Entrez et prenez place dans la cité mythique d'Atlantis. Venez interpréter un personnage de la série ou un personnage de votre création
AccueilAccueil  WelcomeWelcome  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
♣ Bienvenue sur Stargate Atlantis - Le Jeu, Invité ♣
♣ De nombreux PV et Prédéfinis sont disponibles. N'hésitez pas à les prendre ♣
Ronon Dex, Olivia Anderson, Aldwin Skaros, etc...

Partagez|

Quartiers de la Famille Sheppard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7031
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: Quartiers de la Famille Sheppard Dim 19 Mar - 20:44


Jenny avait gagné. John avait plus ou moins accepté de se faire soigner à l'infirmerie. Après tout, il avait le crâne enfoncé et il valait mieux aller voir si tout était en ordre de ce côté là et seul un scanner allait pouvoir le lui dire. Bizarrement, sur tout le chemin qui les mena des cellules à l'infirmerie, les personnes que le couple croisait les dévisageaient. Après tout, le militaire avait le visage en sang. Ce n'était pas chose classique en plein milieu de la cité mais peu importe. Le prochain qui le regardait de travers, il se ferait une joie de le remettre à sa place.

Après encore quelques étages et ils arrivèrent enfin à l'infirmerie. En le voyant ainsi, Keller vint s'occuper de lui très rapidement, cherchant à comprendre comment cela était-il arrivé. John préféra rester silencieux car la doctoresse n'avait pas à connaitre tout les pourquoi et comment. Jenny ne fut pas une meilleure source de renseignements. John la vit hausser les épaules. Elle non plus n'avait pas grand intérêt à tout avouer de son côté. Elle n'était pas si blanche que cela dans cette histoire. De toute façon, cela finirait par se savoir à un moment ou à un autre. Mais pour le moment, Jennifer préféra lui passer un scanner. John alla s'installer sur la table, posant soigneusement sa tête lui le faisait souffrir. Il pouvait presque entendre son risque cardiaque battre à l'intérieur de son crâne. Il resta là, immobile, attendant que le scanner fasse son œuvre. Après encore quelques instants, cela était fait. John se releva pour s'asseoir alors que Keller lui pratiqua quelques examens de routine pour voir si tout allait bien. John lui n'avait qu'une envie, c'était de partir de là et rapidement. Alors qu'elle alla pour regarder la blessure derrière sa tête, le pilote s'y refusa en saisissant le bras de la doctoresse. Comme à son habitude, Jenny vint se mêler de ses affaires. John soupira en la voyant s'approcher afin de discuter avec Keller.


« Oui il y’en a un.. Je ne comprends pas comment on peut être têtu à ce point. Vous avez besoin de points de suture John, sinon la plaie mettra plus longtemps à se résorber »

"Je suis assez grand pour prendre mes décisions tout seul donc on laisse comme c'est actuellement. Ca prendra le temps qu'il faut pour guérir."

Le ton du militaire était froid. Sa colère était descendu mais il était encore dans sa période "ne me faites pas chier pour un rien". Sa vision était redevenu normal malgré la douleur persistante. Avec quelques anti douleurs, tout irait pour le mieux. Alors que Jennifer et Jenny discutait dans leur coin, John se leva et attendit patiemment le feu vert pour qu'il puisse quitter cet endroit. Dès que Jenny revint vers lui, ils purent enfin y aller. En un rien de temps, il avait rejoins leur quartier mais alors que le pilote allait entrer, Jenny l'en empêcha.

« Laisse moi rentrer en premier car Mégane est là et je n’ai pas envie qu’elle prenne peur en te voyant. »

John acquiesça d'un simple geste de la tête et laissa sa femme passer la première. Il préféra attendre un petit moment avant de pointer le bout de son nez à l'intérieur des quartiers. Il fila directement vers la salle de bain alors que la voix de sa fille lui parvint aux oreilles.

« Hey papa ! »

Ne la regardant pas, il lui fit juste un léger signe de la main avant d'aller s'enfermer dans la dite salle de bain. Une bonne douche lui ferait le plus grand bien et surtout, cela lui permettrait de s'enlever tout le sang qu'il avait sur lui. Ni une, ni deux, ses habits finirent dans la panière à linge. Mais avant de rentrer sous l'eau bien chaude, il s'arrêta devant le miroir. Même lui aurait presque eut peur de son visage. Il mettrait vraiment du temps avant que toutes les traces ne disparaissent au fur et à mesure des jours. Passant outre, il se faufila sous la douche, laissant l'eau perler sur lui. Il resta immobile, profitant des bienfaits que la chaleur de l'eau lui procurait sur ses muscles. Sylas n'y avait pas été de main morte quand il lui portait ces coups. Cela laisserait des marques. Peu importe. John avait tout de même la satisfaction de lui en mettre quelques uns aussi, même si cela avait failli lui couter la vie. La prochaine fois, même envahi par la colère, il y réfléchirait à deux fois avant de se lancer tête baisser comme il l'avait fait. Sans même prendre la temps de frotter dans un premier temps, l'eau qui s'écoulait au fond du bac de douche était rosie par le sang. Cela serait ça de moins sur lui. Frottant pour enlever le restant, chaque passage sur l'une de ses blessures le faisait souffrir. Le pire fût celle derrière son crâne, un simple contact avec de l'eau le faisant presque bondit. Peut-être aurait-il mieux fait de demander quelques points de suture à la doctoresse. Tant pis pour lui.

Alors qu'il terminait de se laver, il entendit la porte de la salle de bain s'ouvrir. Jenny venait lui rendre une petite visite. Elle l'entendit fouiner dans l'armoire à pharmacie. A peine eut-il fermé le robinet qu'une serviette apparut vers lui. Il la prit et s'essuya avant de la passer autour de ses hanches avant de sortir. Sa femme était là et elle avait sortit tout l'attirail pour le soigner. Elle avait même prit soin d'installer un tabouret afin qu'il puisse s'y installer, ce qu'il fit. John resta silencieux. Il ne prendrait pas la peine d'ouvrir la bouche en premier. Mais Jenny s'en chargea bien assez tôt alors qu'elle commençait à désinfecter ses blessures.


« Comment tu te sens ? pas de vertige ?... Tu n’es pas passé loin… si… si je n’étais pas arrivé… ton fils n’aurait pas connu son père »


Il savait qu'une discussion allait être de mise mais elle commençait fort sur ce coup là, même s'il l'avait chercher. Lui qui commençait à ne plus être trop énervé, il fallait qu'elle en rajoute une couche. A croire qu'elle cherchait la dispute. Poussant un long soupir, il retira la main de la jeune femme de son visage, la fixant droit dans les yeux.

"Écoute Jenny. Ça va d'accord ? S'il y a le moindre petit truc, je te préviendrais. Et oui, ça n'ai pas passé bien loin, je sais, merci de me le rappeler. Mais j'aurai presque failli y rester au lieu que tu viennes le voir et surtout que JE te vois avec lui. Et si ma mémoire est bonne, tu n'étais pas vraiment en bonne posture quand je me suis réveillé? Qu'est-ce qui s'était passé à ce moment là ?"

Et hop, voilà comment on retourne la situation, même si cela n'allait pas l'aider à grand chose car Jenny était loin d'être idiote. Mais au moins, il aurait peut-être la paix pendant quelques instants.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Jenny Sheppard
Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Date d'inscription : 03/09/2007
Messages : 6660
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: Quartiers de la Famille Sheppard Dim 19 Mar - 22:55

Jenny n'avait pas dit ça méchamment, mais elle était encore à fleur de peau et oui.. peut être que son ton avait été légèrement froid. Il fallait dire que le couple Sheppard avait eu le droit à une bonne scène de ménage.. Le pire était sans doute que tout cela s'était passé devant Sylas. Des idiots, contrôlés par leurs pulsions voilà ce qu'ils étaient ! Mais tout ce que la scientifique avait sur le coeur était sorti et c'était mieux ainsi. Mieux valait ne jamais ruminer, cela frustré l'Être tout entier. Au moins, elle avait su que ce n'était qu'une suggestion et que c'était Rodney qui lui avait mit un pied à terre. Peut-être ne souhaitait-il pas retenter l'expérience de l'accompagner pour un labo en ZI et que Jenny se mette littéralement à accoucher dans le couloir. Tss.. mais bon connaissant son mari, cela n'avait pas dû être dur d'être persuasif. Autorité quand tu nous tiens. Jenny n 'avait jamais aimé l'autorité et c'est bien pour cela qu'il y avait des étincelles. Lorsque le pilote l'a saisi par le poignet, la jeune femme eut un léger sursaut, tant il avait été vif dans ses gestes.

"Écoute Jenny. Ça va d'accord ? S'il y a le moindre petit truc, je te préviendrais. Et oui, ça n'ai pas passé bien loin, je sais, merci de me le rappeler. Mais j'aurai presque failli y rester au lieu que tu viennes le voir et surtout que JE te vois avec lui. Et si ma mémoire est bonne, tu n'étais pas vraiment en bonne posture quand je me suis réveillé?"

Le regard de la scientifique pouvait lancer des éclairs en cet instant précis, elle resta figée sur place, avant de se dégager d'un geste vif et brutal de "l'étreinte" sur son poignet.

"Ca arrive.. mais au moins je n'ai pas eu de commotion cérébrale"
dit-elle en rechignant dans sa barbe.

"Qu'est-ce qui s'était passé à ce moment là ?"

Oh, pitié ! pourquoi posait-il cette question ? Il essayait de dériver le sujet de conversation en sa faveur et c'était bas. Au final Jenny resta silencieuse et reprit ses soins sur le visage tuméfié du militaire. Sa peau était rougit et boursouflé par endroit. Son arcade droite devait lui faire un mal de chien, mais vu qu'apparemment tout aller bien pour Monsieur. Elle plaqua fermement le coton son trop de ménagement sur son sourcil. En le voyant se tendre, elle posa une main sur son épaule pour le maintenir avant de le caresser du revers de son pouce.

"Ce qu'il s'est passé ? Tu veux dire quand je t'ai retrouvé semi inconscient avec lui au-dessus en train de t'étouffer ? J'ai vu rouge et j'ai bondi sur lui. J'avais pris préalablement le couteau tactique que tu m'as offert et un teaser mais même avec ça, Sylas peut toujours avoir de la ressources.."

Jenny souffla légèrement sur l'arcade, effectuant un geste de maman avant de mettre un strie en pansement pour refermer plus vite la plaie. Sauf qu'au vu de l'air de John, il souhaitait en savoir davantage. La scientifique effleura de son pouce le coin des lèvres de son mari, là où une fissure était présente. Elle apposa aussi doucement qu'elle le pouvait le coton dessus. Poussant un soupir, elle se justifia:

"Si tu veux tout savoir et comme tu dois t'en douter, ce genre de dérappement a eut des effets néfastes. J'ai commencé à avoir de fines contractions c'est comme ça qu'il a eut le dessus. Encore actuellement je les sens me barrer le ventre, mais ça va. J'en ai moins comparé à tout à l'heure" dit-elle comme pour dédramatiser et surtout le rassurer. Il avait voulu la vérité, la voici !

"Ça va" ajouta-t-elle pour bien certifier les choses. Elle n'avait pas franchement envie qu'il soit derrière elle à chaque minute, comme après son incident sur les jetées. Puis elle se reconcentra sur ses plaies. Elle jeta l'ensemble des cotons qui étaient rougis à la poubelle et prit le vernis pansement. Jenny en appliqua sur les pommettes de John et insista sur son arcade.

"Ça les protégera... le plus dur risque d'être demain."

Elle eut un petit sourire triste et posa ses mains sur chacune des deux joues quelques peu gonflées du militaire.

"Le pire dans tout ça... c'est que je crois bien que tu gagnes en sex-appeal, dit-elle en lui caressant sa peau avec un large sourire pour penser à autre chose. Bon je n'ai plus qu'à m'occuper de la dernière"

Spoiler:
 

Sur ce, elle se sépara de lui et imbiba un nouveau coton. Celle-ci n'allait pas faire du bien. Désolé par avance, elle lui intima de pencher sa tête vers elle. Son ventre vint à la rencontre du front de ce dernier et Jenny put écarter ses touffes de cheveux, car oui avec John ce n'était pas des mèches, mais bel et bien des touffes. En voyant la plaie béante qui suinter encore, elle grimaça. Il ne s'était pas loupé. Puis sans prévenir, elle mit le coton dessus. Cela ne devait pas faire du bien, d'autant plus que cela faisait saigner davantage, mais, elle resta ainsi pour "stopper" la petite hémorragie.

"Je suis désolée" souffla-t-elle sincèrement. Par moment, elle retirait le coton pour voir si cela saignait encore et voir tout le coton s'imbibait de rouge lui fit penser au Genesien.. Elle se le remémora avec le couteau lui susurrant : "Si je le pouvais, je le tuerais de mes propres mains, juste pour voir la tristesse sur ton visage." Comment pouvait-on dire ça à une future maman, c'était juste ignoble ! et sans coeur, mais avec Sylas, on était malheureusement habitué ! Et si jamais il disait vrai ? Non... non, non, non ! Ce n'était pas possible, il était leur prisonnier et était surveillé H24.. cela ne pouvait arriver, elle devait un peu trop psychoter. Mais ces paroles l'avait retournée. Perdue dans ses songes, elle ne remarqua pas que cela faisait déjà un certain moment qu'elle maintenait la même position. La blessure avait certainement du arrêté de saigner. Mais Jenny resta immobile le regard dans le vide.

..................................................

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7031
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: Quartiers de la Famille Sheppard Jeu 30 Mar - 22:58


John n'était pas sourd. Il entendit très bien les ronchonnades de la jeune femme. Certes, il était d'accord, la scientifique n'avait pas fini avec le crâne fendu en deux comme lui, mais ce n'était pas une raison pour être descendu dans les bas fonds de la cité et s'être retrouvé prit au piège dans les bras de Sylas. A première vue, elle ne souhaitait pas répondre, restant silencieuse une partie du temps alors qu'elle reprenait ses soins envers le militaire, non sans être très tendre en appuyant quelque peu sur l'une de ses blessures. Le pilote se crispa sous la douleur que cela lui provoqua. Mais cela ne l'empêcha pas de ne pas quitter la jeune femme du regard, attendant patiemment sa réponse qu'elle finit tout de même par lui donner.

Sylas ? De la ressource ? Ça, John pouvait le confirmer. A croire que même enfermer depuis un certain temps, n'avait en rien enlever à sa force. Avec les coups qu'il avait reçu de la part du militaire, cela allait peut-être changer. Mais d'un côté, Jenny avait prévu le coup en s'armant du mieux qu'il le pût et vu la tête de Sylas, elle avait quand même du profiter pour lui mettre quelques coups et surtout, elle avait bien dû l'électriser. John aurait bien aimé voir cela, même s'il en avait eu un léger aperçu avant de quitter la cellule quelques temps plus tôt. Mais là n'était pas la question. Cela n'expliquait en rien comment elle s'était retrouvé dans une telle situation. Certes, elle lui avait sauvé mais si lui ne s'était pas réveillé à temps, personne ne savait ce qu'il aurait osé lui faire et surtout, il n'avait pas envie de l'imaginer. Alors que Jenny continuait à panser ces blessures telle une maman soignant son enfant, John se montra un peu plus pressant envers son épouse. Juste un regard suffit pour lui faire comprendre qu'il en voulait plus. Malgré ces douces caresses fines et délicates du bout des doigts, le pilote ne se laissa pas amadouer même s'il savait pertinemment que cela était une bonne intention. Elle finit par avouer le pourquoi du comment elle s'était retrouvée dans cette position plus qu'inconfortable face à Sylas et cela déplut grandement au militaire. Jenny le savait. Elle savait qu'elle n'avait pas le droit aux émotions fortes après ce qui c'était passé avec la tempête de froid. John tenta de ne pas s'agacer. Il l'avait assez fait pour aujourd'hui. Respirant profondément, il attira la jeune femme vers lui, l'entourant de ses bras.


"Voilà pourquoi je n'ai pas envie que tu sois près de lui. Il est capable de beaucoup de choses surtout si tu es dans les parages. En plus, tu sais ce que le médecin a dit. J'aimerai que notre enfant grandisse normalement, sans problème et en plus, je n'aimerai pas que sa mère ait des soucis de santé à cause d'un abruti comme Sylas. Il aura déjà assez d'un père assez abruti pour aller se faire casser la gueule donc autant qu'il naisse de la meilleure des manières. Il faut que tu comprennes pourquoi je t'ai parlé comme ça tout à l'heure. Même si tu me dis que ça va, j'aurai quand même aimé que tu fasses vérifier si tout allait pour le mieux."

D'un côté, John reconnaissait implicitement qu'il avait été un véritable taré d'avoir foncé dans le tas comme ça, sous le coup de la colère. Mais d'un autre côté, Jenny elle aussi était folle de ne pas avoir fait contrôler pour ses douleurs. Il fallait qu'elle pense d'avantage à son bébé. Préférant la relâcher, il la laissa poursuivre ses bons soins. Ses petites mains lui appliquaient du vernis pansement qui devrait protéger ses blessures le temps qu'elles se résorbent plus où moins.

"Ça les protégera... le plus dur risque d'être demain."

"Je pense que je vais survivre."


Le pire, certes, arrivera demain mais ce n'était pas les blessures ouvertes qui allaient le faire le plus souffrir, mais c'était tous les coups qu'il avait prit dans les côtes. Ses muscles allaient lui rappeler qu'ils avaient été maltraité. Le pilote n'aurait plus qu'à carburer aux anti-douleurs toute la journée. Il ressemblait juste à un grand père incapable de se lever de son canapé pendant quelques jours. Son forfait terminé, elle apposa ses mains sur le visage du militaire tout en lui adressant un léger sourire tout en rajoutant une petite phrase de son cru.

"Le pire dans tout ça... c'est que je crois bien que tu gagnes en sex-appeal."

John ne put s'empêcher de pouffer de rire coupant ce moment de complicité. Gagner du sex-appeal ? Il aurait franchement tout entendu aujourd'hui. A croire que Jenny devait aimer les mauvais garçons. Cela expliquait pourquoi elle avait finit par l'épouser.

"Si tu le dis, je ne vais pas te contredire."

Il ne manquerait pas de lui rappeler cette petite remarque à la moindre occasion. Comme quoi elle arrivait tout de même à faire de l'humour même après que son mari se soit fait refaire le portrait par la personne qu'elle devait haïr le plus à travers toutes les galaxies.

"Bon je n'ai plus qu'à m'occuper de la dernière"

Le plus dur allait venir mais bon, il l'avait bien chercher. Si Keller lui avait fait quelques points de suture, il souffrirait déjà moins. Mais quand on est têtu comme une mule, on le reste généralement à vie et il n'y a pas grand chose à faire pour remédier à ce problème.

Afin qu'elle puisse enfin nettoyer sa plus grosse plaie à la tête, le militaire pencha sa tête en avant, terminant sa course sur le ventre rebondi de la jeune femme. Cela aurait été drôle si leur fils aurait décidé de bouger à ce moment là mais ce ne fut pas le cas. Il ne manquerait plus que leur bébé lui donne un coup. Il en avait assez prit pour aujourd'hui. Sans prévenir, Jenny appliqua son coton sur la blessure. Sous la douleur que cela lui provoqua, il étouffa un léger cri. Il aura bien voulu voir l'étendu des dégâts car vu le sang qu'il avait perdu, cela ne devait vraiment pas être très joli à voir. Mais il l'avait bien mérité. Il ne recommencerait jamais la même erreur, de partir sur un coup de tête comme il l'avait fait. En y repensant, il y avait été un peu fort avec Kylee même si d'un autre côté, elle avait mérité qu'on lui remonte les bretelles car garder une telle chose, n'aurait jamais dû arriver. Il n'avait pas le choix, il devrait mettre Weir au courant même si sa folle escapade dans les cellules allaient lui remonter aux oreilles. Lui aussi allait devoir s'expliquer pour ses actes.


"Je suis désolée"

Jenny qui s'excuse ? Mais de quoi ? Du fait que John ait mal parce qu'elle le soignait ? Elle n'avait pas le droit de s'excuser, c'était plutôt à lui de le faire. Il avait été plus que grossier avec elle. Il avait dit tellement de choses horribles envers elle, qu'il regrettait amèrement.

"Écoute Jenny", dit-il en lui prenant le coton des mains, qu'il déposa sur le rebord du lavabo en relevant la tête, fixant la jeune femme, droit dans les yeux. "C'est moi qui doit être désolé, pas toi. Si je n'avais pas agit sur un coup de tête, par pure colère, on n'en serait pas là aujourd'hui. Et surtout je suis... plus que désolé pour ce que j'ai osé te dire. Je ne sais pas s'il y a un mot pour ça mais je n'aurais jamais dû t'insulter comme je l'ai fais. Je n'ai aucune excuse pour ça. J'ai agis de la plus bête des façons possibles mais... savoir que cet enfoi... que Kolya est encore en vie m'a mis hors de moi et surtout que Kylee l'ai caché aussi longtemps. Et dans mon emportement, j'ai passé ma colère sur toi et j'en suis désolé. J'espère que tu me pardonneras.

Malgré son speech d'excuses, Jenny resta plantée devant lui, le regard vide, comme si quelque chose n'allait pas. Il ne fallait pas être devin pour le deviner et depuis le temps qu'il vivait ensemble, il arrivait à sentir ce genre de chose.

"Jenny ? Qu'est-ce qu'il y a ? Tu es ailleurs,"
termina t-il alors qu'il lui prit ses deux mains.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Jenny Sheppard
Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Date d'inscription : 03/09/2007
Messages : 6660
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: Quartiers de la Famille Sheppard Lun 3 Avr - 16:08

Jenny n'avait pas mis longtemps à avouer le pourquoi du comment elle s'était retrouvée dans cette situation délicate. John n'utilisait pas souvent cette technique de persuasion, à la fixer du regard ainsi, mais cela arrivait régulièrement ces derniers temps. Sans doute parce qu'il avait cet instant de protection à son égard vu qu'elle portait une moitié de lui en elle. L'astrophysicienne baissa le regard, attendant de se faire réprimander, mais contre toute attente, John l'attira à lui pour l'enlacer. Ce câlin voulait dire beaucoup, surtout après les récents événements et les nouvelles qu'ils avaient appris. Car ne nous leurrons pas, de mauvais jours les attendaient et ils avaient tout les deux assez souffert de ces psychopathes. Doucement, Jenny referma ses bras sur le militaire, caressant sa nuque et ses cheveux.

Citation :
"Voilà pourquoi je n'ai pas envie que tu sois près de lui. Il est capable de beaucoup de choses surtout si tu es dans les parages. En plus, tu sais ce que le médecin a dit. J'aimerai que notre enfant grandisse normalement, sans problème et en plus, je n'aimerai pas que sa mère ait des soucis de santé à cause d'un abruti comme Sylas. Il aura déjà assez d'un père assez abruti pour aller se faire casser la gueule donc autant qu'il naisse de la meilleure des manières. Il faut que tu comprennes pourquoi je t'ai parlé comme ça tout à l'heure. Même si tu me dis que ça va, j'aurai quand même aimé que tu fasses vérifier si tout allait pour le mieux."

Jenny l'écouta silencieusement. Le pire dans tout cela c'est qu'il avait raison sur toute la ligne, mais sur le moment, Jenny n'avait penser ni à elle, ni à son bébé, elle avait juste penser à son mari à l'article de la mort. Toutefois lorsqu'il avoua implicitement que lui aussi avait été complètement fou pour agir de la sorte sous le joug de la colère, la scientifique eut un petit sourire en coin. C'était à marqué d'une croix dans le calendrier. Elle continua de le câliner lorsqu'il s'enquit de ses douleurs.

"J'ai de l'expérience dans le domaine avec Mégane.. je sais quelles sont les contractions où il faut s'alarmer.. mais si tu le souhaites, j'irais consulter demain matin à la première heure. Juste au cas où."

Car oui, même si elle connaissait son corps, la scientifique n'était plus non plus toute jeune et mieux valait avoir une observation plus poussée pour s'assurer que tout aille bien. Sur ce, son militaire de mari se sépara d'elle et elle put continuer ses soins de la plus douce des manières. Du moins elle essayait car certaines plaies étaient profondes. Un long silence fit place entre les deux jeunes gens, mais ce silence n'était pas lourd, loin de là. Il y'avait juste quelques croisements de regard et micro-sourire. Au final, elle prit le visage du militaire en coupe entre ses mains et effleura ses lèvres de ses pouces, lui susurrant qu'il pouvait être sexy égratigné de la sorte. A son rire, la scientifique eut un large sourire.

Citation :
"Si tu le dis, je ne vais pas te contredire."
"Tu n'as pas intérêt.. j'ai tout le temps raison. Tu sais je fais des analyses très poussée de par mon métier et je peux l'affirmer haut et fort après mainte vérification. Ca ajoute à ton côté charmeur toutes ces (effleure ses lèvres, pommettes et arcades) blessures de guerre. Et tout ça, ce n'est rien qu'à moi" dit-elle en s'assurant de son "territoire" au travers de ses paroles. Oui c'était idiot, car elle le savait, mais avec leur passif commun, elle ne pouvait de temps à autre, s'empêcher de dire ce genre de chose, comme pour se rassurer. Au final, elle lui fit un signe de la main pour qu'il penche sa tête pour aller soigner l'arrière de son crâne. Lorsqu'il poussa un cri de souffrance, la jeune femme se mordit la lèvre inférieure, maintenant légèrement sa tête pour ne pas qu'il bouge de trop. Au final, elle s'excusa de lui causer ce genre de désagrément et contre toute attente, le militaire se redressa et lui prit le coton des mains. Jenny fronça les sourcils et plongea son regard dans celui émeraude de John.

Citation :
"Écoute Jenny. C'est moi qui doit être désolé, pas toi. Si je n'avais pas agit sur un coup de tête, par pure colère, on n'en serait pas là aujourd'hui. Et surtout je suis... plus que désolé pour ce que j'ai osé te dire. Je ne sais pas s'il y a un mot pour ça mais je n'aurais jamais dû t'insulter comme je l'ai fais. Je n'ai aucune excuse pour ça. J'ai agis de la plus bête des façons possibles mais... savoir que cet enfoi... que Kolya est encore en vie m'a mis hors de moi et surtout que Kylee l'ai caché aussi longtemps. Et dans mon emportement, j'ai passé ma colère sur toi et j'en suis désolé. J'espère que tu me pardonneras."

Wo..ow, des excuses elle en avait déjà eu de sa part, mais des plus plates et sincères comme en cet instant, c'était presque de l'inédit. Ok, il avait dit des choses pas très agréables à entendre mais Jenny, en bon rotweiller, n'y avait pas été de main morte non plus. Les mots avaient dépassés leurs pensées respectives et ils avaient chacun à se faire pardonner. John l'avait devancer pour le coup et cela lui faisait plaisir, dans un sens, qu'il se rende compte qu'il avait était un triple idiot, mais son esprit était plus perturbée par autre chose. Notamment par les dires de Sylas et des possibles pièges que Kolya avait concocté juste pour sa proie favorite: John. Autrement dit leurs psychopathes favoris allait s'en prendre aux atlantes avec une préférence pour sa famille. Et cette idée de menace qui plane au dessus de leurs têtes n'était pas fait pour la rassurer. Jenny resta immobile, le fixant dans les yeux, sans vraiment le fixer.

Citation :
"Jenny ? Qu'est-ce qu'il y a ? Tu es ailleurs,"

Ce n'est que lorsqu'il lui prit ses mains qu'elle reconnecta sur terre ou plutôt sur atlantis. Elle eut un soubre saut, étonnée, avant de secouer la tête dans un demi-sourire qui sonnait presque vrai. Doucement, elle resserra ses mains dans les siennes.

"Excuse-moi.. je.. bien sûr que j'accepte de te pardonner ! Quelle idée.. Ce n'était qu'une prise de bec et on sait tout les deux comment ça peut être entre nous. Explosif. C'est juste dommage que nous nous soyons lâcher devant cet imbécile. Sache juste que je comprends pourquoi tu as réagis de la sorte.. Quand Kylee m'a annoncé pour Kolya... j'ai cru que j'allais faire une syncope. J'ai tout de suite pensé à ce qu'il pourrait te faire, nous faire.. Je pensais que l'on en était débarrassé, surtout après ce qu'il a osé faire à Mégane, je ne veux pas que ça recommence - dit-elle en sentant une boule dans sa gorge naître, elle avait trop souffert émotionnellement de tout ça. Et je veux pas que notre fils connaissent tout le mal que ces ordures peuvent faire.."

Ses yeux se mirent à briller et malgré John qui se voulait réconfortant, elle poursuivit:

"Promets-moi de me protéger de..ce.. Sylas.. s'il te plaît"

Serre ses mains avec un regarde suppliant.

"Quand tu étais inconscient, il m'a dit des choses horribles et j'ai un mauvais pressentiment.. je sais que je suis en sécurité, qu'il est emprisonné, mais.. il a osé.. me menacer moi et mon bébé.. notre bébé. Il veut lui faire du mal et je me sens si.. vulnérable. Je déteste cette sensation.."

La Canadienne délaissa les mains de son mari et renifla avant de s'essuyer le coin des yeux. Non, elle n'allait pas pleurer, elle était une grande fille. Elle lui tourna le dos pour s'avancer vers le lavabo, mais contre toute attente, Jenny se courba et s'appuya contre ce dernier en poussant un petit gémissement. Les émotions fortes n'étaient vraiment pas bonne pour elle en ce moment, mais malgré une douleur qui passa, ce qu'elle sentit par la suite la fit sourire intérieurement. Son fils avait décider de bouger à nouveau et pour une fois, son papa était à ses côtés. Se tournant vers son mari, elle inspira profondément, ne répondant pas à ses inquiétudes et lui prit sa main pour l'apposer contre son bidon rebondi.

..................................................

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7031
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: Quartiers de la Famille Sheppard Mar 4 Avr - 23:45


John se sentit soulager d'un côté. Soulager par le fait que Jenny le pardonne pour tout ce qu'il avait dit, même des choses les plus horribles. Mais elle avait raison, tout deux n'auraient pas dû s'engueuler littéralement devant Sylas. Il avait dû bien s'amuser à les écouter se lancer des noms d'oiseaux dans la tête. Au moins, cela lui aura fait une animation, lui qui ne doit pas s'amuser tous les jours. Cette sale petite carne ! Un jour, il lui ferait sa fête pour de bon. Il se ferait une joie de le cribler de balles mais pour le moment, ce n'était pas la question. John l'avait sentit. Il y avait un problème. Enfin s'il n'y en avait qu'un, ce serait vraiment la paradis. Mais avec ses deux affreux encore en vie, le paradis était encore loin. John partageait les dire de la jeune femme. Il ne souhaitait pas non plus que son fils subisse les mêmes atrocités que sa famille et lui avait déjà subit. Il ferait tout pour que cela n'arrive jamais. Personne n'avait le droit de s'en prendre à un être sans défense.

"Promets-moi de me protéger de..ce.. Sylas.. s'il te plaît"

Le regard suppliant et emplit de larmes voulait tout dire. Les mains de la jeune femme serrèrent d'avantage les siennes comme si elle devait se raccrocher à quelqu'un, besoin d'être réconforter. Elle voulait entendre de la bouche de John qu'il serait capable de la protéger de Sylas. Beaucoup de questions se bousculaient dans la tête du militaire à cet instant. En  était-il encore capable ? Tant de fois, il avait failli à sa mission qui lui arrivait très souvent de douter. Parfois, cela le rongeait de l'intérieur de n'avoir rien pu faire dans certaines situations qui avaient entrainé beaucoup de souffrance dans leur famille. Mais ce n'était pas cela que Jenny avait envie d'entendre. Répondant à la pression de ses mains dans les siennes, il fixa son regard dans le sien, en oubliant presque de cligner des paupières.

"Je te promets de faire mon possible contre ça. Je ne le laisserais jamais faire de mal, ni à Mégane, ni à toi et ni à notre futur enfant. Vous êtes ma famille et je dois faire tout ce qui est en mon pouvoir afin qu'ils ne vous arrivent rien."


Il fallait espérer qu'il tienne ses promesses pour une fois. Car à croire qu'à fois qu'il le promettait, le sort s'acharnait contre lui et faisait tout pour venir noircir le tableau. Mais une autre question lui trottait dans la tête. Pourquoi demandait-elle cela ? Ce n'était pas anodin. Jenny ne lui avait tout dit encore. La suite ne tarda pas.

"Quand tu étais inconscient, il m'a dit des choses horribles et j'ai un mauvais pressentiment.. je sais que je suis en sécurité, qu'il est emprisonné, mais.. il a osé.. me menacer moi et mon bébé.. notre bébé. Il veut lui faire du mal et je me sens si.. vulnérable. Je déteste cette sensation.."

La bête sauvage qui était encore en lui, avait de nouveau envie de sortir. De quel droit cet enfoiré avait osé menacé sa femme et l'enfant qu'elle portait ? Son envie de retourner lui casser la gueule se faisait de plus en plus grandissante mais il devait se retenir. Il n'avait plus envie d'être de nouveau dans le même état dans lequel il était un peu plus tôt dans la journée. De plus, Jenny n'avait surement pas envie de le voir de nouveau comme ça non plus.

"Essaie de ne plus y penser. Je suis là. Tu l'as dis, il est emprisonné au fin fond de la cité et je compte le laisser pourrir là bas un bon moment encore. Il ne fera pas de mal à notre enfant. S'il le faut, je serais 24h/24 sur ton dos afin qu'il ne puisse pas t'approcher et tu sais que j'en suis capable."


John n'avait jamais vu Jenny dans un tel état. Il regrettait presque de ne pas avoir été là quand Sylas l'a menacé de la sorte. Il l'aurait achevé sur place s'il avait entendu ces mots sortant de la bouche du Génésien. Il fallait maintenant espérer que les mots du militaire allait quelque peu apaisé la future maman. Délaissant les mains de son mari, elle finit par lui tourner le dos mais contre tout attente, elle se courba de douleur. D'un geste rapide, le pilote se leva du tabouret, inquiet pour elle. Il le savait qu'elle aurait dû aller voir un médecin. Elle n'allait peut-être pas devoir attendre demain matin pour aller consulter à l'infirmerie. S'il le fallait, John l’emmènerait de suite, même vêtu d'une simple serviette de bain. Il ne passerait pas inaperçu à travers les couloirs de la cité mais s'il le fallait, il le ferait. Au moins, les commères de la cité auront des potins à aller raconter sur ce sujet.

"Jenny, ça va ?"

Elle ne lui répondit même pas. Elle fit volte face avant de prendre la main de son mari qu'elle apposa sur son ventre rebondi. John n'eut pas longtemps à attendre. Un petit coup se fit sentir à l'intérieur du petit bidon. Son fils s'était enfin manifesté et pour une fois, ce n'était pas Noah qui avait pu en profiter. Il ne manquerait pas d'aller lui raconter un peu plus tard, pour le narguer à son tour.

Avoir senti son fils, le procura une immense joie, qui éclipsa totalement les derniers évènements de la journée. Un large sourire de béatitude naquit sur les lèvres du pilote. Il était heureux à cet instant précis et ça, personne ne pourrait le lui enlever. Tout ce qu'il avait envie, c'est que son enfant naisse rapidement pour qu'il puisse le tenir dans ses bras et qu'il puisse le chouchouter. C'est ce qu'il regrettait avec Mégane, c'est de n'avoir pas pu profiter de ces petits moments avec elle, du fait de sa séparation avec Jenny quelques mois après sa naissance. Il espérait grandement pouvoir se rattraper avec son petit garçon. Mais pour le moment, il profitait de ce moment. Un second coup se fit sentir, plus léger cette fois. A croire qu'il devait sentir la présence de son père. C'était adorable. John était presque gaga devant cela. Le militaire s'accroupit devant Jenny, posant sa seconde main sur son ventre. Il finit par approcher son visage du ventre de sa femme afin de lui susurrer quelques petits mots.


"Salut mon petit bonhomme. Alors comme ça, on aime gigoter dans le ventre de maman ? J'ai hâte que tu sortes de là car je me sens seul comme garçon dans cette famille. Donc pour le moment, tu dois arrêter d'embêter maman car elle a assez de papa pour ça. Elle n'a pas besoin d'un deuxième casse pied à la maison tu sais. Mais sache une chose, c'est que je t'aime mon cœur."

A croire que son fils venait de le comprendre car il lui répondit par un nouveau coup de pied. Un nouveau sourire vit le jour sur le visage de John alors qu'il leva les yeux vers la Canadienne.

J'espère juste juste une chose, c'est qu'il n'aura pas le même caractère que Mégane sinon, je crois qu'on est mal barré", plaisanta t-il.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Jenny Sheppard
Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Date d'inscription : 03/09/2007
Messages : 6660
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: Quartiers de la Famille Sheppard Lun 10 Avr - 22:55

Oui, la co-dirigeante n'était pas au meilleur de sa forme et pour cause, évoquer ce que Sylas avait pu lui dire, lui faisait vraiment mal et l'effrayait vraiment. Pourtant il n'y avait pas tant de raison que cela, ce misérable était enfermé et il ne pouvait rien faire sans se prendre une balle avec tous les militaires qu'il y avait sur cette base. Mais avec Sylas, il valait mieux se méfier, il avait toujours un plan dans le recoin de sa tête (pourtant presque vide). C'est pourquoi elle demanda à son mari de la protéger contre ce barbare, elle ne voulait aucunement qu'il s'en prenne à son fils. Ses enfants étaient la prunelle de ses yeux et mieux valait ne pas y toucher. En voyant la réaction de John, elle fronça les sourcils avant de tilter sur quoi il pouvait bien réfléchir. John n'avait jamais su la protéger contre cet homme... comme elle n'arrivait à le faire avec Kolya. Il y avait des choses qui restait immuable et on ne pouvait lutter contre le destin. Jenny priait juste sa bonne étoile d'être clémente car avoir ce sentiment d'épée de Damoclès au dessus de sa tête n'était vraiment pas plaisant.  Pour l'heure elle voulait juste du soutien et quand il serra davantage ses mains Jenny eut un micro sourire.. qu'elle perdit bien vite à sa première parole.. Se rassurait-il lui même en évoquant ce qu'un père de famille devait faire ? Car c'était la sensation qu'elle percevait.. Il avait beau avoir ce regard déterminé, sa voix trahissait ce qu'il pouvait ressentir au fond de lui. Jenny n'avait pas envie de faire ressortir d'anciennes blessures, comme à l'époque où John avait eu des idées noires jusqu'à vouloir en finir, car sa confiance en lui en avait pris un sacré coup avec les épreuves. Doucement elle caressa de ses pouces sa peau, alors que son regard se fit plus brillant. Jenny évoqua alors ce qu'il avait dit et la réaction de John ne se fit pas attendre. Bizarrement ses dires étaient beaucoup plus vrai et emprunt de sincérité.

Citation :
"Essaie de ne plus y penser. Je suis là. Tu l'as dis, il est emprisonné au fin fond de la cité et je compte le laisser pourrir là bas un bon moment encore. Il ne fera pas de mal à notre enfant. S'il le faut, je serais 24h/24 sur ton dos afin qu'il ne puisse pas t'approcher et tu sais que j'en suis capable."

Jenny inspira profondément avant de pouffer un petit rire, plus nerveux qu'autre chose, avant de se reprendre aussi vite. Oui, ça, il en serait capable, elle l'avait déjà vu à l'oeuvre avec l'incident de la tempête de froid. John avait travaillé durant quelques jours à leurs quartiers (l'ère du télétravail) et l'avait accompagner partout lorsque Jenny avait eu besoin de matière à travailler provenant de ses labos ou bien les visites à l'infirmerie.

"Je sais que tu en es capable..... merci d'être là.. " dit-elle en pinçant ses lèvres avant de finir par lâcher ses mains pour se retourner et se reprendre. La scientifique était réputé pour être émotive et laisser parler ses sentiments, mais pour l'heure, elle n'aimait vraiment pas dépendre de ses hormones. Contre toute attente son fils fit des siennes et sous ses coups vigoureux, la scientifique se courba légèrement. Face à l'inquiétude de son mari, Jenny vint saisir sa main pour la lui poser au travers de son t-shirt. Jenny fixa John du regard et s'imprégna de cette mimique de pure joie qui émanait de ses traits. C'était juste craquant à voir, de voir un homme de sa prestance qui ne montre que peu de fois ses sentiments s'extasié de la sorte envers un petit être qui n'était même pas encore né. Ces moments privilégiés étaient rares et tellement mignon que la scientifique en profita un maximum. Elle s'étonna juste, lorsque le militaire s'accroupit pour venir parler à son fils. Jenny poussa un petit "oh" attendrie et posa ses mains par dessus celle du militaire lorsqu'il avoua être pressé qu'il sorte de là (c'est pour bientôt).

"Il va falloir attendre encore un peu.. histoire que tout pousse comme il le faut encore.. par exemple comme la coupe de cheveux  inimitable de son père" dit-elle en plaisantant, tout en effleurant de ses pouces les mains du militaire.

Citation :
Donc pour le moment, tu dois arrêter d'embêter maman car elle a assez de papa pour ça. Elle n'a pas besoin d'un deuxième casse pied à la maison tu sais. Mais sache une chose, c'est que je t'aime mon cœur. J'espère juste juste une chose, c'est qu'il n'aura pas le même caractère que Mégane sinon, je crois qu'on est mal barré"

Ses quelques mots firent oublier bien vite l'inquiétude qu'elle avait eu quelques instants plus tôt. Jenny était juste heureuse et occulté tout le reste. C'était vraiment ces moments là qu'elle préférait, ceux où John se sentait vraiment bien et comblé car son bonheur se répercutait sur sa personne. Jenny finit par poser ses mains en appuie sur le haut de son ventre tout en s'asseyant sur le tabouret.

"Bon tu as entendu, il faut que tu sois sage, à l'écoute, un peu trop bavard mais surtout trouillard, pour éviter d'être téméraire comme son papa et sa grande soeur.. Bref, il faut être comme maman, même si maman déteint de plus en plus sur papa... a qui la faute ?" dit-elle en tout en parlant à son ventre. Son fils était réceptif et entendre ses parents parler était une bonne chose, même un peu trop car Jenny avait l'impression que son bébé était en discothèque. Ses petits coups pouvaient faire grimacer, mais ce n'était pas grand chose. Au final, elle appela John gestuellement par son index et lorsqu'il fut assez proche, elle eut un sourire en lui saisissant le menton et vint capturer ses lèvres dans un tendre baiser. Le baiser "amour" comme on pouvait l'appeler où elle transmettait tout ce qu'elle ressentait à cet instant précis. La jeune femme eut un petit gémissement de bonheur contre les lèvres de ce dernier avant qu'elle n'y mette fin en voyant une petite grimace.

"Oh désolé" dit-elle en voyant sa blessure à sa lèvre re-saigner. Elle s'empressa de lui faire un bisous magique et regarda tour à tour John et son fils.

"Il faudrait peut être que l'on cherche un prénom.. Il ne reste que 4 mois ou 3 s'il décide de faire comme Mégane."

..................................................

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7031
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: Quartiers de la Famille Sheppard Mer 26 Avr - 16:43


Jenny avait confiance en lui. Sûrement plus que le militaire envers sa propre personne sur certains sujets. Mais si quelque chose devait de nouveau arriver à un membre de sa famille, il deviendrait certainement fou. Mais pour le moment, il préférait ne plus penser à cela.

Pour le moment, John était sur son petit nuage blanc, cotonneux et moelleux à la fois. Ce moment intime entre les deux amants étaient une chose si rare, que le militaire voulait en profiter à fond. Au moins, cela lui permettait d'oublier l'affreuse journée qu'il venait de passer et surtout, d'enfouir ses plus gros doutes au fond de lui pour le moment. Ne plus penser à tout ça lui ferait le plus grand bien. Il préférait se concentrer sur son fils, gigotant dans le ventre de sa mère. Mais à croire qu'il n'était pas le seul à aimer lui parler. Jenny commença à faire de même. Après tout, cela ne pouvait pas lui faire de mal d'entendre la voix de ses parents alors qu'il était encore confortablement installé dans le ventre de sa mère.


"Bon tu as entendu, il faut que tu sois sage, à l'écoute, un peu trop bavard mais surtout trouillard, pour éviter d'être téméraire comme son papa et sa grande soeur.. Bref, il faut être comme maman, même si maman déteint de plus en plus sur papa... a qui la faute ?"

"De toute façon, même si est sage comme une image, je pense que sa grande soeur ne va pas se gêner pour l'entrainer dans ses bêtises les plus folles. Je n'ose même pas imaginer ce que ces deux là seraient capables de nous faire. Bien sur, à part nous faire tourner en rond."


Un petit garçon sage serait un rêve mais si ce petit héritait des gênes de son père, le couple Sheppard serait vraiment dans la panade. Un mini John bis casse cou. Même John serait capable de ne pas le supporter s'il était aussi turbulent que lui. Mais peu importe, ça serait son petit garçon adoré qu'il couvrirait, comme Mégane, de dizaines de peluches en tous genres et au moins, il pourrait s'occuper de lui, chose qu'il n'avait pas pu vraiment faire avec Mégane au début de sa vie.

Par la suite, John finit par se remettre sur ses deux pieds, devant l'appel silencieux de la scientifique, l'appelant d'un simple geste du doigt avant que cette dernière ne vienne emprisonner sa lèvre meurtri afin d'y déposer un baiser empli d'amour. Le pilote ne pouvait y résister. Il lui rendit avec la même tendresse que celle que lui donnait sa femme. Mais c'était sans compter une vive douleur qui lui déchira la lèvre, se qui lui arracha une légère grimace qui mit un terme à leur étreinte.

"Oh désolé"

John n'eut le temps de rien dire. Jenny vint sceller une nouvelle fois ses lèvres afin d’arrêter le léger saignement qui avait reprit. Il finirait par ne jamais se lasser de temps de gentillesse de la part de sa petite femme.

"Il faudrait peut être que l'on cherche un prénom.. Il ne reste que 4 mois ou 3 s'il décide de faire comme Mégane."

Pourquoi parler ? John voulait encore des baisers, encore plus de baisers. Le fait qu'elle est mit un terme à leur embrassade le frustrait quelque peu.


"On a encore largement le temps de lui trouver un prénom. Comme tu l'as dit, on a encore quelques mois devant nous pour nous décider. Pour le moment, j'ai juste envie de me mettre quelque chose sur le dos car je meurs de foid. En plus, Mégane doit se demander ce que nous sommes en train de faire."

Dès que la fillette le verrait, il faudrait qu'il joue son rôle à la perfection, en espérant qu'il ne lui viendrait pas à l'idée de demander à Ronon ce qui c'était vraiment passé avec son père. Il ne comprendrait pas. Volant un dernier baiser à la Canadienne, il quitta la salle de bain afin se rendre dans la chambre afin de s'y trouver quelques vêtements. Désormais vêtu d'un nouvel uniforme non couvert de sang cette fois-ci, il s'empressa de rejoindre sa femme qui était en compagnie de leur fille. John ne manqua pas de passer à l'interrogatoire avec Mégane, qui voulait savoir à tout prix ce qui s'était passé. La curiosité est un vilain défaut mais venant de leur fille, s'était une chose tout à fait normal. Mais cela lui permettait d'oublier la journée qu'il venait de vivre.

------------------------------------------------

De l'eau avait coulé sous les ponts depuis ce "petit" dérapage avec Sylas. Cela lui avait valu une bonne correction de la part d'Elizabeth au passage. Après tout, il l'avait bien cherché. Cela lui servirait de leçon si cela devait se reproduire à l'avenir. Il fallait espérer que non. Mais aujourd'hui, tout allait pour le mieux et pour se faire, John avait envie de faire une petite surprise à sa petite femme. Autant en profiter. Teyla avait accepté de s'occuper de Mégane pour la journée. Cela laissait le champs libre au pilote. Maintenant, il fallait qu'il se presse un minimum car Jenny ne tarderait surement pas à revenir de son labo. Il fallait que tout soit en place à son arrivée.

D'un pas rapide mais silencieux, il avait réussi à s'infiltrer dans le secteur de botanique, sans se faire remarquer. Esquivant les scientifiques faisant leur travail, le pilote trouva ce qu'il cherchait. Quelques fleurs en plus ou en moins, ils ne feraient certainement pas la différence. Son forfait accomplit, il se glissa tout aussi rapidement en dehors des laboratoires. Il ne manquerait plus que Jenny passe par là et le voit avec son bouquet de fleurs à la main. Il n'aurait pas l'air bête et l'effet de surprise ne serait plus là. De retour dans ses quartiers, il ne lui restait plus qu'à tout mettre en place. Il effeuilla quelques roses au milieu des quartiers, traçant un chemin parfait jusqu'à la salle de bain. Le scientifique n'aurait qu'à les suivre quand elle entrerait. Jetant les tiges dans une poubelle, il garda une dernière rose rouge qu'il mit dans une vase remplir d'eau qu'il finit par installer sur le rebord de la baignoire. De nombreuses bougies trônaient également tout autour, blanches pour la plupart. John n'espérait qu'une seule chose : c'est qu'il ne déclenche pas le système anti incendie. Il ne manquait plus d'une seule chose. Une petite douceur. Après tout, autant faire ça dans les règles de l'art. Oui c'était quelque peu cliché mais peu importe. John se fit un plaisir de sortir deux coupes de champagne et la bouteille qui allait avec. Il voulait se faire plaisir jusqu'au bout en espérant que Jenny approuve ce qu'il avait préparer. La connaissant, il serait étonnant qu'elle n'approuve pas ces délicates attentions.

Désormais, il ne restait plus qu'à attendre, en espérant qu'elle ne fasse pas des heures supplémentaires, spécialement aujourd'hui. Il passa une tenue un peu plus confortable que son uniforme réglementaire, même s'il ne tarderait pas à la poser afin de profiter du bain bien chaud qu'il ferait couler par la suite, avec quelques huiles essentielles. Un bain bien relaxant rien que pour Jenny et lui, loin de leur tracas quotidien.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Jenny Sheppard
Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Date d'inscription : 03/09/2007
Messages : 6660
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: Quartiers de la Famille Sheppard Ven 28 Avr - 21:47

Quand Jenny mit fin à leur baiser pour lui demander son avis sur le futur prénom de leurs fils, ce dernier eut l'air embêté.. Mais au vu de son regard envieux qui fixait ses lèvres, John était plus préoccupé par ses lèvres qu'autre chose. Jenny lui tapota le bout du nez avant de replacer sa main sur la hanche du militaire. Elle eut un petit sourire à sa réplique, il était impossible. Jenny eut un air qui en disait long sur ce qu'elle pensait et secoua légèrement la tête.

"Bien comme tu veux.. Mais sache que ça sera à moi de décider au final, tu l'as fait pour Mégane.. Je te laisserai le second prénom (clin d'oeil).. Et si tu as froid.."

Elle mordilla sa lèvre inférieure, tout en se rapprochant physiquement, venant se coller contre son buste et une certaine partie d'anatomie très peu masquer par le bout de serviette autour de sa taille.

"Je connais un bon moyen pour te réchauffer.." dit-elle en haussant les sourcils.. Durant une fraction de seconde, elle regarda le lavabo et navigua entre celui-ci et le regard du militaire. Des pensées salaces, toujours et encore. Il en fallait très peu pour que la Canadienne s'enflamme et c'était donc tout naturel qu'elle aguiche le militaire.. et puis de vous à moi, Jenny savait très bien que John était assez friand de ce genre d'attitude, un peu beaucoup.. explicite... Mais apparemment John était raisonné en cette soirée. Il préféra volé un dernier baiser à la scientifique. Jenny soupira et sortit de la salle de bain pour aller voir Mégane qui jouait dans sa chambre. Le retour de Mr Sheppard ne mit pas longtemps et à en croire les questions que posaient leur fille, Jenny se mit à l'imaginer en très bonne investigatrice.. Une future profiler peut-être ? qui sait. Mais pour le moment elle préférait juste profiter de ce moment de détente après une journée riche en nouvelles, fortement désagréable.


_________________________________________________________________________________


Jenny avait passé une journée des plus normale, sa mission avait été de superviser de long calcul très long et très barbant de ses subordonnés. Toutefois exploiter de la matière noire grâce aux avancées et aux moyens que les lantiens leur avaient légué, était une avancée majeur pour le monde de l'astrophysique. Si cette technologie existait sur terre, il était sûr que le monde aurait changé de façon radical. Elle avait passé par la suite prit une pause déjeuner ou elle avait croisé Castiel. Cela faisait longtemps qu'elle l'avait vu. Lui qui avait été si présent lorsqu'il avait su pour sa grossesse, le voilà qu'il restait en retrait. Sauf qu'à voir sa tête de zombie, cela n'avait rien à voir. En effet l'enokien avait des cernes et les traits tirés, signe qu'il ne devait pas beaucoup dormir la nuit. Elle avait tenté d'amorcer la conversation en essayant de lui changer les idées, mais rien ne lui avait fait avoir ne serait-ce qu'un rictus. Bien tant pis, cela serait pour une prochaine fois, mais son comportement anormal, l'avait quelque peu inquiété. Elle avait donc eu par radio une petite communication avec Noah afin de le prévenir. Juste au cas où. Puis la co-dirigeante était repartie vaquer à ses occupations, mais pas question de faire d'heures supplémentaires, la jeune femme devait se reposer le plus souvent possible avec ce petit être qui grandissait en elle. C'est que ça consommé de l'énergie tout de même ! Bref, elle lança une simulation qui tournerait toute la nuit, puis Jenny quitta les labos, direction ses quartiers familiaux.


Quand elle passa sa main sur le faisceau lumineux et qu'elle pénétra dans les quartiers, elle fut étonné de ne pas voir une tornade aux cheveux châtains se ruer sur elle pour le câlin quotidien. Fronçant les sourcils, elle dézipa sa veste et la posa sur une chaise.

"John ?...tu es là ?... Tu as vu.... mégane ?"


La future maman stoppa tout mots quand, elle vit sur le sol, des pétales de fleur.. des roses ? Les yeux écarquillés de surprise, elle avança prudemment comme si elle pistait silencieusement un ennemi, guettant tout son. 


"John ?" demanda-t-elle. Jenny suivit les fleurs jusqu'à la salle de bain. Curieuse mais aussi impatiente de voir ce qu'il y avait derrière la porte, elle s'avança et passa sa main. La porte coulissa pour laisser apparaître son militaire de mari avec son uniforme noir, inimitable, appuyer contre le lavabo, jambes croisées. Ses yeux se penchèrent ensuite sur la multitude de bougies présente dans la pièce, baignée d'une douce lumière tamisée.


"Oh... woah !" s'exclama-t-elle, trèès agréablement surprise avant d'avoir un énorme sourire sur son minois. Quand elle se concentra sur John, celui-ci affichait un sourire malicieux en coin ( comme ton gif en image du jour ). Jenny s'éclaircit la gorge et répondant à son regard taquin, elle se pencha pour attraper la dernière rose alien pour la humait. Elle sentait vraiment bon. Jenny s'approcha enfin de son mari et vint chatouiller son nez avec la fleur pour l'embêtait.. Le jour, ou la scientifique ne narguerait pas et ou n'embêterait pas John de la sorte, c'est que quelque chose n'allait vraiment pas, il valait mieux la voir ainsi.


"Je vois que le chef de la sécurité militaire, ne respecte pas les valeurs qu'il prône... voler c'est mal.. mais vous venez de faire chavirer le coeur de votre belle par tant d'attention, gent damoiseau"


Jenny se recula d'un pas et d'un geste théâtrale fit une petite courbette, telle une princesse.. Sauf que la dite princesse perdit un peu l'équilibre avec la montgolfière qui lui servait de ventre. Se redressant, elle reposa la fleur dans son vase et elle vint enlacer son mari toujours avec ce sourire resplendissent.


« Que me vaut cet honneur et qu’avez-vous fait de mon mari ? »


En guise de remerciement elle vint l’embrasser tendrement, prenant le temps d’approfondir son baiser tout en passant ses mains sous sa chemise pour aller à la rencontre de sa peau.Elle s’amusa avec sa langue avant d’y mettre un terme.


« Alors mon Colonel… Vous comptez me saouler au champagne dans mon état ? » dit-elle en arquant un sourcil vers les deux coupes.

..................................................

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7031
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: Quartiers de la Famille Sheppard Ven 16 Juin - 23:21


John avait su rester patient. A la force d'attendre, le militaire avait fini par trouver refuge sur le rebord de la baignoire. A croire qu'elle le faisait exprès. S'il avait su, il ne se serait pas précipiter pour tout installer. Après encore quelques minutes d'attente, des bruits de pas se firent entendre de l'autre côté de la porte. La plus belle de toute entrait enfin en scène. L'entendant, il se leva de sa baignoire et colla son oreille contre la porte. Il entendit bien son prénom mais ne répondit pas, se retenant de rire par moment. Elle n'allait pas tarder. Il décida de l'attendre, poser contre le lavabo, bras croisés. Enfin, elle entra dans la salle de bain, émerveillée par ce qu'elle voyait. Le pilote avait réussi son effet de surprise.

"Oh... woah !"

Un sourire naquit sur les lèvres de John, heureux de voir la joie sur le visage de la jeune femme. La regardant, il ne bougea pas, la laissant regarder, aller et venir dans la salle de bain. Ce n'est qu'en voyant Jenny s'approcher de lui avec sa rose dans les mains, qu'il décroisa les bras et se rapprocha d'avantage d'elle, se collant littéralement contre elle avec son ventre plus que rebondi alors qu'elle s'amusait à lui taquiner le bout du nez avec sa fleur.

"Je vois que le chef de la sécurité militaire, ne respecte pas les valeurs qu'il prône... voler c'est mal.. mais vous venez de faire chavirer le cœur de votre belle par tant d'attention, gent damoiseau"

Tel un retour dans le passé, Jenny lui fit une belle courbette qui aurait pu être encore plus belle, si elle n'avait pas manquer de se rétamer sur le sol en perdant l'équilibre. Difficile de se plier avec un ventre pareil. Mais en temps que tout bon gentleman, John la retint car ce dont il n'avait pas envie, c'était de retrouver la scientifique avec les quatre pattes en l'air.

"Ne va pas tomber. Sinon, je n'ai pas voler, c'est un emprunt à court terme. Je leur renverrai tous les pétales dans une boîte. Ils seront contents, lança t-il alors qu'il passa ses bras autour de la taille de sa femme. Des moments comme celui-ci, il aimerait grandement en avoir d'avantage. Des moments d'intimité, sans Mégane dans les pattes. Des moments de tranquilité avant l'arrivée de la fils dans ce monde.

"Que me vaut cet honneur et qu’avez-vous fait de mon mari ?"

"Je n'ai pas le droit de faire plaisir à ma femme de temps en temps ? A croire que tu n'as pas assez l'habitude d'avoir un mari romantique. Il va falloir que je remédie à cela alors..."

John n'eut pas vraiment le temps de finir sa phrase que Jenny vint l'embrasser de la plus tendre des façons. Leurs langues se rencontrèrent, se chahutèrent, s'entortillèrent afin de donner un meilleur gout à leur baiser alors que des mains baladeuses se firent sentir sur la peau du militaire, lui provoquant d'agréables frissons. John fut plus que déçu quand tout ceci s'arrêta.

"Alors mon Colonel… Vous comptez me saouler au champagne dans mon état ?"

Le militaire détourna la tête vers les coupes de champagne installé sur le rebord de la baignoire. Bien sur, John était un inconscient qui osait donner de l'alcool à une femme enceinte... Je plaisante. Il délaissa la jeune femme pour aller prendre la fameuse bouteille de champagne, trônant à côté des verres. Il la tourna vers la scientifique en tapotant sur l'étiquette.

"Sans alcool. J'ai du mettre une bonne demi heure à fouiller dans les réserves pour te trouver ça, dit-il avant de la reposer et de nouveau s'avancer vers la Canadienne. Et maintenant, ce que j'aimerais que tu fasses, c'est que tu te déshabilles (commence à déboutonner le pantalon de Jenny). Je te veux dans ton plus simple appareil car je compte bien, que toi et moi, nous prenions un bon bain relaxant et ce n'est pas discutable comme proposition. Allez, au boulot !"

Il la délaissa de nouveau la jeune femme après lui avoir embrasser rapidement le front, pour faire couler de l'eau bien chaude dans la baignoire alors qu'il y ajouta quelques huiles essentielles qui embaumèrent toute la salle de bain. Il ne put s'empêcher de jeter quelques rapides coups d'oeil vers sa femme qui déposait morceau par morceau ses vêtements. Il avait tellement hâte de se retrouver avec elle, en amoureux, dans les bras l'un de l'autre, profitant de ce moment de zénitude.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quartiers de la Famille Sheppard

Revenir en haut Aller en bas
Quartiers de la Famille Sheppard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Sujets similaires
-
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» John Sheppard
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)
» Quartier de John Sheppard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stargate Atlantis - Le Jeu :: ATLANTIS, GALAXIE DE PEGASE :: Secteur Détente :: Quartiers-
Sauter vers: