Entrez et prenez place dans la cité mythique d'Atlantis. Venez interpréter un personnage de la série ou un personnage de votre création
AccueilAccueil  WelcomeWelcome  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
♣ Bienvenue sur Stargate Atlantis - Le Jeu, Invité ♣
♣ De nombreux PV et Prédéfinis sont disponibles. N'hésitez pas à les prendre ♣
Ronon Dex, Olivia Anderson, Aldwin Skaros, etc...

Partagez|

Winter is coming [Miliani/Evandra/John]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
S.T.A.R.G.A.T.E
¤ Who are you ¤
¤ Who are you ¤

Date d'inscription : 03/12/2007
Messages : 265

MessageSujet: Winter is coming [Miliani/Evandra/John] Lun 22 Déc - 0:13

Winter is coming

« (c) Gif by poisoned-apples.tumblr »

Sur Terre, le 21 décembre signifie le début de l'hiver. Apparemment dans Pégase, pour cette année, c'est la même chose. Le grand soleil a laissé place à une temps gris, nuageux, parfois pluvieux. Mais aujourd'hui, un autre invité a décidé d'être de la partie : la neige. De gros flocons ont décidé de s'abattre sur Lantia, en grande quantité, de quoi amuser les plus jeunes enfants. Pour d'autres, cela est un véritable fléau. Ne pouvant profiter du calme d'un balcon pour échapper aux brouhahas de la cité, deux Amazones décident de s'aventurer dans les bas fonds de la cité afin de trouver le calme et la sérénité. Miliani et Evandra s'aventurent dans les zones encore inexplorées de la cité mais malheureusement, sans les étoiles pour se repérer, elles parviennent à se perdre dans les dédales de couloir. Mais un chevalier servant ne tardera pas à les retrouver.

Flash Météo : Aujourd'hui, le soleil n'est pas au rendez-vous. Le ciel gris et nuageux resteront au dessus de la planète pour toute la journée. D'importantes chutes de neige sont prévus sur tout le territoire. Côté température, elles sont au plus bas. On notera -2°C au réveil et 0°c au meilleur de la journée. Un conseil : sortez bien les bonnets et les écharpes.

Ordre de passage :

- Miliani
- Evandra
- John Sheppard


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miliani
Who am I : a Devil or an Angel ?

Who am I : a Devil or an Angel ?

Date d'inscription : 13/12/2012
Messages : 383

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: Winter is coming [Miliani/Evandra/John] Jeu 25 Déc - 20:33

Cela faisait maintenant trois mois que j'étais sur la cité d'Atlantis, loin de mon peuple. Trois mois pendant lesquels je n'avais pas revu ma planète ni mon village. De temps à autre, une délégation venait pour honorer les termes d'une alliance entre ma tribu et ces Atlantes, mais mes soeurs ne restaient guère longtemps. A chacune de leurs visites, je profitais du fait de pouvoir les voir, leur parler, prendre des nouvelles de mon village. C'était très dur pour moi, et encore plus de les voir repartir. Mais c'était le prix de ma trahison envers mon peuple, ma punition pour avoir fait ce que j'avais fait. Et même si je regrettais aujourd'hui mon geste, je devais faire avec. J'avais cependant la joie d'avoir vu l'une de mes soeurs rester sur Atlantis, Evandra, une prêtresse. Peut être qu'elle repartirait bientôt, mais au moins, je pouvais venir lui parler quand je voulais. Sa présence me faisait du bien et m'apaisait. Au moins, je n'étais plus seule, même si sa venue sur la cité n'était pas définitive, et qu'elle repartirait elle aussi d'ici peu de temps.

Depuis le jour de mon bannissement, j'ai du apprendre à vivre parmi ces étrangers, car je n'avais nul part où aller. J'avais fini par accepter le marché proposé par la dirigeante de cette cité. Pendant quelques jours, les Atlantes m'avaient laissé enfermée dans la cage, le temps d'être sûr que je ne représentais plus aucun danger. Ils devaient avoir peur de moi, et ils avaient bien raison, car j'étais une guerrière, et non un animal docile à apprivoiser. Une fois qu'on m'avait laissé sortir, sans aucun arme, j'avais été conduite dans une pièce étrange, et d'après la dirigeante, sous surveillance. Cette dernière m'avait expliqué qu'il s'agissait de quartiers sécurisés, et que j'allais loger ici sous bonne surveillance, en attendant à ce que je m'habitue à mon nouveau style de vie. Mes allées et venues avaient également été surveillées, je ne pouvais pas aller là où je le voulais, et deux guerrières atlantes m'escortaient en permanence lorsque j'étais en dehors de mes quartiers sécurisés. Une vraie plaie à vivre, j'avais l'impression d'être un monstre. Pouvais-je leur en vouloir ? Après tout, ils se méfiaient de moi, et c'était toujours le cas aujourd'hui. Peut-être attendaient-ils de voir le jour où mes instincts allaient refaire surface et où j'allais commettre un nouveau massacre autour de moi. Ma vie sur Atlantis était dure depuis ce jour. Vivre au milieu de tous ces mâles en liberté était difficile à supporter, vu que je n'avais pas le droit de faire quoi que ce soit contre eux, et que je devais me contrôler en permanence. J'étais très souvent seule, isolée, ne me mêlant pas à ces étrangers pour éviter un faux pas. Plusieurs fois, j'avais failli craquer, comme par exemple lorsque je me retrouvais dans cette immense pièce où tout le monde prenait son repas. Assise à table, seule, je voyais tous ces regards sur moi, et ces chuchotements entre ces mâles qui osaient  poser les yeux sur moi. Je bouillonnais de rage, mais pour ne pas la laisser se déverser, je préférais généralement fuir. La fuite n'avais jamais été caractéristique chez moi, mais depuis mon bannissement, je n'avais pas le choix si je voulais un jour revenir dans ma tribu. La compagnie d'Evandra m'aidait un peu à me calmer, mais cela ne faisait pas tout, et c'était très difficile pour moi de me contrôler. Alors je m'isolais avant de craquer, c'était la meilleure chose à faire. Le pire était lorsque mon chemin croisait celui d'Edward. Jamais nos rencontres n'avaient été aussi éphémères, car dès qu'on se voyait, nous prenions aussitôt un chemin différent, ou alors nous faisions demi tour. Ni lui ni moi ne voulaient nous voir, mais pas pour les mêmes raisons. Pour ma part, je fuyais pour ne pas être tentée de lui sauter à nouveau à la gorge, tandis que l'Atlante me fuyait par crainte de frôler une nouvelle fois la mort. C'était sans doute mieux ainsi.

Bien que je fus toujours aussi mal à l'aise avec les mâles de cette citée, je dus reconnaître que mon tempérament se calma peu à peu. Oh bien sûr, je n'étais pas sur le point de leur sauter dans les bras, tout sourire, en décrétant haut et fort que je les aimais bien. Plutôt mourir d'ailleurs. Mais je tolérais un peu leur présence. J'avais un peu moins d'envie de meurtre lorsque j'en croisais un dans un couloir qui osait me regarder, moi, une puissante guerrière qui n'aurait pas hésité à les égorger pour cela quelques mois auparavant. J'avais accepté le fait de me montrer indifférente pour ne pas craquer. Je ne leur parlais pas non plus, du moins pas de moi même. C'était lent et difficile, mais je m'intégrais peu à peu, même s'il me faudrait sûrement encore beaucoup de temps pour être acceptée sur Atlantis. Mes soeurs seraient probablement fières de moi en me voyant agir, mais même si ma Reine était au courant de mon implication pour calmer mes ardeurs, ça ne suffirait pas pour que mon bannissement soit annulé. Je devais me montrer patiente, et peut être qu'un jour, je pourrais rentrer chez moi. Pendant ce temps, je continuais à vivre comme je pouvais, recherchant la compagnie d'Evandra pour me sentir moins seule.

Ce jour là fut vraiment étrange. Depuis quelques temps, la grisaille avait volé la place du soleil. Jusque là, rien d'anormal, mais la température avait bien chuté. Je ne connaissais pas du tout cette situation, car dans mon village, l'air était clément, même en saison froide. Cependant, sur cette cité, c'était différent. Très différent. Plus de ciel bleu, les nuages gris ne formaient plus qu'un dans le ciel, et un vent glacial balayait la cité de tous côtés. Par contrainte, j'ai du abandonner ma tenue habituelle pour enfiler l'une des étranges combinaisons Atlantes, de couleur grise bordée de rouge, car selon la dirigeante, ce vêtement était plus chaud que ce que je portais. Elle devait sans doute avoir raison, et ce fut ainsi affublée que j'arpentai les couloirs d'Atlantis, prise d'une étrange frénésie, comme beaucoup de monde d'ailleurs. Ce matin, en me levant, j'avais remarqué une chose inhabituelle par la fenêtre, que je ne comprenais pas du tout. A croire que le ciel gris lumineux était entrain de tomber. Et j'avais décidé d'aller voir ça de plus près. Toujours escortée des deux guerrières, je voyais bien que l'ambiance n'était pas la même sur la cité, et beaucoup de gens se précipitaient vers les balcons pour profiter de l'étrangeté de la situation. Pour ma part, je suffoquais de voir autant de monde, il y en avait vraiment partout, et je détestais ça. Surtout de voir tous ces mâles courir dans tous les sens, cela me faisait froid dans le dos. Il fallait que je m'éloigne, mais comment faire alors que j'étais continuellement sous surveillance ? Je me souvins que la dirigeante avait parlé de zones dans la cité où personne n'allait jamais. Ceci devint donc ma priorité. Et contre toute attente, profitant de la confusion et de l'euphorie qui régnaient autour de moi, je faussai compagnie à mes garde du corps, m'enfuyant à toutes jambes hors de leur portée. Elles ne parvinrent pas à me rattraper, et je continuais à fuir. Sur mon chemin, je croisai Evandra, et sans lui en dire davantage, je lui demandai de me suivre, ce qu'elle fit aussitôt. J'étais une guerrière renommée, elle n'osait peut être pas me contredire.

Je l'emmenai vers les zones dites "inexplorées", loin des Atlantes. Me retrouver seule en compagnie de ma soeur me fit beaucoup de bien. Cependant, l'air était bien plus froid ici, sûrement parce que personne n'y vivait. Le silence était pesant, et l'obscurité y était intense. Découvrant cet endroit, je m'enfonçai davantage dans les tréfonds de la cité, sans savoir où j'allais, mais j'aimais la sensation que cela me donnait. Toutefois, ce qui devait arriver arriva. En tant que chasseresse, j'avais l'habitude de m'orienter grâce au soleil ou aux étoiles pour me repérer. Mais dans cet endroit, il n'y avait ni l'un ni l'autre. Il n'y avait que l'écho de nos pas, rien d'autre. Je devais me rendre à l'évidence : nous étions perdues. Peu importait, j'aimais l'aventure, et nous finirions bien par retrouver notre chemin avant de mourir de froid et de faim. Au bout d'un long moment, Evandra et moi arrivâmes devant une porte qui était entrouverte, d'où rentrait l'air glacial qui s'engouffrait dans le couloir désert. Elle était probablement hors de fonctionnement, et en la franchissant, je vis qu'elle menait à un immense balcon. Je découvris alors ce qui m'avait intrigué à mon réveil.


"Qu'est-ce-que c'est que ça ?"

Le balcon était entièrement blanc, et de drôles de petits points blancs tombaient en continu du ciel. Toute la cité était recouverte de cet étrange manteau, et cela me rappela le sommet blanc des montagnes vues depuis mon village. Je m'avançai prudemment dans cette poudre blanche qui m'arriva en haut des chevilles. C'était une curieuse sensation. Me baissant, je plongeai ma main et en pris un peu, mes yeux fixés sur ce que je venais de prendre.

"C'est froid. Et on dirait que ça fond. C'est vraiment étrange".

Effectivement, au contact de ma peau chaude, la poudre blanche semblait disparaître pour laisser place à de l'eau. Ma main devint humide, et à cause de l'air glacial, mes doigts commençaient à s'engourdirent un peu. Stupéfaire et curieuse, je continuai d'avancer sur le balcon, un sourire aux lèvres, remarquant les traces de pas que je laissais derrière moi. Cela pouvait paraître étrange de voir une femme adulte s'émerveiller devant ce que les Atlantes appelaient de la neige, mais en réalité, c'était la première fois que je voyais une telle chose. Je devais ressembler à une enfant qui découvrait ça pour la première fois de sa vie, sans savoir que cette neige pouvait être dangereuse. Ce qui allait être bientôt le cas si jamais nous ne retrouvions pas le chemin du retour, et si la météo décidait de s'aggraver dans les heures ou les jours qui suivraient.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Winter is coming [Miliani/Evandra/John] Jeu 25 Déc - 22:01

Winter is coming

« (c) Gif by poisoned-apples.tumblr »

Il y a un mois environ, alors que j’étais dans le temple vacant à mes occupations de prêtresses, une délégation de la Reine vint à ma rencontre. On me proposa de me rendre sur la cité d’Atlantis afin de prendre connaissance de leurs croyances. J’acceptais, trouvant l’offre plus qu’honorable. Je m’étais donc préparée comme il se devait. Dans un petit baluchon, j’avais mis mes plus beaux bijoux et mes plus belles toilettes. Bien évidemment, tous mes tenus restaient blancs, car c’était ainsi que nous étions vêtus, en toute occasion. J’avais suivi les guerrières et m’étais retrouvé dans une boîte volante, on m’expliqua qu’il s’agissait d’un vaisseau, d’un jumper pour être exacte. J’étais fascinée par la chose, c’était bien la première fois que je volais. Je restais le visage collé contre ce qu’ils appelaient une vitre, une paroi transparente et froide. Je me délectais d’en apprendre autant et posais tout un tas de questions sur tout un tas d’objets qui trainaient de si et de là. Les autres souriaient souvent en me voyant m'émerveiller aux diverses explications, je ne prenais pas mal la chose, je comprenais qu’ils puissent être amusés de voir une personne découvrir des choses qui faisaient partie de leurs quotidiens.
Il m’arrivait, cependant, de m’empourprer à certains rire. Pour moi, un homme n’était qu’un homme et une femme n’était qu’une femme, bien sûre, comme tous les membres de mon peuple, je plaçais la femme au-dessus de l’homme dans la hiérarchie, mais je n’en faisais pas des manières lorsque l’un d’entre eux posait son regard sur moi. Il m’était souvent arrivé de soigner un esclave après qu’il se soit pris des coups de fouet. J’avais découvert que certains hommes pouvaient être fort intéressants, psychologiquement et intelligemment parlant.

Après un voyage dans les étoiles, nous étions arrivés dans leur village. Une drôle de structure qui flottait sur l’eau, loin de toute étendue de terres, qu’ils appelaient « Cité », Atlantis, j’avais déjà vu ce mot, écrit différemment, mais j’étais certaine de l’avoir déjà lu, sans pouvoir décrire le reste du parchemin. Peut-être que nos ancêtres connaissaient cette cité, mais que le savoir s’était perdue, comme beaucoup de choses chez nous. Bon nombre de parchemins restaient illisibles, que ce soit à cause de l’encre effacée, de la corrosion sur les pierres ou encore, du dialecte utilisé. Sur la cité, donc, j’avais retrouvé quelques soeurs, dont Miliani, nous nous retrouvâmes bien vite les deux seules Amazones dans les parages. Je voyais que cette dernière souffrait de son éloignement, de son bannissement, mais je ne jugeais pas les miens et je décidais de lui apportait le soutien dont elle avait besoin. On me demanda de porter une de leurs tenues, mais je refusais catégoriquement. Je n’avais pas le droit, il m’était interdit de porter autre chose que du blanc, après une longue conversation, ils acceptèrent. On pouvait bien m’imposer de vivre loin de mon temple, d’être constamment parmi les hommes, mais ma pureté se traduisait par ce blanc immaculé que je portais tous les jours.

Cela faisait plusieurs jours que le soleil avait laissé place à la grisaille, le temps c’était rafraichi, mais comme j’étais du genre prévisible, j’avais amené des vêtements plus chauds ainsi qu’une cape doublée de grosses laines. Je m’étais emmitouflée dans celle-ci au petit matin alors que la température était au plus bas. Alors que je me rendais dans la grande salle, je croisais Miliani, seule, qui courait à contre-courant. Elle s’arrêta à ma hauteur et me demanda de la suivre, je le fis, elle était l’une des miennes et je ne l’abandonnerais pas, surtout connaissant sa situation. Elle m’entraina dans des zones de la cité que je ne connaissais pas, comme Miliani était là depuis bien plus longtemps que moi, je lui faisais confiance, puis je compris qu’elle était perdue. La panique ne me gagna pas, à quoi bon . C’est alors que nous arrivâmes devant une porte entrouverte. Miliani s’y engouffra et je la suivis.

« Qu’est-ce-que c’est que ça ? »

S’exclama-t-elle. Je souriais. Je connaissais ce duvet blanc qui avait recouvert le balcon où Miliani s'émerveillait. Peu des miens s’étaient rendus sur les montagnes, je faisais partie de celles qui y était allée puisque cela faisait partie d’un pèlerinage que nous devions effectuer durant notre apprentissage.

« C’est froid. Et on dirait que ça fond. C’est vraiment étrange. »

Je m’approchais d’elle tout sourire et prenais une poignée de neige dans ma main. Je la portais à mes lèvres puis le laissé retombé au sol.

« C’est de la neige ! On en trouve sur les montagnes que l’on voit depuis le village, mais il faut monter très haut pour cela. Serions-nous à la même hauteur ? »

Je trouvais cela étrange, le point culminant de la montagne était très haut par rapport à la terre, mais il n'y avait aucun point de repère ici, mais après tout, nous n’étions pas sur la même planète, d’après ce que j’avais compris.

« Il faut faire attention, cela peut être dangereux si l’on n'est pas bien protégé. »

[/color][/font][/color]

Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7045
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: Winter is coming [Miliani/Evandra/John] Mer 31 Déc - 0:55

C'était une première. La neige avait décidé de faire son apparition au dessus de la cité. Depuis plusieurs jours, le temps avait littéralement changé et avait tourné au ciel gris, très nuageux avec vent et températures de plus en plus basses. Grâce à cela, les flocons avaient commencé à tomber et à recouvrir balcons et diverses tours de la cité. Il y avait de quoi ravir les plus jeunes.

Ce matin, en se levant, toute la petite famille Sheppard avait eu la bonne idée de profiter du manteau neigeux pour aller faire quelques batailles de boule de neige et créer une famille de bonhomme de neige. C'était surtout pour Mégane. Elle ne voyait pas souvent la neige donc, elle pouvait en profiter. John avait emmené sa petite femme et sa fille sur l'une des jetées de la cité. La plus grande qui donnait une vue splendide sur l'horizon même si le soleil n'était as au rendez vous. Rien que de voir sa femme et sa fille jouer dans la neige le rendait des plus heureux. John n'était pas la dernier à lancer de la neige à sa fille. Un vrai gamin. Mais la fillette lui rendait bien. A la force, ils finirent mouillés presque de la tête au pied. Mais ce bonheur allait être de courte durée. Et oui, le travail ne pouvait pas attendre. Il n'était pas en repos malheureusement. Apparemment, un de leur nouvelle invité avait décidé de se faire la malle en échappant à la vigilance de ses gardes. John n'avait pas vraiment côtoyer la jeune Amazone depuis son arrivée ici et son bannissement forcé. Le pilote n'était pas suicidaire à ce point là.Il connaissait la réputation de Miliani. Jenny lui avait raconté bons nombres de choses qui faisait qu'il n'allait pas aller lui taper la discute ou lui offrir un verre.

A contrecœur, John quitta sa petite famille et rentra au chaud dans la cité. A ce qu'on lui rapporta, l'Amazone suivit d'une de ses consœurs avaient trouvés plus ou moins refuge dans les zones encore inexplorées de la cité. Elles auraient quand même pu aller se perdre dans un autre endroit. Chuck confirma tout cela alors qu'il les suivaient grâce aux détecteurs de la cité. Pourquoi on l'avait appeler lui ? Il n'était tout de même pas le seul militaire sur cet cité. Miliani faisait si peur que ça que personne d'autres ne voulait se frotter à elle. Mais très de blabla, il devait y aller. Le pilote s'enfonça dans les bas fonds de la cité, accompagné d'une fidèle lampe torche qu'il avait chiper au passage dans l'armurerie. Certaines sections étaient toujours sans électricité. Toujours en suivant les instructions du technicien, il parcourt le dédale de couloir jusqu’à arriver à bon port. Une porte était entrouverte. En s'approchant, il pu voir qu'elle donnait sur l'extérieur de la cité. Les deux jeunes femmes étaient là et s'émerveillaient devant la neige tombant du ciel. Échapper à ses Marines juste pour se perdre dans une cité qu'on ne connaissait pas juste pour admirer de la neige... elles auraient pu le faire sur le premier balcon venu. Le pilote s’engouffra dans l'encadrement de la porte et fit bien sentir sa présence en se racla la gorge.


« Loin de moi de passer pour un rabat-joie mesdames, mais vous n'avez rien à faire ici. »

Toujours commencer par des politesses pour éviter de finir en pièces rapiécés grâce à cette Amazone un peu beaucoup folle. Evandra, si John se souvenait bien de son nom, était une femme tout à fait normale à côté de Miliani.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Miliani
Who am I : a Devil or an Angel ?

Who am I : a Devil or an Angel ?

Date d'inscription : 13/12/2012
Messages : 383

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: Winter is coming [Miliani/Evandra/John] Mer 14 Jan - 17:06

J'étais vraiment très intriguée par ce que je venais de découvrir. C'était la première fois que je voyais de la neige d'aussi près. Evandra avait raison, il y avait cette matière blanche au sommet des montagnes sur notre planète. Mais contrairement à elle, je ne m'étais jamais aventurée si haut. Mes nombreuses expéditions m'avaient menées dans la vallée, voir au pied des montagnes, mais jamais dans les hauteurs. Ma soeur devait connaitre bien plus les aspects et les beautés de la nature que moi. Quoi de plus normal, j'étais une guerrière, mon rôle n'était pas de me balader mais de me battre. Et dans les sommets des montagnes, il n'y avait pas de vie humaine, donc pas de raison pour moi d'y aller. Cette neige avait quelque chose de merveilleux, de magique même, alors qu'il ne s'agissait que d'eau. Mon peuple n'était pas assez avancé pour savoir comment cela fonctionnait. C'était comme nous demander pourquoi il y avait des nuages dans le ciel, ou pourquoi la pluie tombait. Ca arrivait, c'est tout, mais pour le côté physique, ce n'était pas à nous de demander ça. Nous n'y connaissions rien, comme tous les peuples au même stade d'évolution que le notre. Je connaissais un scientifique qui aurait bien pu m'expliquer pourquoi et comment la neige existait, mais il valait mieux pour lui que je ne le rencontre pas pour avoir une discussion. J'étais encore loin d'accepter la présence des mâles, et moins je voyais Edward, mieux je me portais. Lui de même, il était encore en vie après tout, non ?

Je continuais à contempler la neige, et je devais avouer une chose : c'était beau à regarder, mais il faisait de plus en plus froid au fur et à mesure que je restais sur le balcon. L'air lui même d'ailleurs se rafraîchissait. Le vent se levait doucement, et quelques rafales n'étaient pas du tout agréables. J'avais beau être habillée plus chaudement qu'avant, je commençais à ressentir un peu le froid, surtout au niveau de mes doigts à cause de la neige fondue, ainsi qu'au niveau du visage qui n'était pas protégé du froid. Evandra m'avait expliqué que la neige se trouvait en hauteur. Mais elle se demandait si la Cité était à la même altitude que les montagnes. Je regardais autour de moi, mais pour la première fois depuis mon arrivée ici, je ne voyais pas l'horizon. Tout était gris, les flocons tombaient abondamment, le large n'était pas visible. Cependant, je doutais que la cité se trouvait en haut d'une montagne.


"Je ne pense pas. Depuis mon arrivée, il y a deux cycles lunaires, je n'ai pas vu la terre ferme. Seulement de l'eau. Ils appellent ça "un océan". Je ne crois pas que cette étendue d'eau soit plus haute qu'une montagne. Il devrait faire beau et chaud comme chez nous, alors pourquoi fait-il si froid ? Je ne comprends pas".

La météo et les conditions climatiques qui changeaient d'un monde à un autre m'échappaient totalement, comme pour mon peuple. Nous nous contentions de subir les forces de la Nature, selon la volonté des Dieux. Alors, penser une seule seconde que le temps dépendait de la position de la planète par rapport au soleil, ou que d'autres conditions entraient en jeu, c'était inimaginable. Evandra m'annonça que la neige pouvait être dangereuse, elle devait avoir raison. Vu qu'il faisait de plus en plus froid, il valait mieux ne pas rester trop longtemps dehors. Alors que je continuais à regarder autour de moi, une voix masculine vint nous déranger. Une voix que je ne connaissais pas. Ou très peu pour l'avoir entendu dans les hauts parleurs de la Cité, un étrange dispositif qui permettait à ces humains de passer des messages entre eux, quelque soit leur position sur Atlantis. Je me retournai pour observer le visiteur importun qui nous expliqua que nous n'avions rien à faire ici. Je soupirai d'exaspération. Décidément, ces Atlantes étaient bien ennuyeux avec toutes leurs règles. Je n'avais pas le droit à une seule minute de répit et de tranquillité. Je n'avais encore tué personne, et les bagarres dans lesquelles j'étais impliquée se faisaient de plus en plus rares. Mais il ne fallait pas me chercher, et ce mâle faisait exactement le contraire, au lieu de me laisser savourer cet instant de liberté que je m'étais offert. Il ne devait pas être conscient de ma réputation, sinon il ne serait jamais venu me voir ainsi. Il fallait que je me contrôle, mais c'était difficile. Evandra allait sûrement se montrer coopérative, elle n'avait pas le même tempérament que moi. Mais moi ...

"On ne t'a rien demandé, mâle. Et on n'a aucun ordre à recevoir de toi. Nous ne faisons rien de mal".

Sans attendre, je retournai à l'intérieur de la Cité, sans l'approcher ni le regarder. Il n'en valait pas la peine, et je devais me contrôler, donc autant éviter tout contact avec lui. Une fois dans le couloir, je continuai à marcher en direction des profondeurs inexplorées, ignorant si Evandra me suivait ou non. Après tout, si elle souhaitait rentrer avec ce mâle, qu'elle le fasse, je continuerais mon exploration seule. Sentant le regard de l'importun dans mon dos, je me retournai pour le regarder.

"Retourne d'où tu viens, ta présence m'insupporte".
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7045
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: Winter is coming [Miliani/Evandra/John] Jeu 19 Mar - 21:57


Bon, commencer par la politesse, c'était raté avec Miliani. Il fallait s'en douter de toute façon.  On l'avait très largement prévenu. D'un côté, il était content de ne pas être partit en mission pour aller sur la planète de la jeune femme. Leur première rencontre aurait sûrement été très explosive. Mais passons sur ce sujet. Le pilots s’avança d'avantage vers les deux Amazones mais contre toute attente, elles décidèrent de rentrer. Mais, elles n'étaient pas décidé à revenir vers la lumière de la cité. Toutes deux, menées par cette chère Miliani, s'engouffrèrent encore plus loin dans les bas fonds de la cité. John ne pu s'empêcher de soupirer en levant les yeux au ciel devant l'attitude de la jeune femme qui commençait vraiment à lui taper sur le système nerveux. Elle échappait à ses gardes pour aller se promener dans des zones pas encore très explorées et en plus, elle continuait sur sa lancée. John n'eut d'autres choix que de la suivre comme si de rien n'était mais apparemment, Miliani ne vit pas cela d'un très bon œil.

"Retourne d'où tu viens, ta présence m'insupporte".

Le pilote lui adressa un sourire jaune en entendant cette douce remarque à son égard. Heureusement que John était la patience même quand il devait faire face à ce genre d'individu. Il avait de l'expérience dans ce domaine.

« Que ma présence vous insupporte ou pas, je n'en est rien à faire. On m'a envoyé ici pour vous ramener à la surface. Personnellement, j'aurai préféré ne pas quitter ce que j'étais en train de faire. Donc, vous allez gentiment me suivre et je vais vous ramener comme prévu. »

Mais autant parler à un mur. Elle n'en avait strictement rien à faire. Ni un, ni deux, elle détourna de nouveaux les talons et continua son chemin, toujours accompagné d'Evandra. Pour le militaire s'en était de trop. Il n'avait qu'une envie, c'était de retourner avec Jenny et Mégane pour profiter de la neige et voir sa petite fille s'amuser dans le beau manteau blanc et non pas à courir après deux Amazones qui n'en faisait qu'à leur tête alors qu'elles étaient des invités ici. Evandra semblait plus motivée pour coopérer avec le militaire mais pas Miliani, bien sur. Souhaitant mettre fin à toute cette comédie, John accéléra le pas et se mit à la même hauteur que la guerrière et lui saisit le bras pour la stopper. Chose sûrement qu'il n'aurait pas du faire.

« S'il y a une chose que je n'aime pas, c'est me répéter. Donc vous allez me suivre sur le champ ! Termina-t-il en haussant le ton, tout en resserrant son étreinte sur la jeune Amazone. »

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
S.T.A.R.G.A.T.E
¤ Who are you ¤
¤ Who are you ¤

Date d'inscription : 03/12/2007
Messages : 265

MessageSujet: Re: Winter is coming [Miliani/Evandra/John] Ven 20 Mar - 14:49

Winter is coming

« (c) Gif by poisoned-apples.tumblr »

Flash Météo : En cet fin de matinée, le beau ciel bleu commence à laisser place aux nuages gris voire noire. Le vent est également au rendez vous, faisant tournoyer les flocons de neige de plus en plus présents. Mais qui dit vent, dit également baisse subite des températures. Nous passerons en dessous de la barre des zéro degrés au meilleure de la journée. Le baromètre affichera -5°C tant que le vent sera de la partie. Grosse écharpes fortement recommandées.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miliani
Who am I : a Devil or an Angel ?

Who am I : a Devil or an Angel ?

Date d'inscription : 13/12/2012
Messages : 383

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: Winter is coming [Miliani/Evandra/John] Sam 21 Mar - 1:43

Décidément, j'avais un nouveau pot de colle. Un tube de super glu, comme ces humains appellent ça. Un truc qui colle tout et n'importe quoi, même quand on ne veut pas. Ce militaire était devenu un petit chien qui aboyait beaucoup. Quelle horreur, mais pourquoi ne me fichait-il pas la paix ? Il avait très certainement entendu parlé de moi, alors pourquoi s'accrochait-il comme ça ? Il voulait mourir ou quoi ? Ah oui, c'est vrai, je ne faisais plus peur à personne, j'étais censée être une gentille fille bien sage. Désespérant. Cependant, c'était mal me connaitre. Surtout quand un mâle faisait tout pour m'exaspérer. Ce que faisait exactement ce dernier en me suivant, et en m'ordonnant de faire demi tour et de rentrer avec lui. Non mais, il osait me donner un ordre ? A moi ? Pour qui se prenait-il, celui là ? Il n'était rien de plus qu'une fourmi qu'on écrase d'un coup de chaussure. Il n'avait aucun droit de me donner un ordre, même pas de me parler. A chacune de ses paroles, la colère montait peu à peu en moins. Evandra devait le sentir, elle analysait ma posture, mes réactions, elle devait se douter que l'homme guerrier commençait à me faire perdre patience.

"Et bien, retourne à tes occupations, je ne te retiens pas. Ose encore me donner un ordre, et tu en subiras les conséquences. Suis-je bien claire ?"

Je repris ma route, m'enfonçant davantage dans le couloir sombre. Celui-ci devint d'ailleurs de plus en plus sombre, mais je le remarquais à peine. Tout comme la température qui diminuait un peu. A l'extérieur, le vent s'était levé, de fortes rafales balayaient la cité, s'engouffrant dans les fissures de ce lieu inexploré, créant ainsi un bruit à faire froid dans le dos lorsqu'on n'était pas habitué. Je ne remarquais même pas ce détail, car mon esprit était tourné vers le guerrier qui nous suivait encore, alors qu'on ne voulait pas de lui. Je levai les yeux au ciel en soupirant, je cherchais un moyen de me débarrasser de lui. Mais comment faire sans l'envoyer dans un cimetière ? Je pouvais aussi le frapper un peu et l'enfermer quelque part, le temps de ma petite promenade. Mais là encore, je risquais d'avoir des problèmes. Comme c'était difficile de ne pas se laisser aller à ses pulsions, surtout avec un énergumène comme lui. Il était presque pire qu'Edward, d'une manière différente. Est ce que tous les mâles de leur monde étaient comme ça ? Des êtres sans intelligence, inférieurs, et doués d'une grande capacité à énerver les autres, au point que les femmes n'aient même plus le courage de les punir ou de les exécuter ? Possible, je penchais pour cette solution là.

Plongée dans mes pensées, avançant toujours, je fus stoppée par quelque chose qui m'agrippa fortement le bras pour m'arrêter. Ou plutôt quelqu'un, ce mâle qui était venu à ma hauteur, en commettant un geste impardonnable tout en m'ordonnant à nouveau de le suivre. Quelle grave erreur venait-il de commettre. En une fraction de seconde, j'agis par instinct, abandonnant la prudence et le contrôle dont je faisais preuve depuis deux très longs cycles lunaires sur cette cité. D'une main, j'attrapai ce poignet qui me maintenait, et je le pliai en appuyant sur un nerf pour l'obliger à lâcher prise. Ensuite, je levai le genou pour lui donner un violent coup au ventre assez puissant pour le désorienter et lui faire mal, l'obligeant ainsi à perdre ses moyens. Puis, de mon autre main, sans lâcher son poignet prisonnier, j'attrapai le militaire à la gorge, le poussai en arrière et le plaquai violemment contre le mur avec toute la force dont je disposais en tant que guerrière entraînée au combat. L'effet de surprise était là, Sheppard n'avait pas eu le temps de réagir, tout était allé beaucoup trop vite pour lui. Ma vélocité égalait la force dont je faisais preuve. Et avant qu'il n'ait eu le temps de faire un geste, je le tenais fermement contre le mur, à ma merci, une main bloquant son poignet, l'autre serrant sa gorge. Une lueur de haine envahit mes yeux pendant que je le regardais fixement. C'était vrai, j'étais entrain de le tuer, de le priver d'air au fur et à mesure que mes doigts serraient son cou. Le mâle ne s'était certainement pas attendu à un tel geste de ma part, d'où mon effet de surprise pour prendre l'avantage. J'avais envie de le tuer sur le champs, un simple craquement des cervicales et on n'en parlerait plus. C'était si simple.

Pourtant, je ne le fis pas. Une voix intérieure me ramena à la raison. De même, Evandra s'était avancée prudemment pour me demander de lâcher Sheppard. Sa présence n'était pas nécessaire, cette voix en moi avait eu raison de moi, et j'avais commencé à me contrôler avant même que ma soeur n'intervienne. Si je tuais ce mâle, ou si je l'amochais, s'en était fini de moi. Je ne pourrais plus jamais retourner dans ma tribu, et je serais bannie également de cet endroit. Lentement, je desserrais mon étreinte autour de la gorge du guerrier, le laissant reprendre de l'air. Puis, je lâchai son poignet et je reculai de quelques pas. Le contrôle de mes pulsions, je l'avais repris, mais ce fus très difficile de ne pas y retourner. Sheppard l'avait cherché, mais je n'allais pas lui donner satisfaction. La scène n'avait pas duré plus de quelques secondes, mais pour le militaire, des minutes auraient pu s'écouler pendant qu'il avait été à ma merci. Je continuais à le fixer de mon regard noir de colère.


"Tu peux t'estimer heureux d'être encore en vie et en un seul morceau. Avant, tu serais mort en une fraction de seconde pour avoir osé me toucher et me donner un ordre. Maintenant, si tu tiens à ta vie, fiche le camps. Je ne me répéterais pas, et comme toi, je n'aime pas me répéter".

Sans attendre sa réponse, je fis demi tour et poursuivis mon chemin. Cette fois-ci, Evandra ne m'emboîta pas le pas, elle restait aux côtés du guerrier, me regardant partir. Si elle ne souhaitait pas venir, alors soit, je ne lui en tiendrais pas rigueur. Mais moi, je continuai ma route. Je m'éloignai encore et encore, et je remarquai seulement à ce moment là que le couloir devenait plus sombre. Non pas par manque d'éclairage, rien ne fonctionnait de toute façon depuis le début de mon escapade, et il y avait le même nombre de fenêtre qu'avant. Mais à l'extérieur, c'était comme si le ciel s'était chargé en nuages sombres, signe que le temps se gâtait peu à peu. Qu'importe, je voyais encore clair. Et la température qui descendait peu à peu ne se faisait pas encore sentir. Avançant d'un pas décidé, je poursuivis mon chemin vers les entrailles de la cité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7045
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: Winter is coming [Miliani/Evandra/John] Sam 28 Mar - 17:58


Pourquoi quand on avait besoin d'aller chercher une sale petite teigne, perdue dans les bas fonds de la cité, il fallait toujours qu'on envoie le militaire. Pourtant, en temps que leader, il devrait avoir le droit de choisir quel militaire il devait envoyer pour cela, mais apparemment non. Il devait faire ce qu'on lui disait et aller chercher cette maudite Amazone qui avait osé se perdre dans les zones encore peu inexplorées de la cité, commençait vraiment à le gonfler. John n'était pas du genre à frapper une femme mais cette femme là en particulier, il s'en ferait un véritable plaisir.

Dans un accès de légère colère, le pilote allait commettre l'irréparable. Non, il n'allait pas lui refaire le portrait, du moins... pas devant témoin. Evandra était encore là... Mais le militaire ne put s'empêcher de lui faire comprendre de s’arrêter une bonne fois pour toute en lui saisissant le bras. Quelle belle erreur il venait de faire là. A première vue, Miliani ne fut pas dès plus heureuse quand elle sentit le contact de la main du militaire contre son bras.

John n'eut pas vraiment le temps de comprendre ce qui lui arrivait. A vrai dire, la jeune femme agissait avec tellement de vivacité, que de toute façon, il n'aurait pas pu faire grand chose pour contrer son attaque. Déjà qu'il avait beaucoup de mal à mettre Teyla au tapis alors elle, encore moins. Rapidement, le militaire se retrouva plaquer contre le mur après s'être prit pas mal de coups de la part de la sauvageonne. Il se retrouvait complètement bloquer par la force de la jeune femme. Elle était littéralement en train de le priver d'air. Il pouvait sentir ces doigts se serrer de plus en plus autour de sa gorge. Ayant une main coincer par l'Amazone, il avait vraiment du mal à se dégager avec celle qui lui restait.

L'air commençait vraiment à se raréfier dans les poumons du pilote. Elle n'allait tout de même pas le tuer, ici et surtout comme ça. John s'était toujours vu mourir héroïquement et pas étrangler par une frappadingue dans un vulgaire couloir de la cité. Mais alors que les murs tournoyaient de plus en plus devant les yeux de John, la jeune femme eut une once de gentillesse ou alors, juste parce que Evandra lui demanda de le lâcher avant de le tuer et décida de lâcher le pauvre militaire, au bord du malaise. Quelle délicate attention de sa part. Une fois libéré de l'étreinte de l'Amazone, le pilote pu enfin respirer de nouveau, des grandes bouffées d'air frais. Définitivement, Miliani était tarée. Plus de doute à cela.


"Tu peux t'estimer heureux d'être encore en vie et en un seul morceau. Avant, tu serais mort en une fraction de seconde pour avoir osé me toucher et me donner un ordre. Maintenant, si tu tiens à ta vie, fiche le camps. Je ne me répéterais pas, et comme toi, je n'aime pas me répéter".

Sur ces mots, Miliani s'enfonça encore d'avantage dans les bas fonds de la cité. Mais où allait-elle s’arrêter ? Apparemment, Evandra préféra ne pas la suivre et c'était une chance. John regarda la jeune femme s'éloigner tandis qu'il reprenait la totalité de ses esprits.

« Je vais me la faire celle là, lâcha t-il entre ses dents. Evandra, retournez tout de suite vers les zones habitées de la cité et c'est un ordre. »

Une Amazone en moins dans les pattes. Encore une à choper et à ramener par la peau des fesses vers ses quartiers où il allait se faire un plaisir de l'enfermer à double tour. De nouveau lui même, il se lança une bonne fois pour toute à la poursuite de la grande blonde agressive. Mais après avoir suivit le couloir qu'elle avait emprunter, plus aucun signe d'elle. Elle ne s'était tout de même pas envoler comme par magie. Elle avait dû bifurquer dans une des nombreuses salles et se fut effectivement le cas. Malgré la pénombre qui se faisait de plus en plus présente, il aperçut la silhouette de la jeune femme qui explorait une sorte de laboratoire. Si elle touchait à quelques choses qu'il ne fallait pas, John se ferait une joie de l'étriper une bonne fois pour toute. Le pilote entra dans le laboratoire bien déterminé à en finir avec la cavale de l'Amazone.

« Jusqu'à maintenant, j'ai été assez calme et patient avec vous. Même moi ça m'étonne. Donc si vous voulez vous baladez, ça sera à la lumière du jour et pas ici. Donc, pour la énième fois, nous allons... »


Le pilote ne termina pas sa phrase car il fut subitement interrompu par une bruit sourd derrière lui...

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
S.T.A.R.G.A.T.E
¤ Who are you ¤
¤ Who are you ¤

Date d'inscription : 03/12/2007
Messages : 265

MessageSujet: Re: Winter is coming [Miliani/Evandra/John] Dim 29 Mar - 22:47

Winter is coming

« (c) Gif by poisoned-apples.tumblr »

Flash Météo : Le temps ne semble vraiment pas être au beau fixe. Alors que le dernier bulletin météo annonçait une baisse des températures, il était vraiment loin du compte. Le ciel réserve de véritables surprises. Les bourrasques de vent se font de plus en plus menaçantes, atteignant les 80km/h, gelant tout sur leur passage. La neige fondue se transforme en verglas faisant de toutes surfaces extérieurs une vraie patinoire. Les températures négatives atteignent les -10°C.

Mais le verglas n'est pas sans causer des soucis à la cité. Atlantis, surtout habituée à des températures tempérées et à un soleil resplendissant, se voit soudainement recouvert d'une couche de verglas, causant malheureusement quelques dysfonctionnement aux niveaux interne de la cité... Certaines sections de la cité se retrouvent complémentent coupés du monde, du fait des fermetures automatiques des portes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miliani
Who am I : a Devil or an Angel ?

Who am I : a Devil or an Angel ?

Date d'inscription : 13/12/2012
Messages : 383

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: Winter is coming [Miliani/Evandra/John] Mer 6 Mai - 1:49

Mais pourquoi fallait-il que ce mâle me suive partout où que j'aille ? Il n'en avait pas eu assez ? J'avais failli le tuer, cela aurait du le faire fuir à toutes jambes. Mais non, il continuait à s'accrocher comme une sangsue. Que je sois maudite. Alors que je l'avais laissé sur le sol, à demi conscient, j'en avais profité pour m'éclipser. Evandra ne me suivait pas, peu importait. Moi, je continuais. Le couloir dans lequel je circulais était très long, et assez sombre. Comme si à l'extérieur, le jour faiblissait, alors que le soir était encore loin d'arriver. Les nuages qui emplissaient le ciel étaient de plus en plus sombre. Et l'air se rafraîchissait davantage. J'avais finalement bien fait de mettre cette tenue de mâle atlante, même si j'étais honteuse de porter ça. Mais il fallait reconnaître qu'elle tenait plus chaud que ma tenue traditionnelle. Cependant, si la température continuait de descendre, serait-elle suffisante pour me réchauffer ? Je n'en savais rien, et pour le moment, je m'en moquais. Je poursuivis mon escapade, entendant déjà des bruits de pas derrière moi.

Rapidement, je m'engouffrai dans une pièce dont la porte était grande ouverte. Il faisait assez sombre à l'intérieur, la pièce était assez petite, et divers objets inconnus s'y trouvaient, recouverts de poussière. J'étais fascinée, tellement plongée dans ma découverte que je stoppai net ma course. J'observais ce que je voyais, tout en avançant lentement, regardant partout autour de moi. Curieuse, je posai mes mains sur un genre de console, il y en avait plein, et j'ignorais ce que c'était. Je touchai à tout, et pourtant rien ne se passait. Cela ne devait pas fonctionner. Alors que j'étais plongée dans ma découverte, mon pot de colle arriva rapidement, m'ayant emboîté le pas. Moi qui avait espéré qu'il comprenne, et fiche le camps, c'était apparemment trop demandé.


"Oh non, encore toi ? Que faut-il que je fasse pour que tu me fiches la paix ? Tu n'as toujours pas compris que je n'obéissais pas à un mâle ? Tu veux une autre démonstration de force pour que tu comprennes ?"

L'Atlante était visiblement énervé, mais pas autant que moi. Et encore une fois, il voulait me ramener là où il y avait de la lumière, des membres de la cité, ainsi que mes gardiennes. Il m'énervait vraiment. Je fis mine de ne pas l'écouter, et je poursuivis mon exploration, soufflant sur la poussière ou la balayant de la main, et m'amusant à appuyer sur n'importe quel bouton sans succès. Soudain, alors que le mâle était entrain de parler, un bruit se fit entendre. Derrière lui, la porte se referma, nous enfermant tous les deux dans la pièce. Quelle bonne blague. Moi coincée avec un être inférieur comme lui ? C'était une blague de mauvais goût. Le mâle me fixa comme si c'était de ma faute. Je le fusillai du regard pour le défier.

"Inutile de me regarder comme ça, je n'ai rien fait. Ce n'est pas moi qui ai fait ça".

Sans attendre, je me dirigeai vers la porte, et passai ma main devant le capteur pour l'ouvrir, comme cela se faisait ailleurs dans la Cité. Il fallait que je sorte de là, je ne pouvais pas rester une seule seconde de plus enfermée avec ce pot de colle insupportable. Cependant, cette fois ci, rien ne se passa. La porte refusait de s'ouvrir, le capteur ne réagissait même pas. Que se passait-il ? Pourquoi la porte ne s'ouvrait-elle pas ? Je repassai ma main plusieurs fois devant le capteur, mais rien. Soudain, la colère laissait place à un autre sentiment : la panique. Non pas parce que j'étais enfermée avec un mâle, mais parce que j'étais enfermée dans une pièce assez petite, sans autre échappatoire. Que m'arrivait-il ? Cela ne s'était jamais produit avant. Je n'étais jamais restée dans un lieu si petit sans pouvoir m'enfuir. Je ne me sentais pas bien du tout. J'avais peur, et j'ignorais pourquoi. Peur de rester enfermée jusqu'à la fin de mes jours ? Probablement. Je commençai alors à frapper sur la porte comme si la force pouvait la faire s'ouvrir. En vain bien sûr. Mais la panique s'emparait de moi, je devins une toute autre personne aux yeux de Sheppard. J'étais terrorisée sans savoir que j'étais entrain d'être victime d'une crise de claustrophobie. Je continuais à frapper la porte encore et encore, jusqu'au point de me faire mal aux mains. Voyant que cela ne fonctionnait pas, je me déplaçai et fis le tour de la petite pièce mal éclairée, à la recherche d'une issue de secours, toujours aussi paniquée.

"Non, ce n'est pas possible. On ne peut pas ... être enfermés ... il faut ... sortir d'ici. Je dois ... sortir de là ... tout de suite ... il faut ... ouvrir cette maudite porte".

L'air me manquait, mon coeur battait la chamade, j'étais effrayée et je frissonnais. Je retournai alors à la porte, et recommençai à frapper dessus de toutes mes forces, pendant que la peur s'emparait de moi comme jamais je n'avais ressentis ce sentiment néfaste qui me fit perdre tous mes moyens. En cet instant, je ressemblai davantage à un animal terrorisé plutôt qu'à une guerrière farouche et impitoyable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7045
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: Winter is coming [Miliani/Evandra/John] Mar 12 Mai - 0:05


Comme si la situation actuelle n'était pas déjà aussi agaçante, il fallait que la cité se mette également à taper sur le système nerveux du militaire. Le bruit sourd que le pilote avait entendu derrière lui, était le bruit de la porte se fermant. Rapidement, son regard sombre se tourna vers la jeune femme. Cela venait sûrement d'elle vu qu'elle avait touché à tout et à n'importe quoi dans ce labo.

"Inutile de me regarder comme ça, je n'ai rien fait. Ce n'est pas moi qui ai fait ça".

John ne la crut qu'à moitié. Il leva les yeux au ciel alors que la jeune femme passa à côté de lui et essaya d'ouvrir la porte comme si de rien n'était. Mais apparemment, elle ne voulait rien savoir. La porte, pas l'Amazone. Même si Miliani ne voulait rien savoir quand elle s'y mettait. Mais revenons plutôt à la porte. La jeune femme s'acharna a passer sa main devant le détecteur mais rien ne voulait fonctionner. Se retrouver enfermer dans les bas fonds de la cité alors qu'il était censé être de repos et qui plus est, avec une femme qui avait plus que de mal à supporter sa présence, ne faisait pas partit de ses priorités.

Mais la voir remuer ciel et terre pour faire ouvrir cette porte, amusait le militaire. Il pourrait très bien l'aider à l'ouvrir ou tout du moins, voir ce qu'il était possible de faire et surtout, ce qu'il était capable de faire. Il n'était pas aussi doué que Rodney dans le bidouillage des technologies Lantienne. Mais étant dans une zone partiellement inexplorée de la cité, il y avait de fortes chances qu'il s'agisse d'un dysfonctionnement.

C'est alors que le comportement de Miliani changea du tout au tout. Elle n'était plus la guerrière fière qui n'avait peur de rien. Elle était devenue un petit chaton apeuré. John soupira. Il venait d'écoper d'une claustrophobe. Elle tambourinait contre la porte dans l'espoir qu'elle daigne bien s'ouvrir mais elle risquait plus de la casser pour de bon qu'autre chose. S'en suivit des pas de long en large qui risquait de faire tourner le pilote en bourrique dans très peu de temps.


"Non, ce n'est pas possible. On ne peut pas ... être enfermés ... il faut ... sortir d'ici. Je dois ... sortir de là ... tout de suite ... il faut ... ouvrir cette maudite porte".

Cela devait cesser. De nouveaux coups résonnèrent contre la porte, ce qui porta la nervosité du terrien au bord du craquage. Il devait faire quelque chose et rapidement. John fit volte-face mais il ne devait pas laisser sa rage parler pour lui. Il devait la calmer. La baffe lui semblait être la meilleure solution pour cela mais il n'avait pas envie de finir encastrer dans un mur. Alors qu'elle s'évertuait à vouloir ouvrir cette porte, John la retourna et la plaqua contre la porte, la saisissant par les bras. Il du mettre toute sa force pour la maintenir.

« Alors vous allez m'écouter. Je sais pertinemment que je risque de m'en prendre une avec ce que je suis en train de faire, mais tant pis. Cette porte comme vous pouvez le constater, n'est pas prêt de s'ouvrir donc, se fracasser les poings dessus, n'est pas une solution. Deuxièmement, essayez de respirer calmement et surtout, pensez à autre chose qu'au fait que nous soyons enfermés ici. Vous être paniquée et ça je peux le comprendre mais si vous voulez que nous sortions d'ici, il faut vous calmez pour qu'on puisse y réfléchir ensemble, d'accord ? »

Le self-control de John méritait un oscar. Avec ce qu'elle avait osé lui faire, le pilote était en droit de lui en mettre une.


« Donc maintenant, je vais vous lâcher et si vous continuez à frapper cette porte ou à paniquer, je vous promet de vous en coller une dont vous vous souviendrez pendant un longtemps moment au risque que je le regrette par la suite. »

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Miliani
Who am I : a Devil or an Angel ?

Who am I : a Devil or an Angel ?

Date d'inscription : 13/12/2012
Messages : 383

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: Winter is coming [Miliani/Evandra/John] Mar 12 Mai - 20:02

Je ne savais pas quoi faire. J'étais désespérée. J'étais paniquée. Et pourquoi ? Je l'ignorais. Je ne savais pas pour quelle raison je ressentais cette peur qui me prenait les entrailles, qui faisait battre mon coeur à 100 à l'heure, et qui me faisait manquer d'oxygène comme si j'allais m'asphyxier. Que m'arrivait-il ? Je n'avais jamais ressenti cela auparavant. Il fallait dire que je ne m'étais jamais retrouvée enfermée dans une salle sans aucune échappatoire, alors j'ignorais tout de ce qu'était la claustrophobie. J'avais beau frapper sur la porte, ou tourner en rond dans la pièce pour trouver un moyen de sortir de là, je ne trouvais rien. Et cette sensation d'échec ne faisait qu'augmenter la panique qui s'emparait de moi. Pour mon plus grand malheur. Heureusement que le mâle présent avec moi savait ce qui m'arrivait. Certes, ce n'était peut être pas une bonne chose finalement, mais je n'avais pas le choix que d'accepter qu'un homme soit, pour une fois, plus performant qu'une femme. Enfin ... juste pour un détail. Pour le reste, il ne m'arrivait pas à la cheville.

John commit alors une nouvelle fois l'irréparable en tentant de me maîtriser. Du moins, si j'avais eu tous mes moyens, je crois que je l'aurais achevé. Alors que je continuais à frapper sur la porte comme si elle pouvait s'ouvrir par ma seule volonté, je fus retournée puis plaquée contre la tôle par ce mâle qui me maintenait fermement. J'essayais de bouger pour me dégager, mais il avait une sacré force quand même. J'aurais très bien pu me sortir de là, notamment en levant ma jambe pour que mon genou vienne frapper une zone très sensible pour cet homme. Pourtant, et curieusement, je n'en fis rien. Pourquoi ? Je n'en avais aucune idée. C'était comme si cette panique me paralysait et m'empêchait de faire quoi que ce soit, comme avant. Le mâle m'ordonna de cesser de frapper la pauvre porte qui refusait de s'ouvrir, et de me calmer, en me menaçant de me frapper si je continuais. Ce n'était pas l'envie qui me manquait de l'envoyer voler à travers la salle s'il tentait quoique ce soit contre moi. Mais, il avait raison sur un point : cette peur panique me faisait perdre mes moyens. Je lui lançai un regard noir tout en essayant de me débattre.


"Ne me touche pas, misérable vermine !!!"

Peine perdue, il n'était visiblement pas disposé à me lâcher. Alors, je devais essayer de faire ce qu'il me disait. Moi, obéir à un mâle ? Jamais de la vie. Mais, il semblait savoir ce qui m'arrivait, et connaître ce qu'il me fallait pour que cette panique disparaisse. Toujours énervée contre lui, et terrifiée par ce qui m'arrivait, je fermai les yeux et tentai de me contrôler. Très difficile. Ma respiration était encore rapide et saccadée, et je tremblais de peur contre ce mâle. Sans compter que sa proximité me dégoûtait. Pour essayer de me calmer, je m'imaginais sur ma planète. Ses vastes plaines. Ses forêts sans fin. Ses immenses montagnes. Et mon village. Mes soeurs. Cela pris du temps, de très longues minutes, mais mon rythme cardiaque diminua peu à peu. Oh, j'étais encore effrayée, et mon coeur continuait à battre fort dans ma poitrine, mais je me maîtrisais un peu mieux qu'avant. La panique ne me contrôlait plus autant, et j'étais en état de la combattre. Je rouvris les yeux, un peu plus calme, et je fixai Sheppard de mon regard noir de haine.

"Lâche moi tout de suite".

John avait du sentir que j'allais un peu mieux, et que ma colère avait repris le dessus sur ma peur, puisqu'il me lâcha aussitôt. Je continuais à le regarder tout en m'approchant de lui.

"Touche moi encore une fois, et je te tue".

Des remerciements ? Hors de question. Ce mâle ne méritait rien, et le remercier n'aurait été que faiblesse de ma part. Cependant, grâce à lui même si je refusais de le reconnaître, je n'étais plus envahie par la panique. Cette dernière était toujours présente en moi, et il en faudrait sûrement de peu pour qu'elle m'envahisse à nouveau, mais pour l'instant, j'étais plus calme. M'éloignant du guerrier, je fis le tour de la pièce.

"Alors ? Comment on sort d'ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7045
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: Winter is coming [Miliani/Evandra/John] Mer 22 Juil - 0:07


John regrettait de ne pas avoir choisit la première option en lui mettant une baffe, au moins, elle se serait tut pendant quelques secondes. Mais non, elle continuait toujours à rabâcher les même choses. Mais au moins, elle ne paniquait plus vu qu'elle pensais plutôt à dévisser la tête du militaire qu'autre chose à ce moment précis. Oui un homme avait osé la toucher et surtout un homme qu'elle avait essayer de tuer 15 minutes auparavant.

"Lâche moi tout de suite".

Que de gentillesse dans sa voix et quel magnifique regard de jeune femme en détresse. Hum... Pas du tout. Si ses yeux étaient armés de mitraillette, John aurait été haché menu. Le pilote commençait à se demander si Elizabeth avait bien fait de la garder sur la cité. Elle risquait d'apporter plus d'ennuis qu'autre chose et John n'avait pas envie de passer son temps à lui courir après, à chaque fois qu'elle décide de partir en vadrouille seule sur la cité. Au bout d'un moment, le militaire finit par lâcher la jeune femme et par prudence, fit quelques pas en arrière au cas où l'Amazone aurait l'envie subite de lui en mettre une pour lui faire payer le fait qu'il avait oser la toucher.

"Touche moi encore une fois, et je te tue".

Des menaces et encore des menaces. A croire qu'il n'y avait que ça qui arrivait à sortir de sa bouche. Aucune phrase intelligente. John poussa un long soupir avant d'arborer un sourire forcé sur ses lèvres.


« Je prend ça pour un remerciement. »

John savait être patient mais là, il se surpassait. En temps normal, il l'aurait envoyer bouler une bonne fois pour toute mais il la connaissait et il savait de quoi elle était capable. Il n'était pas du genre à avoir peur, loin de là, mais avec elle, il était assez méfiant.

"Alors ? Comment on sort d'ici ?"

Et oui, maintenant que la sauvage s'était calmée, il fallait effectivement trouver une solution pour sortir d'ici.

« Ça, j'aimerai bien le savoir. »

Le pilote tenta tant bien que mal de contacter la salle de contrôle mais en guise de réponse, il n'avait que des grésillements. Soit il était hors de portée de la tour de contrôle, ce qui paraissait étonnant ou le temps à l'extérieur n'aidait pas aux communications et devait certainement les perturber. Ne pouvant joindre personne, il préféra mettre en application, ce qu'il avait pu apprendre avec le temps avec l'aide de Rodney. Il entreprit de démonter le boîtier de commande de la porte et qu'elle ne fut pas sa surprise.

« Bon, là on a un gros problème. »

Le fait qu'il n'y ai plus de jus pouvait expliquer le fait que cette foutue porte ne s'ouvre pas. Mais comment expliquer le fait que les cristaux de contrôle soit complètement gelés. S'il prenait le risque de les toucher, ils pourraient presque de se casser.

« J'espère que le reste de la cité n'est pas bloqué comme nous car ça va nous poser de très gros soucis à long terme. »

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Miliani
Who am I : a Devil or an Angel ?

Who am I : a Devil or an Angel ?

Date d'inscription : 13/12/2012
Messages : 383

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: Winter is coming [Miliani/Evandra/John] Mar 28 Juil - 18:54

Pourquoi avait-il fallu que ce mâle me suive dans les zones inexplorées de la cité comme une sangsue ? S'il ne s'était pas borné à me courir après, il n'aurait pas été enfermé avec moi dans cette salle. Certes, j'aurais été dans la même mauvaise posture que maintenant, enfermée dans une pièce sombre et froide, sans aucune échappatoire. Mais quelle était la pire situation ? Se retrouver seule et enfermée, à attendre la mort ? Ou se retrouver enfermée avec un mâle, à attendre également la mort ? Non non non, je ne pouvais pas mourir avec lui, au même endroit que moi. Quelle horreur. Pourquoi avait-il fallu qu'il soit là ? J'en avais presque la nausée. Cependant, autre chose préoccupait mon esprit en ce moment. J'eus beaucoup de mal à calmer cette panique qui m'avait envahi, et comme par hasard, c'était grâce à ce Sheppard que cette peur s'était un peu volatilisée. Du moins, temporairement apaisée.

Maintenant, il fallait trouver un moyen de sortir de ce mauvais pas. Alors que le mâle me lâchait, et que par miracle, il ne s'en prit pas une de ma part alors que j'aurais pu le tuer, je le laissais essayer de contacter le reste de la cité. Si je le laissais en vie, c'était uniquement pour qu'il soit utile. Son affront lui aurait valu la mort depuis très longtemps. Mais s'il pouvait me permettre de sortir de là, autant ne pas le tuer tout de suite. Un peu calmée, j'arpentai la pièce sombre, un maigre rayon de lumière traversait une petite fenêtre bien trop étroite pour qu'un humain puisse y passer. Dommage. A ce moment là, Sheppard m'annonça qu'il y avait un gros problème. Sans blague. Je me retournai vers lui, et je vis à mon tour les cristaux gelés. Super, tout pour nous empêcher de sortir. Ce mâle était complètement inutile. Je soupirai en levant les yeux au ciel.


"Tu ne sers vraiment à rien. La seule raison pour laquelle je ne t'ai pas encore tué, c'est parce que je pensais que tu allais nous faire sortir de là. Donne moi maintenant une bonne excuse pour que je te garde en vie ?!"

Et oui, j'avais vraiment envie de le tuer sur le champs, j'étais furieuse qu'il n'ait pas trouvé de solution alors qu'il s'agissait de SA cité. Et rien, il ne trouvait rien du tout. Dans mon village, un mâle qui ne savait rien faire ne survivait pas plus de deux minutes avant de voir sa tête se détacher de son corps. Soupirant encore, je me détournai de lui pour calmer mes envies de meurtre, et regardai autour de moi.

"Il doit bien y avoir une solution pour sortir d'ici. Je ne vais pas passer les derniers instants de ma vie en compagnie d'un mâle".

La panique recommençait à pointer le bout de son nez, mais je fis un effort colossale pour la dompter et la calmer. Respirant le plus calmement possible, je fermai les yeux quelques instants, m'imaginant être ailleurs, à l'air libre, et surtout seule. Après une bonne minute de patience, je finis par me calmer, et je recommençai à observer une nouvelle fois la salle. Un petit nuage sortit de ma bouche à chaque respiration, et l'air se fit de plus en plus frais. Même vêtue de cette veste et de ce pantalon étranges, je commençai à avoir froid. Après tout, je n'étais pas habituée à des températures si basses. Un frisson m'envahit, mais je fis le nécessaire pour le dissimuler aux yeux de Sheppard. Mon regard se posa sur les différentes machines qui se trouvaient au centre de la pièce.

"Peut être que l'une de ces choses peut nous aider. Je ne comprends pas du tout le fonctionnement de ta technologie, mais il y en a peut être une qui permet d'ouvrir la porte, ou d'appeler de l'aide" dis-je en commençant à appuyer sur plusieurs boutons, sans que rien ne se passe.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Winter is coming [Miliani/Evandra/John]

Revenir en haut Aller en bas
Winter is coming [Miliani/Evandra/John]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Winter Is coming
» Une arme éveillée pour tuer : Winter is coming
» winter is coming. (lana.)
» WINTER IS COMING (ashara)
» + Winter is coming. #Lyra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stargate Atlantis - Le Jeu :: ATLANTIS, GALAXIE DE PEGASE :: Secteur Tactique :: Zones inexplorées-
Sauter vers: