.... N'importe quoi. Mais s'il reste dans cette infirmerie, il va mourir" dit-elle en pointant du doigt l'entrée.

"Et je ne le supporterais pas... Alors si vous avez une idée brillante c'est le moment !!"

..................................................

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noah Masen
Co-Admin / Funny & Sweet

Co-Admin / Funny & Sweet

Date d'inscription : 29/08/2009
Messages : 3501

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny] Lun 29 Aoû - 17:29

Le temps passait, mais pas assez rapidement pour Noah qui attendait patiemment que le médicament puisse agir afin de reprendre possession de son corps. Pour le moment, il se tenait à carreaux, pour reprendre le plus de force possible car en ce moment même, le pauvre médecin était à l'article de la mort... Sorenolokum le sentait et de ce fait, il souriait bêtement, prêt à savourer sa victoire. Non seulement, il possèderait un corps pour lui mais en plus, il aurait réussi à se venger sur l'homme qui possédait le gêne des Anciens. Que lui faut-il de plus ? Peut-être tuer le plus de personnes possible sur cette Cité, il avait de quoi à rattraper tout de même ! 10 000 ans de torture à infliger aux autres désormais ! Mais pour le moment, le petit Sheppard commençait à se réveiller et, à voir ses grimaces, il était certain qu'il souffrait énormément, même s'il ne voulait pas le montrer.

Citation :
"On a déjà finit de jouer ou alors... c’est juste la pause déjeuné ?"

"Oh non, rassurez vous... j'attendais simplement votre réveil, histoire que vous ayez pleinement conscience de votre douleur présente et à venir... oh par contre, vous ne ressentirez plus jamais rien en-dessous de la ceinture, ce que je vous ai fait est irréversible. Bien sûr, votre troisième jambe est concernée par votre nouvel... handicap... dommage pour vous. Ce qui m'embête, c'est l'absence de hurlement. Il faut y remédier..."

Bien sûr, Sorenolokum n'était pas sérieux, John allait retrouver l'usage de TOUTE ses jambes. Sur ce, il se mit à réfléchir à ce qu'il pourrait encore faire subir à John et, alors qu'il attrapait son poignet et, d'un coup sec, lui lui cassa un autre doigt de la main droite, le petit doigt, pour être précis... sur ce coup-là, John ne pu que hurler de douleur, ce qui plaisait à l'entité qui se réjouissait de ça ! Mais, de suite après, Soren du se tenir sur le lit. Et oui, il faiblissait, les 20 minutes d'attente étaient passées ; à ce moment là, Noah commençait à se battre pour reprendre le dessus.

"Non... tu ne m'auras pas ! Tu es à deux doigts de mourir sale parasite !"

*C'est toi le parasite !*

Sorenolokum était encore puissant pour le moment, il s'injecta alors une forte dose de somnifère, croyant toujours que ça allait le rendre plus fort. Pendant une quinzaine de minutes, il grommelait dans sa barbe, alors qu'il concoctait pour John un mélange subtil de médicaments, pour une belle overdose. Il commença à remplir entièrement une seringue et, une fois cela fait, il s'avança vers John, un sourire sadique sur les lèvres, le regard complètement fou.

"Ravi de vous avoir connu Colonel Sheppard mais là, je n'ai plus besoin de vous. Votre mort sera lente !"

Il lui injecta entièrement ce qu'il y avait dans la seringue et, à ce moment là, un vacarme se fit entendre derrière la porte, alors que Noah tentait à nouveau de reprendre possession de son corps. Mais Soren s'empara de l'arme qu'il avait volé et, avec le reste des forces qu'il avait, il ouvrit la porte de l'infirmerie et se retrouva face à une femme qui se prénommait Jenny, selon les pensées de Noah qui ne voulait pas qu'elle reste là.

"Bonjour Jenny ! Et au revoir !"

Il tira rapidement sur elle, une balle en plein dans l'abdomen, alors qu'on lui tira également dessus. L'entité reçu alors une balle dans l'épaule et s'effondra par terre, pris de convulsion et, enfin, Noah était de retour, somnolent bien sûr vu la dose de somnifère, et souffrant avec la balle dans son épaule. Mais il avait réussi. Un militaire s'approcha du médecin.

"Doc' ? C'est bien vous ? Vous n'avez plus d'envies de meurtre ?"

"Ouais... l'entité à été tuée... quel enfoiré... et non je n'ai pas une envie de meurtre !"

Noah pouvait bien voir les dégâts maintenant. Il se releva sous les yeux méfiants des militaires, et regarda autour de lui, alors que des infirmiers embarquaient Jenny sur un brancard, ainsi que John pour les emmener au bloc opératoire.

"Appelez le Docteur Keller et dites lui qu'elle a trois patients dont deux graves."




..................................................

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jenny Sheppard
Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Date d'inscription : 03/09/2007
Messages : 6687
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny] Mar 30 Aoû - 20:00

A sa réflexion, nombreux furent les personnes qui la regardèrent avant de dévier et de se regarder les uns les autres dans le blanc des yeux. C'est là qu'une voix s'éleva et qu'une personne fit son apparition. Dans sa détresse, Jenny ne l'avait pas vu, il s'agissait du Major Lorne.

"Moi j'aurais bien une proposition, mais cela risque de prendre un peu de temps."


Jenny s'avança vers lui.


"Je vous écoute."


"Et bien, dans mes souvenirs on doit avoir un plan concernant les bouches d'aérations de la cité. Tout les réseaux se croisent... On pourrait accéder à l'infirmerie ainsi, le seul soucis c'est que ces conduits sont assez étroit et donc difficile d'accés."

Une lueur d'espoir apparut dans le regard de la jeune femme qui était de plus en plus désorientée par les événements qui se produisaient.


"Je pourrais toujours me faufiler avec l'une de vos militaires pour me couvrir"


"Négatif pour vous, desolé... ça serait trop dangereux. Et je ne pense pas que le Colonel Sheppard apprécierait"


**Cassé dans ton élan Rambo héhé
- Je t'ai demandé conseil toi ?**

Mais à ce moment précis, les gens qui se trouvaient devant l'écran de surveillance s'agitèrent. La jeune femme se rua vers eux pour voir de quoi il s'agissait. Voyant son époux encore une fois au proie de cette entité malfaisante, elle se mordit la lèvre inférieure. Ses nerfs commençait à atteindre le seuil de limite.


"Le temps de passer dans ce trou à rat, il sera trop tard"
lança-t-elle en direction de Lorne avant de regarder les cristaux de commande pour l'ouverture de l'infirmerie. Fronçant les sourcils, elle se hâta de retrouver les deux pauvres scientifiques. D'un geste elle balança doucement la chaise à roulette du scientifique sur le côté, avec ce dernier dessus, au passage. Puis elle regarda un peu les données qui défilées devant ses yeux. Se concentrant un minimum, elle se souvint d'avoir vu une même série de code sur l'un de ses anciens travaux. Quelques instants plus tard, elle se dirigea vers la porte pour donner des indications à son collègue qui commençait à avoir de grosses gouttes de sueurs sous la pression. Jenny ne savait pas si c'était elle qui faisait cet effet ou si c'était les circonstances présentes, ou bien les deux. Mais quoiqu'il en était, Jenny ne put réfléchir plus car les portes de l'infirmerie s'ouvrirent d'elle même.

"Ah !... quand"


Elle se coupa elle même en voyant la personne qui se tenait en face d'elle, Noah... enfin pas vraiment mais c'était quand même son corps.


"Même"

Ayant un pas de recul, elle regarda les militaires avant de s'attarder sur le regard... machiavélique et sournois de "Noah". Elle qui le connaissait, ce n'était vraiment pas lui. Elle avait l'impression de voir un masque invisible qui déformé les traits si doux du médecin.

Citation :

"Bonjour Jenny ! Et au revoir !"

Cependant avant même qu'elle n'est pu faire ou dire quoique ce soit, un coup de feu retentit. Sur le moment elle cru qu'une autre personne avait été touché, ne sentant pas encore la douleur. Puis un fin picotement pour devenir une douleur lancinante se profila au niveau de son abdomen. En regardant son ventre elle vit son haut qui commençait à être tâché de son sang. Instinctivement elle porta une main dessus, complétement hébétée par ce qui était en train de se passer. Un autre coup de feu retentit et cette fois ci ce fut Noah qui se prit une balle en pleine épaule. Force de volonté, la jeune femme trouva le moyen de faire quelque pas dans l'infirmerie pour tenter d'apercevoir John. Ce dernier se trouvait au fond, allongé sur un lit innondé de sang (c'est le mot). La jeune femme lança un faible John avant de voir sa vision se brouiller. Elle tomba à genou avant de s'étaler sur le sol. Elle fut retournée par des membres du corps médical avant d'être placée sur un brancard. Durant tout ce temps, elle tenta de prononcer le prénom du militaire, en vain. Un filet de sang commença à s'écouler en dehors de sa bouche. Arrivée au bloc, elle fut tranquillisée et Jenny s'envola au pays des rêves. Oubliant sa douleur, oubliant les événements récents et oubliant ses craintes.

(Hj: si c'est pas mignon, je pense à mon chéri avant moi Very Happy)

..................................................

 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny]

Revenir en haut Aller en bas
La vengeance est un plat qui se mange froid [PV John, Jenny]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stargate Atlantis - Le Jeu :: ATLANTIS, GALAXIE DE PEGASE :: Secteur Médical :: Salle d'examen-
Sauter vers: