Entrez et prenez place dans la cité mythique d'Atlantis. Venez interpréter un personnage de la série ou un personnage de votre création
AccueilAccueil  WelcomeWelcome  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
♣ Bienvenue sur Stargate Atlantis - Le Jeu, Invité ♣
♣ De nombreux PV et Prédéfinis sont disponibles. N'hésitez pas à les prendre ♣
Ronon Dex, Olivia Anderson, Aldwin Skaros, etc...

Partagez|

Il est temps de rectifier la vérité [PV John & Kylee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Kylee Knightley
Latex Lady

Latex Lady

Date d'inscription : 29/08/2009
Messages : 1062
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Il est temps de rectifier la vérité [PV John & Kylee] Jeu 20 Oct - 22:11

Cela faisait maintenant deux semaines qu’elle était revenu de mission avec Noah. Une mission qui avait tourné à la catastrophe à cause -entre autre- de genii. Qui aurait cru qu’une nouvelle coalition était en marche, mais surtout.. qui aurait cru qu’Acastus Kolya était encore en vie. Cet homme gras et psychotique, la répugnait de toute part. Il était vulgaire juste par son apparence, alors les immondicités qui sortaient de sa bouche. Cela était pire ! Elle s’en voulait de n’avoir rien stipuler dans son rapport sur sa présence. C’était une faute et elle le savait… Noah lui avait conseillé d’aller voir John directement, mais par manque de cran, elle avait patienté. C’est en sortant de l’infirmerie où elle s’était fait retirer les fils de son arcade sourcilière, qu’elle trouva le chemin jusqu’à son bureau. Elle du attendre un petit temps car John était déjà occupé avec un de ses subalternes. Cela l’a fit encore plus cogiter. Ce n’était pas si grave après tout ? C’est vrai, il avait parlé sous forme de menace, mais Acastus était un has been, qui avait fait son temps, sans réel pouvoir. Non, non, non, ce n’était pas à elle d’en décider ! Elle était médecin, neurologue de surcroît et certainement pas psy pour savoir ce que ce malade avait par-derrière la tête. Quand le militaire sortit enfin, la tête basse, Kylee l’observa s’éloigner en inspirant profondément, allez ! Elle avança d’un pas se retrouva devant sa porte, mais se dégonfla en un quart de seconde et ne daigna même pas se mettre face à la porte, elle continua son enjambée pour déguerpir, sauf qu’à l’interpellation de son prénom, elle stoppa, point serrés le long de son corps. Et meeerde ! Doucement elle pivota sur elle même et fit chemin inverse pour se retrouver sous le porche. Restant interdite un petit moment, elle finit par lui afficher un beau sourire et de lui faire un signe de main tout en franchissant le seuil de son bureau. Voilà elle y était.

« Heyy ! J’espère que tu vas bien ? Je passais par là et je me suis dis : Ah mais ! Si j’allais dire bonjour à John ?
(petit rire, avant de jeter une main devant elle et de lever les yeux au ciel) Après tout d’ici quelques mois nous serons une famille, mh ? Enfin je veux dire, famille de coeur *continue tu t’enfonces bien là* Maiis comme j’ai pu constater - au vu de la tête du militaire qui vient de sortir de ton bureau, un peu blème – que tu n’étais peut être pas d’humeur, je me suis dis que je n’allais pas t’embêter. C’est vrai après tout, des bonjours on peut se les dire quand on le veut ? Non ? »

**Ma pauvre si tu te voyais à la caméra.. Soit tu es en train de te faire passer pour quelqu’un qui a pris un peu trop d’expresso, soit pour quelqu’un en manque de quelque chose, soit pour une personne complètement timbrée.
- Aaoh ! C’est toujours comme ça quand je suis stressée

Elle avait envie de se claquer la tête contre un mur ou de mourir juste l’espace d’un instant. Au final, elle fit juste une grimace et passa une main sur son visage, tirant sur ses joues, en observant un John un peu décontenancé.

« Je te fais vraiment perdre ton temps.. désolé, je.. C’était un spectacle un peu gênant. J’espère que tout va bien pour Jenny, le bébé, toi et
(montre la porte de ses deux index, derrière elle) je m’en vais retourner à mes occupations » dit-elle en tournant le dos à John, secouant sa tête, désespéré par sa prestation. Elle lui écrirait un courrier, cela serait peut être plus facile. Après tout, faire face et parler franchement, n’avait jamais été son fort, sinon tout le monde serait qu’elle était une addict.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7045
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: Il est temps de rectifier la vérité [PV John & Kylee] Ven 21 Oct - 1:02

HS : Profite, je ne te répondrais pas si vite très souvent. C'est exceptionnel^^.  mouton

Le matin, quand on se lève, tout le monde devrait avoir un détecteur de journée merdique. Enfin, c'est ce que John aurait bien voulu en ce lundi matin. Après une nuit agitée et très peu d'heures de sommeil au compteur, le Colonel allait devoir passé sa journée, enfermé dans son bureau à faire paperasserie et surtout, il avait de nombreux entretiens avec des militaires a qui, il devait remettre les pendules à l'heure. Une véritable journée de rêve s'annonçait pour lui. Pour résumé, ce n'était pas le bon jour pour agacer le militaire, ni lui demander quelque chose sous peine de se voir rembarrer en moins de temps qu'il fallait pour le dire.

Confortablement installé dans son fauteuil, il enchaina rendez-vous sur rendez-vous. Remettre en place les jeunes recrues un peu trop fougueuse qui étaient loin de remplir leur mission, était loin d'être le passe temps préféré du militaire. Par moment, il avait l'impression de disputer Mégane. Pour certains d'entre eux, on pouvait presque dire que Mégane était un peu plus évoluée qu'eux. C'était quand même regrettable de dire ça. Dire qu'il avait choisit lui même ces recrues et maintenant, il s'en mordait les doigts et surtout, il le regrettait amèrement. En cette fin de matinée et après une énième remontrance à n'en plus finir, John libéra enfin le Lieutenant de son bureau qui ne se fit pas prier afin de sortir de là. Tout en partant, il laissa la porte ouverte. L'air électrique de la pièce pouvait peut-être s'évacuer par là.

Tandis que John reclassa tout ses dossiers afin de passer à autre jour, il vit une tête connue devant la porte. Enfin vue, était très rapidement dit. Apercevoir était surement le mot le plus adapter à la situation. Du coin de l’œil, John vit Kylee faire demi tour aussi vite que l'éclair. Le pilote trouva ça quand même étrange de sa part.


"Kylee ? appela t-il dans l'espoir qu'elle fasse demi tour."

La jeune femme finit par apparaitre de nouveau devant la porte. Comme si de rien n'était. Mais à peine se présenta t-elle que le moulin à parole se mit en marche, de la manière la plus étrange qu'il soit. John n'eut même pas le temps de répondre à son bonjour. Les mots sortaient de sa bouche à une vitesse folle. Il n'était pas un spécialiste du comportement humain mais il pouvait assurer qu'il y avait un truc qu'il n'allait pas chez elle. Boire trop d'expressos n'est pas bon pour la santé et sur ce coup là, Kylee en avait surement abuser. John essaya tant bien que mal d'ouvrir la bouche mais c'était une vrai perte de temps. Il la referma aussi sec. Il toruva presque la situation comique sur le moment. Il s'enfonça dans son siège pendant qu'elle continuait son long monologue assez confut.


« Je te fais vraiment perdre ton temps.. désolé, je.. C’était un spectacle un peu gênant. J’espère que tout va bien pour Jenny, le bébé, toi et je m’en vais retourner à mes occupations »


John fronça des sourcils devant l'incompréhension de la situation. Quelque chose clochait, John n'était pas aveugle et il comptait bien le découvrir. A vrai dire, il n'avait jamais vu la jeune femme dans un état comme ça, même si John ne la côtoyait pas tous les jours. Quand Kylee tourna les talons rapidement, il décida de finalement se lever afin de l'empêcher de partir.

"Hey Kylee attends ! lança t-il avant de la rattraper dans le couloir. Il t'arrive quoi ? Je ne t'ai jamais vu comme ça. Viens t'asseoir cinq minutes."

En y repensant, peut-être que son trouble provenait de sa dernière mission. John savait que malheureusement, elle ne s'était terminé de la meilleure façon qu'il soit. Peut-être que cela l'avait quelque peu chamboulée.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Kylee Knightley
Latex Lady

Latex Lady

Date d'inscription : 29/08/2009
Messages : 1062
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: Il est temps de rectifier la vérité [PV John & Kylee] Ven 21 Oct - 18:51

Kylee était déjà sortie du bureau, tête baissée et désolée de sa propre personne. Quand elle entendit des pas pressant derrière elle, la neurologue activa le pas, mais dû s’arrêter en sentant une main sur son épaule la retenant.

« Hey Kylee attends ! Il t’arrive quoi je ne t’ai jamais vu comme ça. Viens t’asseoir cinq minutes. »

« Moi ? Que vas-tu penser tout va bien » dit-elle en pouffant un micro rire. Toutefois John, pouvait être persévérant et ce n’était pas Noah sur lequel elle pouvait jouer de sa force. D’autant plus que dans l’histoire, elle était fautive, et donc, elle se laissa faire, jusqu’à se faire asseoir en face du bureau.

« Tu parles du moulin à parole que je suis quand je suis stressée ? Je suis sûre que tu m’as déjà vu comme ça auparavant.. Je me souviens d’un retour de mission chaotique ou j’étais chargé de suivre tes constances. Je t’avais bassiné. »

Elle posa ses mains sur ses genoux et frotta ses cuisses tout en prenant une longue inspiration, puis elle tapa ses mains dessus, comme pour sortir d’une légère torpeur. Fallait se resaisir, John n’était pas un monstre. Enfin après ce qu’elle s’apprêtait à lui dire peut être découvrirait-elle une nouvelle facette. Mais pour le moment elle préféra y aller doucement.

« Sérieusement, je vais bien. C’est juste que… j’avais besoin de parler… un peu. De moi.. de ma dernière mission.. »

Son regard défila vers le cadre photo de son bureau où l’on pouvait voir John enlaçant sa femme et Mégane faisant une grimace à l’objectif, alors que Jenny riait. Une vrai photo de bonheur comme il était rare d’avoir dans cette galaxie. Et à côté de ça, il y avait ce psychopathe, ces psychopathes si on comptait Sylas dans les sous-sols (t’as vu je pense à lui) qui en voulait aux Sheppard par pur question d’obsession. Avec un petit sourire triste, elle tourna sa tête vers John et plongea son regard dans le sien avant de reprendre

« Mais avant, comment va mon futur neveu. Elle se remet ? Je ne l’ai pas vu ces derniers temps et surtout après la tempête glaciale qui est passée par-dessus notre tête. J’ai eu de la chance d’être restée à l’infirmerie, mais avec toutes les engelures que j’ai vu défiler, je n’ai pas eu le temps de m’intéresser au principal. Tout comme toi, j’ai eu échos que tu t’étais fait une nouvelle amie ce jour-là »

Bon ok, elle laissait filer le poisson, mais elle maintenait la ligne, elle attendait juste que le poisson se fatigue avant de tirer sur la ligne et lui faire gober son gros dégorge poisson, qui dans le cas présent, allait être une mauvaise nouvelle. Kolya était l’ennemi familial des Sheppard et voilà qu’elle s’y était frottée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7045
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: Il est temps de rectifier la vérité [PV John & Kylee] Ven 21 Oct - 20:00


Juste à temps, le militaire avait pu rattraper la jeune femme qui bizarrement prenait la poudre d'escampette. John ne faisait pas si peur que ça aux dernières nouvelles, à moins que ses nombreuses entrevues du matin avait eu un effet sur lui. Il n'avait jamais encore mordu personne. Tout en continuant de parler, elle finit par aller s'installer sur un des fauteuils du bureau de John, tandis que ce dernier fermait la porte derrière eux afin d'être tranquille. Il finit par aller s'installer lui même au fond de son fauteuil afin de continuer à écouter les dires de la jeune femme qui ne s'était pas vraiment calmée.

"Personnellement, je dirais qu'il y a plus que du stress car franchement, tu devrais te regarder dans un miroir. Je ne t'ai jamais vu débiter autant de mot à la minute. Je le vois bien qu'il a quelque chose qui ne va pas. Je ne suis pas encore aveugle."

Il fallait qu'il pousse la jeune femme à se confier et qu'elle ne reste pas dans cet état là. De toute façon, elle ne sortirait pas de cette pièce temps tant qu'elle n'aurait pas avoir la raison de sa venue ici. John y veillerait.

« Sérieusement, je vais bien. C’est juste que… j’avais besoin de parler… un peu. De moi.. de ma dernière mission.. »

John avait marqué un point. Il savait bien qu'elle n'était pas passé par ici par inadvertance. Il y avait effectivement quelque chose que n'allait pas concernant sa dernière mission qui s'était transformé en fiasco total. Certes, c'était très loin d'être de leur faute, mais bon... Kylee voulait en parler très bien, qu'elle le fasse même si pour John, il n'était pas la meilleure personne pour ce genre de chose. Un psy lui ferait surement plus de bien. Mais avant de juger, il valait mieux écouter ce qu'elle avait à dire.

"Et bien vas-y, je t'écoute."

« Mais avant, comment va mon futur neveu. Elle se remet ? Je ne l’ai pas vu ces derniers temps et surtout après la tempête glaciale qui est passée par-dessus notre tête. J’ai eu de la chance d’être restée à l’infirmerie, mais avec toutes les engelures que j’ai vu défiler, je n’ai pas eu le temps de m’intéresser au principal. Tout comme toi, j’ai eu échos que tu t’étais fait une nouvelle amie ce jour-là »

Mais à première vue, Kylee n'était franchement pas décidé à entamer le sujet. Elle dévira sur un sujet plus banale. Le militaire leva les yeux au ciel en entendant la jeune femme avant de se plonger au fond de son siège. John savait être patient mais s'il y avait bien une chose qu'il ne supportait pas, c'était bien les gens qui tournaient trois ans autour du pot. Si elle avait quelque chose à lui dire, surtout quelque chose de pas facile à avouer, autant qu'elle le dise et elle serait débarrasser de ce fardeau. Mais en tout bon gentleman, il préféra lui répondre comme si de rien n'était.

"Tout les deux vont bien même s'ils nous ont fait quelques petites peurs. Jenny se repose tranquillement... enfin je le suppose car la connaissant, elle doit surement être partit travailler après que je sois venu ici. Tu sais comment elle est quand elle a une idée derrière la tête."

John s'en voulait ne pas avoir été là, près d'elle, lors de la tempête de neige. Dire qu'il avait dû aller courir après une Amazone de malheur qui ne lui avait même pas été reconnaissant de l'avoir plus ou moins sauvé d'une mort par le froid certaine. Mais après tout, un autre ange gardien avait veillé sur elle en la personne de Duncan qui selon les dires de la scientifique avait fait beaucoup pour lui venir en aide.

"Sinon, je ne dirais pas que je me suis fais une nouvelle amie car normalement les amis ne s'amusent pas à essayer de vous tuer. Mais d'un côté, venant d'elle, ça ne m'étonne même pas. Enfin bref, c'est du passé . Sinon à toi maintenant car je ne voudrais pas te presser, mais j'ai encore beaucoup de chose de prévu cet après midi et je dois m'en occuper avant le déjeuner. De quoi voulais-tu me parler ?"

John ? Un menteur ? Jamais de la vie. Certes, il avait des choses de prévues mais pas aussi pressantes qu'il voulait le laisser entendre. Il voulait surtout la faire parler.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Kylee Knightley
Latex Lady

Latex Lady

Date d'inscription : 29/08/2009
Messages : 1062
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: Il est temps de rectifier la vérité [PV John & Kylee] Mer 26 Oct - 17:03

A sa 1er réplique, la neurologue fit une grimace. Elle pouvait être bonne menteuse, la preuve avec son secret, mais pour ce genre de chose, cela était bien différent. Elle tenta de feinter vainement. John eut tout de même la descence de lui répondre sur l’état de santé de Jenny et de son futur neveu, au moins – et malgré quelques frayeurs – ils allaient tout les deux biens. Toutefois le militaire la pressa comme un citron dans une centrifuge. Oh wow ! On avait le temps oui ! Non ? Assise sur son fauteuil, elle baissa son regard pour triturer ses doigts, telle une enfant prise en faute. Au final elle mordilla son ongle pour destresser. Pourquoi était-elle venue seule déjà ? Ah oui, elle avait remballé ce pauvre Noah. La belle jambe, elle devait assumer maintenant. C’est donc dans un profond soupir qui sonnait plus comme un soupir désespoir, qu’elle se lança :

« Pfff………. De toute façon tu avais déjà de mauvaise humeur, ça sera dans la lignée. Mais s’il te plaît, si tu comptes me tuer, essaye de faire ça proprement et rapidement et dit à Noah que mon testament et sous sceller à la banque Seattle. Promet le moi ! » exigea-t-elle.

Kylee resterait à jamais Kylee, même dans des moments où la majorité des personnes ne plaisanteraient pas. Après s’être passée une main dans les cheveux, elle entrouvrit sa bouche :

« J’ai merdé John… Je n’ai pas dis toute la vérité sur le rapport que j’ai rendu sur ma dernière mission. Je voulais t’en parler avant aujourd’hui, mais avec ce qu’il s’est passé avec Noah et moi, j’ai un peu tardé... »

**Henn la menteuse, tu t’es juste dégonflée 4 fois si mes calculs sont exacts**

« Lors de notre captivité, il s’est avéré que c’était des fervents défenseurs de l’ancien régime mené par Kolya. Jusque-là tout va bien.. Mais ce que je n’ai pas noté, c’est que j’ai été forcé à… à »

Elle s’arrêta en se remémorant des bribes d’images de ses attouchements et gesticula inconsciemment sur sa chaise. John ne savait pas, cela relevé du secret médical et surtout Kylee en avait honte, mais avec le temps elle oublierait. Parole de son collègue psychologue.

« A passer un check up de contrôle à une personne immonde : Acastus Kolya. Il n’est pas mort sous tes balles lorsque tu as été sauvé Mégane. Et il m’a demandé de transmettre un message : « Tel des résistants dans l’ombre nous survivons… Omniprésent, nous conquérons et bientôt nous nous reverrons à cause d’une maladroite décision. » Je ne le savais pas doué dans la prose mais cela m’a marqué car ça sonné comme une promesse et sachant de quoi il est capable… Il m’a aussi demandé de transmettre ses salutations à toi, ta famille et Sylas si jamais il était encore en vie. (air plus que désolé). Et pardonne-moi, mais j’ai confirmé qu’il l’était toujours et que bientôt il le rejoindrait. J’étais tellement ecoeuré à en vomir que je voulais simplement lui montrer qu’il y aurait une justice tôt ou tard. »

Elle marqua enfin une pause et observa John qui était blême ? Coléreux ? Nauséeux ? Kylee n’arrivait pas à discerner à quoi il pouvait bien penser. Une chose était sûr, sa respiration était étonnement calme et froide et ça ce n’était pas normal.

« I’m so sorry… J’espère que cela n’aura pas d’incidence.. Si… sinon je serais prête à assumer mes actes. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7045
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: Il est temps de rectifier la vérité [PV John & Kylee] Mer 26 Oct - 18:38


John attendait, patiemment, que la jeune femme daigne bien se lancer dans ses confessions qu'elle avait soi-disant à lui faire. Mais qu'avait-elle de si compliqué à lui dire ? Elle avait quand même fuit lâchement devant la porte de son bureau. C'est l'impression qu'elle avait donné à John à ce moment là. Après encore un instant, elle décida tout de même d'ouvrir la bouche et de se lancer mais d'une manière des plus étranges. Le pilote fronça les sourcils quand Kylee émit l'hypothèse qu'il risquait de la tuer. Pourquoi John aurait envie de la tuer comme ça, sans raison. Il n'était pas devenu un monstre à moins que ce qu'elle avait à lui avouer le méritait.

"Euh oui Kylee, je veux bien te le promettre mais dit moi pourquoi j'aurai envie de te tuer ?"

Le couperet ne mit pas longtemps à tomber. Elle se lança malgré sa nervosité apparemment. Qu'avait-elle à lui avouer sur sa dernière mission désastreuse ? Et là, la nouvelle arriva. Un mensonge bien caché. Un mensonge qui n'aurait pas dû exister. Un mensonge qui n'aurait pas dû être gardé si longtemps. Dès que le nom de Kolya se fit entendre, le regard du militaire devint dur. Plus ses paroles  résonnaient dans la pièce, plus le visage du militaire se décomposait. Kolya était en vie et il devait bien le prendre ? Mais bien sur. Il allait se lever de son fauteuil et danser de joie... mais non. La vérité en était tout autre. Elle venait de lui cacher une telle chose. Plus il en entendait, plus ses doigts s'incrustaient dans les accoudoirs afin de ne pas laisser éclater sa rage tout de suite. Cet enfoiré était en vie et il le saluait bien... quelle chance. Les vieilles carnes sont toujours les plus durs à tuer, c'était bien connu. D'un côté, il s'en voulait de ne pas l'avoir poursuivit dans ce bunker pour s'assurer qu'il allait bien mourir, au pire, il aurait dû le suivre pour l'achever si besoin était. Il avait sa fille à sauver et à protéger.

Le passé était le passé et personne ne pourrait le changer. Il était en vie et à première vue, il réservait encore quelques petites surprises. Cela ne laissait présager rien de bon. De plus, il saluait Sylas. Il se foutait littéralement de lui. Ses yeux se para d'un voile noir. Le gentil Sheppard était désormais aux abonnés absents. Ses muscles se contractèrent et la colère et la haine se mélangèrent en lui contre la neurologue. Dire qu'elle allait devenir la marraine de leur futur enfant. Cela le dégoutait presque. Comment faire confiance à une personne qui était incapable de dire la vérité et surtout une vérité comme celle là ?


"Pas d'incidence ? Tu peux me répéter ce mot, je pense que je l'ai mal compris. Tu as caché pendant plus de trois semaines un élément important lors d'une mission et tu penses que cela n'aura pas d'incidence ? Tu te fous de moi j'espère ? Ou alors, je sais. C'est une bonne blague que tu as préparé avec Noah et si c'est le cas, ELLE N'EST PAS DRÔLE !"

Il hurla ses derniers mots. Sa colère était sur le point de sortie même si à première vue, il semblait calme, la respiration posée. Il ruminait intérieurement mais toute explosion contenue, finit toujours par sortir, à un moment ou à un autre. John tapa violemment du poing sur son bureau avant de se lever de son fauteuil, tout en ne quittant pas jeune femme des yeux. Il n'était pas aveugle, il avait bien vu qu'elle s'en voulait de lui avoir menti de la sorte.

"C'est bien dommage que je t'ai promis de ne pas te tuer car je vais t'avouer que j'ai une soudaine pulsion qui me donne envie de te frapper. Tu peux me dire ce qui t'es passé par la tête ? Tu pensais que je n'allais pas finir par le découvrir et quand j'y pense, Noah aussi le savait ? Si c'est le cas, vous me décevez beaucoup et je mâche mes mots."

John contourna son bureau et s'approcha doucement de la jeune femme afin de se planter devant elle. Vue d'extérieur, on aurait presque pu dire qu'il s'apparentait à un psychopathe, s'approchant avec délicatesse de sa future victime. Il avait besoin de se défouler et malheureusement, c'est Kylee qui allait en faire les frais. S'il n'avait pas pu la rattraper dans ce couloir, ce mensonge serait toujours un secret.

"Je vais essayer d'être clair pour que tu puisses comprendre et surtout que ça rentre dans ta petite tête de mule. Si tu avais été une militaire, je t'aurai mi aux arrêts avec le motif de haute trahison mais malheureusement, je ne peux pas. Je ne sais pas si tu te rend compte de ce que tu as fais ? Tu ne peux même pas imaginer à quel point je suis en colère contre toi de m'avoir caché que Kolya était encore en vie. Ça encore, je peux arriver à le digérer avec le temps même si ça va être dur de le savoir encore en liberté dans la galaxie alors que je pensais être tranquille une bonne fois pour toute vue que je n'avais plus aucune nouvelle de lui. Je n'en ai rien à faire que tu sois désolé. Tu imagines s'il est en train de préparer quelque chose ? Car ce que je comprends dans son message, c'est ça. Il manigance des choses en secret qui va surement nous exploser en pleine face. Il a eu trois semaines tranquilles afin de fomenter ses plans machiavéliques. Ça au contraire, je m'en souviendrais très bien et surtout très longtemps."

A la fin de son monologue prononcé d'une voix posée et calme, John se pencha vers la jeune femme, prenant appuie sur les deux accoudoirs, fixant la jeune médecin au fond des yeux.

"Si un jour, il venait à réapparaitre ; ce que je n'espère pas ; j'espère pour toi qu'il ne fera rien d'irréparable ou quoi que ce soit que nous ne pouvions contrer, que ce soit sur Atlantis ou dans la galaxie car je n'aimerai pas être à ta place. Et je peux te confirmer une chose, tu m'as mi encore plus de mauvaise humeur."


Le John Sheppard haineux était une chose inédite. Si un psychologue le voyait à ce moment précis, il pourrait confirmer qu'il était en train de péter une durite. Kolya était la chose qu'il haïssait le plus au monde et le savoir en vie l'exaspérait au plus haut point. Quel aurait été sa surprise si dans ses trois semaines passées, il était tombé sur le Genii...

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Kylee Knightley
Latex Lady

Latex Lady

Date d'inscription : 29/08/2009
Messages : 1062
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: Il est temps de rectifier la vérité [PV John & Kylee] Mer 2 Nov - 16:40

Quand John lui confirma qu’il ne la tuerait pas elle fut étrangement… très peu soulager après tout ce n’était pas sans importance et au fond elle le savait, mais elle ne s’attendait pas à la suite des événements. Une fois la bombe lâchée, elle l’observa en silence se ronger littéralement de l’intérieur, les muscles de ses avants bras se contractaient à intervalles réguliers. Au final il parla enfin pour bien la faire culpabiliser. Oui elle avait attendu trois semaines ! Oui elle avait merdé et oui elle espérait que cela n’est pas « trop » d’incidence. Elle voulut répondre, mais quand il lui hurla dessus en disant que si c’était une blague, cela n’était vraiment pas drôle, Kylee prit la balle au bond.

« Écoute John, je comprends que la gélule ait du mal à passer et que cela ne fasse pas plaisir, mais je te promets que c’est tout sauf une blague. Ô grand jamais je ne ferais une telle chose en sachant ce que ta famille a pu endurer avec ce monstre. Noah n’y est pour rien ! Si tu dois t’en prendre à quelqu’un c’est moi ! Je ne lui ai dit qu’hier, il n’a rien à voir là-dedans »

Oui, c’était beau, qu’elle défende son cher et tendre de la sorte. Mais c’était la stricte vérité, il ne fallait pas qu’il soit impliqué. Elle comprenait parfaitement que le mot Kolya puisse l’énerver de la sorte, mais son regard si froid et si sombre-lui glaçait l’échine. Quand il tapa du poing contre son bureau, la neurologue sursauta et s’enfonça un peu plus dans sa chaise. Déglutissant difficilement, elle ne put qu’assister à sa lapidation verbale en direct. Etait-il en colère contre elle ou contre cet individu abject ? De tels mot, peu contrôlé sortant de sa bouche… La jeune femme se sentait de plus en plus mal. Elle n’était pas sotte, en entrant ici, elle savait qu’elle se prendrait un savon, mais elle n’imaginait pas de cette importance. Quand John lui lança un regard perçant elle détourna le sien et fixa sa lampe de bureau, mais sa présence se fit plus proche de seconde en seconde et elle put le voir du coin de l’oeil. Quand il s’abaissa pour attraper les deux accoudoirs, elle inspira fébrilement et se colla dos au dossier de la chaise, ne pouvait que le regarder dans les yeux. Cette lueur folle de la part de son « ami » enfin s’il l’était toujours, cela faisait mal à voir mais le pire aller sans doute être les paroles qui allaient suivre.

Citation :
"Je vais essayer d'être clair pour que tu puisses comprendre et surtout que ça rentre dans ta petite tête de mule. Si tu avais été une militaire, je t'aurai mi aux arrêts avec le motif de haute trahison mais malheureusement, je ne peux pas. Je ne sais pas si tu te rend compte de ce que tu as fais ? Tu ne peux même pas imaginer à quel point je suis en colère contre toi de m'avoir caché que Kolya était encore en vie[...] Il manigance des choses en secret qui va surement nous exploser en pleine face. Il a eu trois semaines tranquilles afin de fomenter ses plans machiavéliques. Ça au contraire, je m'en souviendrais très bien et surtout très longtemps."

Et encore elle n’avait pas eu les pensées, car si la doctoresse aurait su à quel point il était déçu et qu’il regrettait son choix de marraine pour son fils, cela l’aurait achevé. Kylee pouvait être forte et avoir un caractère bien trempé, mais la prestance du militaire la faisait se sentir tel un microbe. Sans doute l’uniforme et le grade.. pourtant cela ne l’avait pas arrêté autrefois, tout comme Noah… mais ce n’était pas pareil aujourd’hui. Ce n’était pas pareil car elle reconnaissait sa faute et ne faisait pas la tête de mule et elle savait que quoiqu’il arrive cela ne serait pas pardonné de si tôt. Haute trahison ? Non mais sans blague ? Elle n’était pas militaire effectivement et elle n’avait pas l’entraînement pour savoir ce qu’il ne fallait pas dire et ce qu’il fallait dire lorsque l’on se faisait torturé. Bref, elle avait l’impression d’être une petite fille qui avait mis en rogne son père, vu comment John l’infantilisé. Elle voulut dire quelque chose, n’importe quoi, mais une boule dans sa gorge l’en empêché.

**Tu vas pas te mettre pas à chialer quand même, pas toi ?**

Oui, mais voilà, ce dernier mois avait été difficile psychologiquement et elle était encore fragile, chose que John ne savait pas et là, il était en train d’y mettre le paquet. Et c’était peu le dire ! Quand il avança son visage vers le sien, elle put sentir sa respiration contre son visage. Elle était prise en étau comme une souris contre un mur, face à un chat.

Citation :
"Si un jour, il venait à réapparaitre ; ce que je n'espère pas ; j'espère pour toi qu'il ne fera rien d'irréparable ou quoi que ce soit que nous ne pouvions contrer, que ce soit sur Atlantis ou dans la galaxie car je n'aimerai pas être à ta place. Et je peux te confirmer une chose, tu m'as mi encore plus de mauvaise humeur."

« J.. John.. » glapit-elle, alors que ses yeux étaient aussi brillants que l’éclat d’un soleil sur une rivière.

« Je suis désolée.. du plus profond de mon être, je.. »

Kylee avait l’herbe coupé sur le pied. Elle ne se reconnaissait pas, là à être larmoyante, implorant une mort rapide et non lente comme il était en train de faire.

« Tu.. Tu ne sais pas ce que j’ai vécu là-bas… Quand j’ai sorti ces.. ces informations, je venais de subir des choses horribles.. qu’aucunes femmes ne devraient connaître, comprend moi...» bredouilla-t-elle, morte de honte d'avouer ce genre de chose, qui au final ne le regardait pas; sentant la nausée pointer le bout de son nez et le visage cramoisi.

A cette évocation, la boule dans sa gorge sortit en un semblant de sanglot. Au final elle détourna la tête pour se reprendre, calmant sa respiration. Il fallait qu’elle se reprenne et plus vite que ça, elle était une Knightley ! Oui ou non ? Quand elle regarda à nouveau John, toute trace de faiblesse avait disparu. Ses émotions s’étaient tût pour laisser apparaître un masque, un visage neutre ou rien ne filtré. En réalité, elle venait de se déconnecter littéralement, choisissant la fuite plutôt que de supporter en totalité tout ce merdier. Ce mélange d’émotion avait été de trop pour elle. C’était là, la qualité première de la jeune femme et sans doute un énorme défaut pour les autres.


« Je n’étais pas moi même, ok ! » se defendit-elle. « Je t’ai dis tout ce que je savais, admettre mes erreurs ce n’est pas un exercice facile pour moi. Je m’en voudrais à mort si quelque chose par mon action venait à arriver. Mais même si tu l’aurais su plus tôt, qu’aurais-tu fais ? Hein ? Quand l’équipe de secours est arrivé, ils n’étaient déjà plus là. Tu es en colère contre moi et je le conçois, mais contre qui es-tu vraiment en rage ? » dit-elle en fixant toujours le regard perturbant du militaire, montrant qu’elle aussi pouvait avoir de la prestance. Ce n’était pas un affront, mais juste qu’elle ne voulait pas qu’il la prenne pour une mouche que l’on pouvait écraser. Malgré tout son regard douloureux transparaissait toujours.

« Je m’excuse pour mon inexpérience dans ce genre de situation, tu devrais le comprendre… je ne dois pas être la première à faire ce genre de chose. Quand à ce que tu as dis, qu’est-ce que cela veut dire ? Je vais avoir un blâme ? Je vais être interdit de pratiquer ? Si tel est mon fardeau, je l’accepterais, mais ne me regarde pas comme tu es en train de me faire s’il te plaît… Je vaux mieux que ça... » se plaignit-elle sur la fin.

L’ambiance était toujours autant tendu dans le bureau du plus haut gradé militaire d’Atlantis, mais Kylee tentait par ses paroles de relativiser, chose que John était bien incapable de faire à cet instant présent. Mais une chose était sûre, elle pensait ses paroles. Ils étaient amis et avaient traversé pas mal de chose ensemble, et le fait qu’il la regarde comme une étrangère était plus que blessant pour la neurologue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7045
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: Il est temps de rectifier la vérité [PV John & Kylee] Jeu 17 Nov - 16:17


Ce que le militaire ressentait, était un mélange de rage, de haine et même aussi de colère. Un véritable cocktail explosif qui venait de détoner. La déflagration avait atterrit en plein visage de la jeune femme, toujours assise sur son fauteuil. Pour une personne qui connaissait très bien le militaire, il l'aurait tout de suite trouvé, changé. Comme quoi un être gentil était capable de se transformer en bête horrible et féroce quand les circonstances s'y prêtaient. Mais sans véritablement s'en rendre compte, il avait plus que fait mal à la jeune femme. Pas sur le plan physique, mais psychologique. Il est vrai que sur ce coup là, il avait tout de même assez fort.  Toujours autant en rogne contre la jeune femme, il l'écouta quand elle décida enfin de sortir de sa torpeur suite aux paroles de l'homme en face d'elle. Elle réitéra de nouvelles excuses avant de poursuivre sur un note un peu plus grave.

« Tu.. Tu ne sais pas ce que j’ai vécu là-bas… Quand j’ai sorti ces.. ces informations, je venais de subir des choses horribles.. qu’aucunes femmes ne devraient connaître, comprend moi...»

A ces quelques mots, le sentiment de colère qu'envahissait John disparu ou tout du moins, c'était beaucoup atténué. Les yeux embrumés de la jeune femme y étaient pour beaucoup. Le militaire avait pourtant lu le rapport de mission sous toutes les coutures et rien de bien suspect ne lui avait sauté aux yeux. Mais ce genre de chose n'était pas à crier sur les toits. John n'était pas idiot, il avait très bien comprit de quoi il en retournait et cela le répugnait. Mais d'un autre côté, venant des Geniis, cela ne l'étonnait qu'à moitié. Que répondre à cela ? Être compatissant envers elle après lui avoir déverser toute sa colère dessus ? Il y avait de forte chance qu'elle l'envoie balader rapidement mais il pouvait toujours essayer.

"Kylee je... je ne sais pas quoi te dire."

La voir ainsi, si faible, si triste, si désarmée lui fit mal au cœur. Il ne l'avait encore jamais vu sous cet angle, elle qui paraissait le plus souvent pour une femme forte. Désormais, elle ressemblait plutôt à un petit chaton sans défense (j'aime ton petit chaton sur l'avatar). Mais ceci ne dura pas, à la grande surprise du militaire. Kylee changea littéralement de visage, devenant plus ombre, chassant sa tristesse, pour ne laisser place à un masque de pierre, ne laissant filtrer aucune émotion, aucune peine comme précédemment. Ses yeux noirs croisèrent celui du militaire, toujours penché sur elle. Ce dernier lui rendit le même regard. Malgré sa colère quelque peu apaisé, son agacement contre la jeune femme était toujours bien présent. Sans qu'il ne puisse dire quoi que se soit, Kylee reprit la parole. John n'eut d'autre choix que de l'écouter.

« Je n’étais pas moi même, ok ! Je t’ai dis tout ce que je savais, admettre mes erreurs ce n’est pas un exercice facile pour moi. Je m’en voudrais à mort si quelque chose par mon action venait à arriver. Mais même si tu l’aurais su plus tôt, qu’aurais-tu fais ? Hein ? Quand l’équipe de secours est arrivé, ils n’étaient déjà plus là. Tu es en colère contre moi et je le conçois, mais contre qui es-tu vraiment en rage ? »

John fut pris de court par les paroles de la neurologue. Jusqu'à maintenant, personne ne lui avait tenu tête comme Kylee était en train de le faire. A part Jenny bien sur qui avait son petit caractère quand elle s'y mettait. Ses paroles touchèrent le militaire en plein cœur et surtout un point en particulier. Certes, sa rancœur était tournée vers la jeune femme à ce moment précis, mais il savait très bien vers qui il était en colère. Contre lui même. Si quelqu'un devait se remettre en question, s'était bien lui. Depuis tout ce temps, il avait été incapable de tuer la seule personne qui le répugnait le plus au monde et qui lui en avait fait voir de toutes les couleurs ainsi qu'à ses amis et à sa famille. John se frappa mentalement de ne pas avoir réussit à viser le cœur la première fois. Tout serait différent aujourd'hui. Il avait toujours refoulé ce sentiment au fond de lui et Kylee avait trouvé le moyen de le faire ressortir sans plus ou le faire exprès. D'un côté, il n'avait que la monnaie de sa pièce. S'il n'avait pas pousser la doctoresse dans ses retranchements, elle n'aurait pas répondu aussi violemment et ses pensées les plus sombres seraient restés cacher au fond de lui. Plus la jeune femme parlait, plus le militaire s'était liquéfié devant elle. Elle avait reprit le dessus sur lui. Qui engueulait qui à ce moment précis. Il ne fallait tout de même pas qu'elle inverse les rôle. Reprenant de sa superbe, le pilote se redressa, fixant toujours la jeune femme.

"Me l'avoir dit plus tôt ne t'aurais pas tué. Les rapports c'est fait pour ça et dans le tien, rien n'était spécifié à ce sujet. Ce que j'aurais fais, je n'en sais rien et je ne vais pas te le cacher mais j'aurais surement aviser. S'il t'as fait transmettre ce message, c'est pour une bonne raison. Il ne dit jamais aucune parole en l'air. Je commence à le connaitre depuis le temps.

« Je m’excuse pour mon inexpérience dans ce genre de situation, tu devrais le comprendre… je ne dois pas être la première à faire ce genre de chose. Quand à ce que tu as dis, qu’est-ce que cela veut dire ? Je vais avoir un blâme ? Je vais être interdit de pratiquer ? Si tel est mon fardeau, je l’accepterais, mais ne me regarde pas comme tu es en train de me faire s’il te plaît… Je vaux mieux que ça... »

John poussa un long soupir avant de se passer les deux mains sur le visage pour se remettre les idées en place. Son exaspération diminuait enfin en apparence. Il préférait garder tout ça au fond de lui pour ne pas faire d'avantage souffrir la jeune femme. Elle en avait assez eu pour aujourd'hui.


"Ce n'est pas moi qui te blâmera. Je n'en ai pas l'autorité. Mais tu dois te douter qu'avec ce que tu viens de me dire, je vais être obligé de le dire à Elizabeth car s'il projette quelque chose contre nous, ce qui m'étonnerai à peine, il faut que je le prévienne pour que nous nous y préparions. Je ne pourrais pas te dire ce qu'elle projettera pour toi par la suite."


Souhaitant en finir avec cette situation tendue comme un string, il finit par s'installer sur le second fauteuil face au bureau afin d'être à côté de la jeune femme. Il se tourna vers elle, la fixant droit dans les yeux, d'un regard des plus amical. C'est ce qu'il essayait de faire paraitre à ses yeux.

"Je sais que tu vaux mieux que ça mais il faut que tu comprennes une chose. Ce que tu viens de m'apprendre, ce n'est pas les cadeaux que je vais avoir pour Noël, c'est beaucoup plus grave. Autant pour moi personnellement mais aussi pour la cité. Ça fait plusieurs mois que je pensais en avoir fini avec lui et tu me balances ça comme ça dans la figure qu'il est encore en vie, tu voulais que je le prenne comment ? Avec le sourire aux lèvres ? Je n'ai pas envie de te faire la morale même si je pense en être passé par très loin mais ne me refait plus jamais ça. Ma confiance à ses limites, termina t-il sur un ton sec."

Sa nervosité était à fleurs de peau et ne demandait qu'à ressortir une nouvelle fois. Comment avoir une nouvelle fois confiance en elle ? Cela allait être très difficile surtout quand une personne que vous appréciez grandement vous fait un coup derrière le dos. Son estime pour la jeune femme venait de tomber en flèche.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com
avatar
Kylee Knightley
Latex Lady

Latex Lady

Date d'inscription : 29/08/2009
Messages : 1062
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

MessageSujet: Re: Il est temps de rectifier la vérité [PV John & Kylee] Jeu 24 Nov - 18:14

Kylee en avait prit pour son grade et pas qu’un peu, les paroles du militaires avaient été dites durement et cela l’avait percuté de plein fouet. En tant normal, elle n’aurait pas réagi ainsi, elle n’aurait pas montré un tant soit peu de faiblesse. Elle s’y refusé catégoriquement en général, là était sa force de caractère, sa plus grande force ; mais il arrivait des moments où les choses étaient moins facile à gérer, surtout après des événements comme elle avait vécu. A son « désolé », elle dériva le regard, de la pitié, elle n’en voulait pas. Il fallait qu’elle se reprenne et vite, après lui avoir annoncé la « bombe » de façon sous entendu, mais assez explicite, elle fixa un cadre photo sur le bureau de Sheppard et ne baissa pas le regard. Sa respiration se calma en un temps record et son visage de marbre fit son apparition. Elle toisa John et lui sortit ses 4 vérités. Kylee assumait ses actes et ses paroles, mais au moins elle n’aurait pas été une lopette. Elle voulait prouver à John de cette manière, qu’elle n’était pas une sans cervelle et qu’elle savait se défendre malgré la situation. Le regard du militaire toujours dur à son égard changea au fur et à mesure de ses bribes de paroles. Pour Kylee c’était claire comme de l’eau de roche, elle voulait qu’il prenne conscience que oui, elle avait merdée, mais qu’au final, c’est après Kolya qu’il en avait. La doctoresse était loin d’imaginer à quel point elle était à côté de la vérité, elle ne connaissait pas le passé sombre de John, du moins pas en détail. Ce n’est que lorsqu’elle vit un vide dans ses yeux l’espace de quelques instants avant qu’il ne se reprenne, qu’elle comprit qu’elle l’avait touché. Et en tant normal, elle en aurait été fière de clouer le bec à un militaire, gradé qui plus est. Mais là ce n’était pas le cas, car John était son ami, la famille Sheppard était proche d’elle.

Citation :
"Me l'avoir dit plus tôt ne t'aurais pas tué. Les rapports c'est fait pour ça et dans le tien, rien n'était spécifié à ce sujet. Ce que j'aurais fais, je n'en sais rien et je ne vais pas te le cacher mais j'aurais surement aviser. S'il t'as fait transmettre ce message, c'est pour une bonne raison. Il ne dit jamais aucune parole en l'air. Je commence à le connaitre depuis le temps.

« Je peux te dire qu’il est faible. Du moins pour le moment… Pendant que j’étais forcé de l’ausculté, j’ai pu constaté de la pénibilité dans ses mouvements et même quelques étourdissements. Les blessures que tu lui a donné au torse et à l’abdomen sont guéris, mais les effets secondaires sont bien là. Il a une insuffisance cardiaque, son ventricule ne répond pas comme il le devrait. Je ne pense pas qu’il commandera une attaque contre la cité, pas de suite si tel est son projet ».

Kylee secoua la tête négativement et s’excusa pour son inexpérience avant de lui demander de l’arrêter de la regarder comme il le faisait, elle n’était pas une étrangère ! Encore sous le coup de l’émoi et de leur joute verbale, elle se pinça l’arrête du nez avant de soupirer. Puis elle releva les yeux vers lui lorsqu’il s’exprima sur le fait qu’il n’avait pas autorité directe et que cela serait Weir. Super.. il allait cafté à la dirigeante, mais bon, il fallait dissocié l’ami, du colonel, il avait des devoirs et des responsabilités. La neurologue leva les yeux un instant avant de pousser un soupir. De toute façon, elle s’y était préparée et puis elle pouvait s’estimer heureuse que le régime Peterson n’était plus de ce monde.. Cela aurait pu très mal se finir.

« L’Etat et l’Eglise… je comprends. » dit-elle d’un sourire en coin avant de le perdre.

Lorsque John s’assit à ses côté, la jeune femme ne le regarda pas de suite préférant regarder ses deux poings fermés, posaient sur ses cuisses.


Citation :
« Je sais que tu vaux mieux que ça mais il faut que tu comprennes une chose. Ce que tu viens de m'apprendre, ce n'est pas les cadeaux que je vais avoir pour Noël, c'est beaucoup plus grave. Autant pour moi personnellement mais aussi pour la cité. Ça fait plusieurs mois que je pensais en avoir fini avec lui et tu me balances ça comme ça dans la figure qu'il est encore en vie, tu voulais que je le prenne comment ? Avec le sourire aux lèvres ? »

A ses 1er parole la jeune femme eut un léger apaisement. Malgré les horreurs qui avaient été dites, comme si elle était une ennemie, John essayait de prendre du recul. C’est alors que la jeune femme daigna croiser son regard.

« Je me doute que tu aurais préféré une autre nouvelle… Je… Je ne connais pas tout les détails de tes antécédents avec cet être abjecte, mais je peux te promettre que je ne voulais pas te nuire, à toi et à ta famille et encore moins aux membres de cette cité. C’est vrai (petit rire nerveux), avant d’arriver sur Pégase, je n’avais jamais été torturé de ma vie, pour moi cela n’arrivait que dans les émissions TV. J’ai appris à mes dépends que les démons existaient, qu’ils étaient bien réels…Alors je comprends.. »

Citation :
Je n'ai pas envie de te faire la morale même si je pense en être passé par très loin mais ne me refait plus jamais ça. Ma confiance à ses limites, termina t-il sur un ton sec."

Elle marqua une pause sous le ton cinglant qu’il avait employé, il avait beau tenter de la regarder comme une amie, ses traits tirés désigné tout le contraire et s’accouda sur le rebord du siège, se penchant un peu vers John, l’air douloureuse.

« Je..pense que tu me l’as donné et je ne.. me plains pas de ce qu’il m’est arrivée là bas, dans cette cellule. Je sais qu’il y a eu pire et ça ne sert à rien de faire semblant car je connais ton dossier médical. Tu as eu ton lot de misère, mais.. »

Au final, elle se leva pour être face à John, inversant ainsi leurs positions de tout à l’heure.

« … je ne pensais pas que cela aurait des répercussions sur notre.. amitié.. Tu essayes de me le démontrer, mais ta communication non verbale me souffle tout le contraire. J’espère juste que ton estime vis-à-vis de moi pourra se réparer dans le temps. » se hasarda-t-elle à dire avant d’hésiter, mais de finalement poser une main sur l’épaule du militaire. Que pouvait-elle dire d’autre de toute manière ? Elle n’allait pas ramper à ses boots pour les cirer. Quoiqu’il arrive, la jeune femme avait une boule au ventre. Même si la tension avait baissé d’un cran, elle n’en restait pas moins lourde. Qui aurait cru qu’elle se serait enticher d’amitié pour l’antithèse de ce qu’elle détestait le plus au monde et pourtant le fait qu’il menace l’équilibre de leur amitié la faisait plus souffrir encore que ce que ce pervers lui avait fait en cellule. Comme quoi les douleurs psychologiques étaient les plus éprouvantes. Au final, elle retira sa main et demanda d’un sourire de courtoisie.

« Est-ce que je peux m’en aller où tu as encore besoin de me questionner ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7045
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: Il est temps de rectifier la vérité [PV John & Kylee] Sam 17 Déc - 18:53


John était déçu voire même plus. Est-ce ce qu'il y a un mot encore plus fort que déçu ? Le pilote n'allait pas chercher le véritable mot adéquat pour le moment, mais c'est ce qu'il ressentait au plus profond de lui. Avec les meilleurs raisons du monde, le pilote n'arrivait pas à comprendre pourquoi elle lui avait caché ce genre d'informations. Quand la jeune femme lui annonça qu'il était tout de même mal en point, réjouis presque le militaire. Avec encore un peu de temps, il finirait peut-être par mourir de sa belle mort, même s'il en doutait fortement. Les vieilles carnes étaient toujours les plus difficiles à tuer que les autres. Même à l'article de la mort, il serait encore capable d'enquiquiner son monde. Il était coriace et rien n'allait l'empêcher de mener ses plans à bien. Mais d'un autre côté, Kylee avait raison. S'il était aussi mal en point qu'elle le disait, il n'attaquerait pas de suite. Il attendrait surement, fomentant ses plus sombres plans et se mettant à la recherche du meilleur moment pour agir. Le temps dirait s'il avait raison ou pas et il n'était pas pressé de le savoir. Il avait autre chose en tête pour le moment.

Cette nouvelle allait tout autant plaire à Weir autant qu'elle avait plu au militaire. John ne préférait pas penser à cela pour le moment. S'il pouvait faire autrement, il le ferait mais cette nouvelle était beaucoup trop importante pour qu'elle ne soit pas révéler à la dirigeante de la cité. S'il gardait cela pour lui, c'est lui qui allait en prendre pour son grade en plus de la neurologue. John avait un cas de conscience. En disant tout à Elizabeth, il perdrait certainement l'amitié qu'il avait envers son ami, mais après plus de réflexion, est-ce qu'il ne l'avait déjà pas perdu ? La vérité fait mal mais le mensonge en fait encore plus. La relation de confiance installée entre ces deux personnes venait d'être entachée et John le savait très bien. La confiance d'une personne est souvent très longue à avoir mais la perdre ce fait beaucoup plus rapidement. Le pilote pardonnait facilement mais dans ce cas précis, tout serait différent.


"Je n'ai pas le choix et tu le sais très bien."

Garder une telle chose pour lui était impossible. Certes, il préférerait régler cette affaire lui même mais il ne le pouvait pas.

« Je..pense que tu me l’as donné et je ne.. me plains pas de ce qu’il m’est arrivée là bas, dans cette cellule. Je sais qu’il y a eu pire et ça ne sert à rien de faire semblant car je connais ton dossier médical. Tu as eu ton lot de misère, mais [...] je ne pensais pas que cela aurait des répercussions sur notre.. amitié.. Tu essayes de me le démontrer, mais ta communication non verbale me souffle tout le contraire. J’espère juste que ton estime vis-à-vis de moi pourra se réparer dans le temps. »

Le pilote n'eut d'autre choix que de regarder la jeune femme se lever, se mettant devant lui pour finir son petit monologue. Elle osait parler de son dossier médical. Il est vrai qu'il était assez fourni mais tout n'était pas écris dedans. Bien sur, les blessures physiques y figuraient car il fallait bien les faire soigner mais pour le reste, c'était une autre histoire. John avait gardé des choses bien pour lui, des choses dont il ne ferait jamais mention quelque part. La jeune femme le ramena sur terre en déposant l'une de ses mains sur l'épaule du militaire qui n'y jeta qu'un rapide coup d’œil. Certes Kylee était une amie mais ce qu'elle venait de faire était une chose impardonnable pour le militaire, du moins pour le moment. Dès qu'elle retira sa main, John se leva à son tour et se campa devant la neurologue.

"Je suis très loin d'être du genre rancunier mais je ne vais pas te le cacher, je suis extrêmement déçu par ce que tu as fais comme tu le sais déjà. Si ça peut te rassurer, ma confiance reviendra avec le temps mais je ne pourrais pas te dire quand. Mais pour le moment, ce n'est pas le cas."

John préféra rester dans le soft. Penser que cela n'aurait aucune répercutions sur leur amitié était une très grosse erreur de sa part.Le monde parfait n'existait pas et un monde où toutes les fautes étaient pardonner de suite existait encore moins.

« Est-ce que je peux m’en aller où tu as encore besoin de me questionner ? »

"Non vas-y, tu peux y aller, termina t-il sur un ton plutôt sec, en plongeant son regard dans le sien, sans rien ajouter."

Que demander d'autre ou que dire d'autre ? Tout avait été dis entre les quatre murs de ce bureau. Des choses avaient été dites et certains mots allaient être regrettés avec le temps. Le pilote avait de fortes chances de voir débarquer Noah par la suite qui allait être mis au courant de tout ce qui s'était dit dans cette pièce. Le médecin n'allait sûrement pas aimer à la manière dont John avait parlé à sa fiancée. Peu importe. Il avait dit ce qu'il avait à dire, certes pas de la meilleures façon qu'il soit mais tant pis. La jeune femme finit par quitter le bureau du militaire qui retrouva son silence d'autant, laissant le Colonel avec ses réflexions. Désormais, il fallait qu'il se concentre sur la manière de déballer tout ce qu'il venait d'apprendre à Elizabeth. Il devait mettre toutes les informations mais avant, il se devait de faire quelque chose. Certes, ce n'était pas très catholique mais s'il voulait avoir d'avantage d'informations, il fallait qu'il aille à la pêche et il n'y avait qu'une seule personne sur cette cité à peut-être savoir des choses. Lui qui se vantait de savoir des choses, il allait avoir l'occasion de tout déballer. Laissant tout en plan, il quitta son bureau afin d'aller voir un "ancien ami". Oui aujourd'hui, il avait un moustique a écrasé...


Arrow

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il est temps de rectifier la vérité [PV John & Kylee]

Revenir en haut Aller en bas
Il est temps de rectifier la vérité [PV John & Kylee]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le temps de la vérité
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Perte des points en dextérité après Up
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stargate Atlantis - Le Jeu :: ATLANTIS, GALAXIE DE PEGASE :: Tour Centrale :: Bureaux des dirigeants :: Bureau de John Sheppard-
Sauter vers: