Entrez et prenez place dans la cité mythique d'Atlantis. Venez interpréter un personnage de la série ou un personnage de votre création
AccueilAccueil  WelcomeWelcome  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
♣ Bienvenue sur Stargate Atlantis - Le Jeu, Invité ♣
♣ De nombreux PV et Prédéfinis sont disponibles. N'hésitez pas à les prendre ♣
Ronon Dex, Olivia Anderson, Aldwin Skaros, etc...
Suite au changement de design, des petits détails sont encore en cours de changement.
Désolé de ce désagrément

Partagez|

"Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Mar 1 Mar - 21:54

John Sheppard. Sans doute l'incarnation humaine de tout ce que Alexis méprisait. Mais pour le plus grand plaisir de la blonde, l'incompétence du colonel avait conduit les hautes instances dont elle tairait le nom à demander les services de Miss Novak. Elle devait envoyer un message et remotiver le militaire. Elle ne savait que trop bien ce que cela signifiait. Se salir les mains et cette mission là, elle l'avait acceptée avec une satisfaction immense. Elle était motivée, déterminée et la froideur du regard n'annonçait rien de bon. Même ceux qui l'avait croisée au matin avait du le sentir car on l'avait fuit comme la peste pour son plus grand bohneur.
Elle avait tout prévu, étudié les lieux possibles, comment et quand faire. Sans doute les années au FBI lui avait appris à tout anticiper. Ou sa formation de Sniper. Peu importait car la finalité était que cela allait se passer aujourd'hui. Le continent offrait plus de possibilités, les lieux déjà préparés en attente de la venue du "héros" de la fête. La thérapie génique demandée par le CIS, Alexis pouvait prendre un jumper. La cité était certes grande mais certains plaisirs nécessitaient de la place et de la solitude. La joie d'avoir un continent à disposition. Certains voyaient un lieu de vacances, elle un endroit parfait pour le plan.
Elle avait enregistré la voix d'un technicien et l'utilisa pour attirer Sheppard, le demandant d'urgence pour un problème au SAS à Jumpers. Elle se fondit dans le décor, ses cheveux attachés et tout de noir vêtue. Dans ce lieu sombre, elle était quasi invisible, le Jumper était déjà préparé pour ne pas perdre de temps.
Sheppard arriva, tout aussi peu professionnel. Alexis aurait déjà senti venir la menace dès l'entrée dans il faisait noir. Elle n'eut pas de mal à l'assomer. Il faut avouer que l'attaquer par derrière était fourbe et trop facile mais elle n'avait pas de temps à perdre. Sans que le militaire ne le sache, elle l'avait lui même "préparé" pour ce jour. Dommage pour lui et tant mieux pour elle. Le combat équitable attendrait, ce n'était pas la mission.
Elle le traina dans le Jumper, l'alluma et partit direction le continent. Le voyage fut court mais une fois au sol, elle n'attendit pas le réveil et lui redonna un coup, histoire d'être sûr qu'il dormait toujours. Elle accéda au lieu et attendit qu'il se réveille enfin. Il était sur une chaise, ligoté avec ce qu'il ne pourrait pas briser. Les cordes ne sont pas fiables. Mais les chaines et le barbelé étaient des valeurs sures. Elle le fixa et lorsqu'elle croisit son regard, elle fit un sourire malsain.


"Salut, belle au bois dormant. Beaux rêves?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7054
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Mer 2 Mar - 2:17

    John aurait mieux fait de poser quelques jours de vacances au lieu de répondre à cet appel radio qui allait bien lui pourrir sa journée et même d'avantage par la suite. John avait passé la matinée à remplir X dossiers en retard, empilés depuis un certain temps sur un coin de son bureau. Mais vers la mi journée, le militaire reçut un appel d'un technicien lui demandant de se rendre vers les Jumpers. Il ne pouvait vraiment pas se débrouiller tout seul. D'un pas nonchalant, il se dirigea vers le hangar à Jumper mais il ne savait pas encore ce qui l'attendait là bas. Une fois sur place, personne. Il s'était fichu de lui où quoi. Il n'avait pas que ça à faire de sa journée. Mais alors qu'il allait s'apprêter à faire demi tour, quelqu'un vint l'assommer par derrière, comme un lâche.

    La suite des événements, il ne sut ce qu'il se passa pour lui. Rien du voyage et rien de son sort qui l'attendait sur le continent. Mais lorsqu'il allait se réveiller, il risquait d'avoir un sacré mal de tête car Alexis lui envoya une bonne beigne pour être sur qu'il ne se réveille pas de si tôt.

    Ce ne fut qu'une petite demi heure plus tard que le militaire refit surface mais qu'elle ne fut pas sa surprise de se trouver au milieu d'une forêt, attaché sur une chaine à l'aide de fils barbelé, qui aux moindres de ses mouvements risquaient de lui perforer ses membres.


    "Salut, belle au bois dormant. Beaux rêves ?"

    Lorsqu'il releva la yeux vers son interlocutrice, il ne fut même pas étonné de voir de qui il s'agissait. Depuis qu'elle et sa super patronne et son autre larbin étaient sur la cité, plus personne n'était en sécurité sur la base. Rien que de voir ce sourire, si sournois sur les lèvres de la jeune femme, lui donnait envie de vomir. Cette femme était des plus cinglée. Bonne à faire enfermer à double tour et penser à jeter la clé par la suite.

    "Oui en effet. J'ai rêver que vous étiez morte. Non mieux, que vous n'ayez jamais existé. C'est encore mieux."

    Le militaire savait à quel point Alexis le détestait. Les raisons ? Il connaissait celle que tout le monde pouvait savoir mais les raisons cachées lui étaient encore inconnus à ce jour et surement qu'il ne les connaitrait pas un jour.

    "Alors que me vaut l'honneur de cette enlèvement ? Je ne pense pas que ça soit pour faire une partie de Scrabble en plein air ou une petite partie de cache cache dans les bois."

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Mer 2 Mar - 2:53

Il ne semblait pas heureux de la voir. Qu'il se rassure, elle non plus. Elle voulait l'entendre hurler de douleur. Et il lui répondit. Il faisait son résistant mais il ne la connaissait pas. Pas réellement, elle était pire que ce qu'ils pensaient. Elle oscillait entre la douceur maternelle extrême à la folie même. Et dans ce monde de militaires, sa haine empêchait l'apparition de cette douceur. Seule la folie subsistait et la faisait tenir. Il rêvait de sa mort? Amusant, elle avait le même genre d'idées le concernant.

"Amusant c'est sans doute le seul point qui nous rassemble. Je fais le même style de rêves. Mais te concernant. "

Elle bouscula du bout de sa chaussure un pied de la chaise provoquant l'enfoncement des barbelés dans la chair de John. Elle aimait l'idée d'avoir le contrôle sur sa survie. Il voulait savoir pourquoi il était là? Une fois encore il utilisait cet humour qui ne fesait rire que les groupies de cet homme de 40 ans qui prétendait en avoir toujours 39.

" Disons que je suis là pour te motiver un peu. Ton incompétence nous pose problème. Tu n'as pas été envoyé sur Atlantis pour t'envoyer en l'air, admire le jeu de mots, et épouser la seule scientifique qui ne fout jamais les pieds dans un labo. Le boulot, tu connais? Alors, aujourd'hui considère ça comme un séminaire d'engagement personnel et professionnel."

Elle regarda le chalumeau, joua avec la flamme avant de le reposeer. Elle jouaierait avec plus tard. Elle prit le marteau. Tentant, vraiment tentant.

"Alors on va commencer. Je vais te montrer ce que m'a appris papa. J'ai testé crois moi, ça fait atrocement mal. Il était militaire tu sais? Et ma mère était inspectrice de police. Deux tarés. Des monstres. C'est fou comme tu lui ressemble. A mon père."

Et d'un coup, rapide, imprévu et violent, elle abattit le marteau sur le pied gauche du colonel. Le son fut sourd et la joie intérieure de la blonde fut immense.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7054
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Jeu 3 Mar - 0:16

    "Amusant c'est sans doute le seul point qui nous rassemble. Je fais le même style de rêves. Mais te concernant. "

    "Nous devons être fait l'un pour l'autre si nous rêvons de la même chose, même si cela n'est pas pour la même personne. Je trouve que c'est romantique."

    Mais apparemment, la jeune femme n'aima pas vraiment sa remarque. D'un simple coup de pied de sa part contre un pied de la chaise, qui par la même occasion, enfonça quelque piques dans la chair du militaire, qui serra des dents pour outrepasser la douleur occasionner. Elle avait encore eut une bonne idée de l'attacher ainsi. Elle avait du l'apprendre en regardant un peu trop la télévision.

    " Disons que je suis là pour te motiver un peu. Ton incompétence nous pose problème. Tu n'as pas été envoyé sur Atlantis pour t'envoyer en l'air, admire le jeu de mots, et épouser la seule scientifique qui ne fout jamais les pieds dans un labo. Le boulot, tu connais? Alors, aujourd'hui considère ça comme un séminaire d'engagement personnel et professionnel."

    John l'écouta attentivement tout en suivant ses moindre faits et gestes. Mais quand elle s'approcha du chalumeau et le prit avant de jouer avec la flamme, le militaire trouva ça très peu amusant. Elle avait vraiment un grain à la place de son cerveau. Mais lorsqu'elle prit le marteau, ce n'est qu'avec une once de peur, il fallait bien le dire qu'il répondit à la jeune femme.

    "Nous ? Je suppose que tu parles de ta gentille patronne qui a du cirer plus d'une pompe ou s'est trouvé dans le lit de la bonne personne, pour être à la place où elle est aujourd'hui ? Personne ne s'est jamais plaint de mon travail avant qu'elle vienne mettre la pagaille sur Atlantis. Alors de un, ton stage, tu devines de se que tu peux en faire et de deux, ma vie privée ne te regarde en aucun cas ma grande."

    John jouait avec le feu, sans mauvais jeu de mot. Si Alexis voulait vraiment lui faire la tête au carré, elle s'en donnerait à cœur joie et il ne pourrait rien faire contre ça malheureusement.

    "Alors on va commencer. Je vais te montrer ce que m'a appris papa. J'ai testé crois moi, ça fait atrocement mal. Il était militaire tu sais ? Et ma mère était inspectrice de police. Deux tarés. Des monstres. C'est fou comme tu lui ressemble. A mon père."

    Sans crie égard, la jeune femme abattit le marteau sur le pied gauche du militaire. John ne put s'empêcher de laisser échapper un large cri de douleur. Il comprenait mieux pourquoi elle l'avait emmené en forêt et pas rester sur la cité, sinon pas mal aurait entendu son cri de douleur. En plus de ça, sous l'impact du marteau, il tira sur les liens barbelé qui retenaient ses mains, entaillant d'avantage ses poignets pour encore plus le faire souffrir. Une fois le plus gros de la douleur passé, le militaire releva la tête vers sa tortionnaire.

    "Tu veux vraiment savoir ce que tu es ? Tu est vraiment une sale petite garce.... Mais je pense que tu le sais déjà."

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Jeu 3 Mar - 1:19

Romantique? Il trouvait sa remarque romantique? D'eux deux c'était peut être lui qui avait véritablement un grain dans la tête. L'idée même d'associer le romantisme à eux deux lui donnait des nausées. Elle ne faisait franchement pas partie de ses groupies.

"Sois pas déçu mais je suis déjà prise. Et nous deux ça collerait pas. D'ailleurs si la survie de la race humaine dépendait de nous deux, je préférerais encore l'anéantissement total de l'humanité."

Visiblement les barbelés, ça fait terriblement mal à la tête qu'il avait. Elle adorait le voir comme ça. Torturé littéralement. Il serrait des dents pour ne pas offrir à la blonde de l'entendre crier mais le grincement qui en découlait suffisait à illuminer le regard d'Alexis. Elle n'avait jamais eu un visage si rayonnant. Si cela n'avait pas été en ces circonstances, cela aurait paru amical et humain. Mais là c'était comme ci la souffrance de Sheppard transformait Alexis en une gamine qui venait de découvrir des cadeaux sous le sapin de Noël. Il insulta sa patronne et le rayonnement du regard devint un véritable rayon laser. Elle l'aurait démonté mais à vrai dire c'était au programme.

" Et comment crois tu que ta chère et tendre soit devenue scientifique? Certainement pas avec des diplomes vu le peu de temps qu'elle passe à bosser. D'ailleurs il est prévu qu'elle ait le droit elle aussi au séminaire si elle continue. Quand à Erika, je l'ai connu avant le CIS tu sais. J'ai démissionné pour bossé avec elle et juste elle. Les criminels la craignait. Elle est extrêment douée pour les interrogatoires. J'ai beaucoup appris à ses côtés. Crois moi John, si elle estl à où elle est c'est parce qu'elle est admirablement plus douée professionnellement que toute cette foutue cité réunie. Quand à ta vie privée, elle nous regarde à partir du moment où elle nous pose problème. Et elle pose problème. Quand aux remarques sur ton incompétence si Weir n'a rien dit c'est parce qu'elle n'était pas mieux. Le CIS n'a pas envoyé Erika pour son charme mais parce que ta grande amie Weir a ammené plus d'emmerdes à elle seule que tout un régiment de soldats bourrés dans un pensionnat de jeunes filles. Les diplomates sont d'excellents hypocrites mais de pitoyables leaders. Weir en est la preuve. Quand à toi, comment pourrais-tu diriger les militaires de cette base, toi qui n'est pas foutu d'obéir à un ordre direct."

Lorsque le marteau s'abbatit, John hurla. Enfin. C'était pas trop tôt. Il l'insulta de garce, elle haussa les épaules. Le plus beau compliment qu'on puisse lui faire. Etre une garce n'était pas une tare mais plutôt un atout. Les garces savaient ce qu'elles voulaient et savaient comment l'obtenir. Alexis était une garce oui. Parce qu'elle avait tout fait pour le devenir. Et pour en être l'une des meilleures.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7054
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Jeu 3 Mar - 2:35

    "Sois pas déçu mais je suis déjà prise. Et nous deux ça collerait pas. D'ailleurs si la survie de la race humaine dépendait de nous deux, je préférerais encore l'anéantissement total de l'humanité."

    Un léger sourire naquit sur les lèvres du militaire. Madame la Barbie Blonde Tortionnaire était en couple, qui aurait pu le croire. Son homme ne devait également pas être bien dans sa tête. Qui se ressemble, s'assemble, c'est bien connut. Mais si cet homme était sur la cité, le militaire avait déjà bien sa petite idée sur la personne.

    "Mais qui est l'heureux élu ? Soit il est aussi atteint que toi, avec un grain à la place du cerveau ou alors, c'est un suicidaire qui veux mourir à tout prix."

    Puis s'en suivit un très long monologue de la part de la jeune femme qui écoute de A à Z. Mais lorsque la jeune femme entama son aparté en commençant par Jenny et ce qu'elle serait capable de lui faire, cela glaça le sang du militaire. Si elle l'approchait à moins de 500 mètres, John serait capable de faire un véritable massacre.

    "Pour ma chère et tendre comme tu l'appelles si bien, je n'ai rien à voir là dedans. Si tu pense que coucher avec le leader militaire cela permet d'avoir une promotion, tu te fourres le doigt dans l'œil et bien profond. Tu devrais voir plutôt ça avec McKay. Lui aussi tu comptes l'amener ici pour t'amuser sur lui aussi ? Tu devrais pourtant, c'est lui qui la nommé scientifique en second. Et je te préviens d'une chose, si tu touches si ce n'est qu'à un seul de ses cheveux, je peux te promettre une chose, c'est que ta vie sera un véritable enfer et que tu risques de te retrouver à ma place plus vite que prévue. Sinon pour continuer sur ma lancée, tu aurais du inviter ta maitresse à venir avec toi ici. Plus on est de fous, plus on rit. Comme ça, j'aurai pu voir le véritable monstre qu'elle est vu que sous ces airs de sainte nitouche, on a du mal à se faire une idée de elle en grande méchante que tous les criminelles craignent. Quant à ma vie privée, je ne vois pas pourquoi elle vous pose des problèmes. C'est que tu est jalouse de la mienne ? Ça n'a jamais gêner en quoi que ce soit mes missions. Et pour terminer en beauté, autant tout balancer pendant que nous y sommes, ça arrangé par mal le CIS que Weir prenne des décisions que eux même n'avaient même pas le cran de les prendre. Tu parles d'incompétence pour ma part et celle d'Elisabeth mais tu devrais peut-être regardé celle de ceux pour qui tu travaillent. Tous ses petits bureaucrates ont juste mis Erika pour redorer un peu leur blason car eux aussi doit avoir pas mal de cadavre dans leur placard. Mais si cela venait à se savoir, cela ferait tache dans le paysage. Ils auraient mieux fait de laisser Weir à son poste. Pourquoi ils l'ont viré ? Elle n'était plus assez crédible en bouc émissaire ? Dommage pour eux. Ils vont être obligé de prendre eux même des décisions. Ah oui, j'oubliais quelques choses sur moi. Je suis les ordres directs que l'ont me donne si cela en vaut bien la peine. Ceux d'Erika, je pense que je vais les écouter et ne pas les suivre. Tu pourras aller lui rapporter comme bon toutou que tu es."

    Puis, la suite des événement vous la connaissez. Pourquoi tant de douleur. Alors que le militaire souffrait le martyr, il se défoula verbalement contre la jeune femme qui à première vue, n'en avait vraiment rien à faire. Toutes les insultes de la Terre peut-être rien lui faire, mais au moins, le militaire pouvait quand même se défouler sur elle de cette manière.

    "Bon alors, comme ça, c'est ton gentil papa qui t'as appris à péter les pied des gens comme ça ? Il devait vraiment être gentil. Je comprend mieux comment tu es devenu comme tu es maintenant. Cela ne m'étonne même pas. J'ai un peu de mal à imaginer que si ça se trouve, tu as été gentille pendant un temps. A mon avis, ça ne doit pas être possible.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Ven 4 Mar - 18:01

L'heureux élu? Qu'est ce que cela pouvait bien lui faire? Ce n'était pas lui, la réponse était des plus suffisante.

"Une connaissance commune. Et non, ce n'est pas Erika. Au cas où ton esprit de mâle obsédé aurait envisagé l'idée."

Alexis avait définitivement aucune estime pour le militaire. Elle le voyait comme un crétin incompétent, obsédé, infidèle, inculte, manquant totalement d'humour et de charme mais qui savait trouver les femmes les plus stupides qui le vénérait. Son seul talent: attirer les femmes sans cervelle. Manque de chance pour lui, Alexis était dotée de neurones, d'où la situation dans laquelle il se trouvait. Il parla de McKay et demanda si la blonde lui ferait subir le même sort. Elle sembla perturbée par cette idée. Cela ne lui était jamais venu en tête.

" Le faire à McKay? Pourquoi donc? Je n'ai rien à lui reprocher. Je l'aime bien."

Oui, et son regard indiquait qu'elle disait vrai. Elle avait une affection toute maternelle pour le scientifique. Pour elle, il représentait le grand enfant. Celui que les militaires charriaient et qu'elle se devait de défendre. D'ailleurs, elle avait bien indiquer à sa patronne qu'elle refuserait toute mission nécessitant de s'en prendre au canadien.

"Rodney ne fait pas partie de ma liste. Je me suis même arrangée pour qu'il devienne un intouchable du CIS. Mes patrons savent que toute mission le concernant sera refusée automatiquement. Tu aurais du remettre ta liste à jour."

Elle ne cessait de regarder son marteau. Elle avait méchamment envie de recommencer. Que voulez-vous, Sheppard à lui seul incarnait le punching ball humain crée sur mesure pour Miss Novak.

"Je ne jalouse pas du tout sa vie privée. Si Jenny n'était pas si stupide, je la plaindrais d'être ta compagne. Mais tout en Jenny me donne des envies de meurtre. Sa tête me revient pas, comme la tienne en fait. Vous deviez être fait l'un pour l'autre pour ça. Pour devenir le couple qui me motive pour vouloir exterminer la race humaine. Tout en vous deux me dégoute. Toi, que dire... tout en toi me rappelle mon père. Je ne peux même pas dire le militaire dans toute sa splendeur, tu n'es même pas foutu de respecter la discipline. Je sais de quoi je parle, je suis fille de colonel. Enfin depuis il doit bien être Général maintenant vu le respect que ces crétins lui portaient. Quand à Weir, je te corrige. Elle a été nommée dirigeante parce qu'elle a su flatter le président. Crois moi, ça n'a jamais arrangé le CIS. On a même été très déçu que les Wraiths n'aient pas été foutu de la bouffer. Tu n'a pas idée du nombre de fois où on a essayer de se débarrasser de ce boulet. Et on a enfin eu l'occasion, d'où l'arrivée de ma patronne. Mais non, Weir n'a jamais arrangé le CIS. On peut pas la blairer. Elle n'est pas un bouc émissaire. Elle est juste la moins professionnelle des dirigeantes. Tu croyais quoi? Que sainte Weir avait été envoyée par mes patrons? Ta grande copine a juste su draguer les bonnes personnes. Mais elle n'a pas autant d'admirateurs que tu ne le crois. Même avant de franchir la porte la première fois, elle été déjà très contreversée. Avant même le début du grand voyage vers Pégase, on attendait qu'elle se plante."

Que croyait cet idiot? Que Weir était une victime des méchants CIS qui l'avait envoyée et qu'elle les avait déçu? Faux, dès le départ, on ne voulait pas d'elle. Sérieusement, une diplomate comme dirigeante? Foutaises. Un haut gradé du CIS aurait été bien mieux. Il avait fallu faire avec les caprices du président. Résultat on se coltinait un boulet et Erika devait nettoyer le nombre incalculable d'erreurs de la Elizabeth. Puis il passa au sujet délicat du père. Lui apprendre à péter le pied? Elle se mit à rire de manière violente et nerveuse. un rire pas des plus rassurant.

"Il ne m'a rien enseigné. J'ai appris seule. J'ai été à ta place et mon père à la mienne. Sauf que au lieu d'un marteau, c'était la crosse d'un Beretta 92. Mais quand on est pieds nus et qu'on a 7 ans, crois moi ça fait terriblement mal. Et techniquement, la crosse du Beretta fait plus mal que celle d'un Colt. Mais j'avais été méchante. J'avais oublié de me laver les mains avant de venir manger. C'est un crime terrible. Mais comme tu as des chaussures, petit veinard, j'ai opté pour le marteau. La seule arme qui puisse avoir raison des bottes militaires. Je voulais que tu souffres. Sinon c'est pas drôle."

Tant de souvenirs rendaient son regard dur et glacial. Pire que d'habitude. Et sa voix indiquait que tout était emplie de cynisme. Elle cessa de se retenir et violemment, elle se retourna et frappa sur seconde fois sur le pied avec le manche du marteau. Non pas qu'elle était sympathique mais un peu de variété ne faisait pas de mal et de plus le pied avait déjà taté du marteau et elle tenait à ce qu'il garde son pied gauche en état. Pour le souvenir de ce jour. C'était sadique oui, mais si plaisant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7054
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Sam 5 Mar - 0:16

    "Une connaissance commune. Et non, ce n'est pas Erika. Au cas où ton esprit de mâle obsédé aurait envisagé l'idée."

    Cette remarque fit sourire le militaire. Contrairement à ce que pensait la jeune femme, John n'avait pas un esprit aussi pervers qu'elle pouvait le penser. Mais le fait qu'elle confirme que c'était une connaissance mutuelle, confirmait de loin à qui il pensait. Le pilote avait souvent vu la jeune femme avec un homme. Adrian quelque chose. Et d'après ce qu'il avait entendu et surtout vu, il était aussi givré qu'elle. Mais bon, il n'était pas sur que ce soit quand même avec lui.

    " Le faire à McKay? Pourquoi donc? Je n'ai rien à lui reprocher. Je l'aime bien.....Rodney ne fait pas partie de ma liste. Je me suis même arrangée pour qu'il devienne un intouchable du CIS. Mes patrons savent que toute mission le concernant sera refusée automatiquement. Tu aurais du remettre ta liste à jour."

    Alexis aurait elle un faible pour Rodney ? Non quelle horreur. Mais si ce n'était pas ça ; enfin, il fallait espérer ; Alexis ressentait quelque chose pour le Canadien. Surement une grande amitié pour que dernier soit intouchable auprès du CIS.

    "Ouuh, la grande Alexis Novak aurait une once de gentillesse envers quelqu'un, c'est étonnant. Moi qui pensait que tu avais un vrai cœur de pierre voire même pas de cœur du tout. Cela m'étonne beaucoup. Je pourrais presque dire que c'est ton chouchou car à mon avis, sur cette cité, tu dois avoir pas mal de monde qui sont sur ta liste noir de gens à remettre dans le droit chemin."

    LONG MONOLOGUE

    Le militaire écouta attentivement le long monologue en réponse au sien. John avait du mal à croire qu'Elisabeth avait pu faire du lèche botte auprès du Président pour qu'elle puisse avoir accès à cette place tant convoitée. Le fait d'avoir des accointances avec lui l'avait peut-être aidée mais sans plus. E toute façon, Alexis voulait avoir raison, autant la laissé sur son raisonnement. Évidemment qu'elle n'allait pas cracher sur ses employeurs. Si cela venait à se savoir, cela ferait très mauvais genre. Il préféra la laisser dans ses divagations plus idiotes les unes que les autres.

    "Je vais te dire une chose. Tu peux me dire tout ce que tu veux sur Weir, c'est ta version. La version « j'aime pas le monde qui m'entoure ». Tu devrais vraiment tourner ta langue plusieurs fois dans ta bouche avant de l'ouvrir pour sortir autant de conneries que tu le fais actuellement. Ou mieux, ferma la définitivement.

    Puis, la discussion s'enchaina sur la père de la jeune femme. Le militaire n'allait pas être déçut d'avoir entamer ce sujet. Surtout que cela risquait de l'énerver encore plus qu'elle ne l'était déjà.

    "Il ne m'a rien enseigné. J'ai appris seule. J'ai été à ta place et mon père à la mienne. Sauf que au lieu d'un marteau, c'était la crosse d'un Beretta 92. Mais quand on est pieds nus et qu'on a 7 ans, crois moi ça fait terriblement mal. Et techniquement, la crosse du Beretta fait plus mal que celle d'un Colt. Mais j'avais été méchante. J'avais oublié de me laver les mains avant de venir manger. C'est un crime terrible. Mais comme tu as des chaussures, petit veinard, j'ai opté pour le marteau. La seule arme qui puisse avoir raison des bottes militaires. Je voulais que tu souffres. Sinon c'est pas drôle."

    Son père était vraiment un taré de première. Cela devait surement être génétique car elle devenait vraiment comme lui. Mais elle savait innover. Mais bon, cela ne laissait rien présager de bon pour la suite des événements. Elle avait une dent contre les militaires et John allait en faire les frais. Pourtant, il n'était pas le seul militaire de la cité mais apparemment, il avait la tête de l'emploi pour servir de punching-ball. Enfin bref. Revenons à nos moutons. Alors qu'Alexis termina son pamphlet sur son enfance terrible avec son père tortionnaire à ses heures, elle abattit de nouveau son marteau sur le pied du militaire déjà bien réduit en miette. Une vraie sadique dans l'âme. Elle souhaitait le faire souffrir un maximum. Apparemment, cela la faisait rire. Quel garce celle là. Sous l'impact, la pilote ne put s'empêcher de lâcher un autre hurlement de douleur. Son pied allait vraiment finir en miette. Mais dès qu'il serait remit en place, il se ferait un plaisir de lui envoyer en pleine face en guise de souvenir.

    "Ton père avait raison de te frapper.... Tu le mérites... ça c'est sur. Mais il n'aurait pas du taper si fort. On voit le résultat maintenant."

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Sam 5 Mar - 1:11

Sheppard se moquait d'elle en ironisant sur son caractère. Elle frappa dans le pied de la chaise histoire que les barbelés se rappellent au bon souvenir du pilote. Il arrivait encore à vouloir faire de l'humour.

"Tu ne me connais pas. J'étais comme ta fille avant. Douce, pure, innocente. Mais j'ai commis une erreur. Je suis née fille. Je devais être un garçon. Pourquoi crois tu que je m'appelle Alexis. J'ai passé mon enfance à payer mon statut de fille. Cheveux courts, interdiction de porter des vêtements de petite fille. Ca les rendaient furieux.
Mais j'ai un coeur, je suis même reconnue comme extrême dans mes sentiments. De la douceur extrême, à la haine profonde. McKay est un grand enfant. Et j'adore les enfants. Jamais je ne m'en prendrais à un gosse. Mais toi, toi, tu incarnes ce qu'il y a de pire sur cette cité. Tu es un colonel et un pilote. Comme lui. Physiquement tu lui ressembles. Tu te serais appellé Aaron, tu aurais eu le kit complet. La haine n'est pas génétique John. Elle est le fruit de longues années d'horreurs. De très longues années. Des siècles pour moi."


Elle alla poser le marteau, elle hésitait sur le choix de ce qui allait suivre, son regard alternant chalumeau et couteau. Soft d'abord ou directement le pire? Mais il fit une remarque sur son père. Sur le fait qu'il avait eu raison. Elle tourna son regard vers lui. Il n'y avait plus de la haine, c'était de la folie pure et dure. A ce niveau là, elle devenait incontrôlable. Chez certains cela voulait dire que la personne faisait des erreurs. Bah chez Alexis. Elle devenait dans ces moments glaciale et méthodique. Elle ne pensait qu'à une chose, faire mal, détruire et briser la personne. Sa main prit directement le chalumeau. Exit le soft, elle passait directement au pire.

" Tu veux jouer? Jouons. il a eu raison, hein. Je vais te donner une occasion de l'admirer encore plus ce saint homme. Oh, j'ai une idée, donnons lui ta fille Mégane à garder. Après tout c'est un grand homme qui a du gérer un monstre, non?"

Elle alla vers la chaise et se positionna. John lui tournait le dos, ignorant ce qui allait se passer bien qu'il devait se douter qu'avec Alexis, il souffrirait. Elle alluma le chalumeau qui fit ce bruit si typique. Elle admira la flamme bleutée. Elle mettrait à bien cette mission, John avait atteint le point de non retour en soutenant son père. Il se condamnait à s'en prendre plein la tronche et Alexis ne ferait pas dans le modéré. Elle avança la flamme vers la main gauche du militaire qui devait commencer à sentir la chaleur mais ensuite, elle la disposa sous la main. La brulûre prévue guérirait mais elle serait longue et douloureuse. D'ailleurs des boursoufflures commençaient à naître.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7054
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Sam 5 Mar - 21:11

    Apparemment, Alexis n'aima pas vraiment la remarque que John lui balança en pleine face. En guise de récompense, la jeune femme donna un nouveau coup dans le pied de la chaise pour que les barbelé se rappellent au bon souvenir du militaire. Il n'avait pas besoin de ça pour se rappeler qu'ils étaient toujours là. Mais bon, cela faisait tellement plaisir à Alexis. Par la suite, Alexis lui en raconta encore un peu plus sur son enfance terrible avec son père tortionnaire, qui aurait préféré un garçon à une fille. Sur le moment, John aurait presque eut de la pitié pour la jeune femme. John avait quand même vraiment du mal à croire qu'un jour, Alexis est été une petite fille gentille et douce comme elle le décrivait. Quand on la regardait aujourd'hui, ce qu'elle était devenue, rien ne pouvait le laisser penser. Puis, Alexis lâcha son gentil marteau, mais elle sembla hésiter sur le choix de la prochaine torture, jusqu'à ce que John lui envoya une remarque sur son père qui la mit hors d'elle. Elle n'hésita plus et prit le chalumeau et vint rejoindre le militaire.

    " Tu veux jouer? Jouons. il a eu raison, hein. Je vais te donner une occasion de l'admirer encore plus ce saint homme. Oh, j'ai une idée, donnons lui ta fille Mégane à garder. Après tout c'est un grand homme qui a du gérer un monstre, non?"

    John avait encore perdu une bonne occasion de se taire. La prochaine fois, ça serait à lui de tourner plusieurs fois sa langue dans sa bouche avant de lancer des piques à une fille qui tenait un marteau et maintenant, qui avait changer pour le chalumeau, devant un homme attaché sur une chaise avec du fil barbelé au milieu de la forêt. La jeune femme s'approcha de lui en passant juste derrière lui. John se doutait bien que le chalumeau, ce n'était pas pour allumer un feu de camp pour faire griller des chamallows. Lorsqu'il entendit le chalumeau s'allumer derrière lui, le militaire déglutit difficilement avant de fermer les yeux quelques secondes, non pas pour prier mais pour se préparer psychologiquement à la douleur qui allait venir prochainement. Seulement quelques secondes après, le militaire commença à sentir un léger flot de chaleur s'approcher de sa main gauche. Non elle n'allait tout de même pas faire ça !!! Mais pourquoi ne se serait t-elle pas gêner. Elle se rapprocha dangereusement de la main du militaire jusqu'à ce que la flamme vienne effleurer la main du militaire, commençant à laisser derrière elle une large brulure sous le dessous de sa main. La douleur fut des plus intense. Alexis avait certainement envie de manger un John rôtit ce soir. Le pilote ne put pas très longtemps retenir ses gémissements de douleur. Des cloques devaient commencer à naitre, sa peau devenait de plus en plus rouge, qui allait bientôt tourné au sang. Mais devant les cris de douleur du militaire, Alexis mit fin à ses souffrances pour le moment. Tremblant de douleur, il essaya de se ressaisir un minimum.

    "Tu sais qu'en faisant ce que tu fais.... tu ne vaux pas mieux que ton père... Je plains vraiment tes enfants... si tu arrives à en avoir un jour. Tu seras comme lui... même si tu ne le veux pas vraiment. Tu en as pris la bonne direction."

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Ven 11 Mar - 14:59

John l'ouvrait de trop. Sous la torture, il parlait encore et toujours. Et Alexis ne le supportait plus. Le son de sa voix, sa façon d'être aussi stupide et aussi incapable de préserver sa survie, l'agaçait. La blonde avait remarqué que Sheppard ne réflechissait pas avant d'agir. Pour un homme qui avait été convoité par le MENSA, il s'en tenait une sacrée couche. Les critères de sélection au sein de la prestigieuse institution n'était plus ce qu'elle était.

"Tu sais que tu as un don inné pour provoquer le conflit? Et tu t'étonnes qu'on s'acharne sur toi? En règle générale devant une femme armée, on se la ferme. Ca s'appelle l'instinct de survie. Mais visiblement tu n'en as aucun. Tu peux pas t'en empêcher hein? Tu l'ouvres encore et encore. Tu t'acharnes à parler alors qu'une personne intelligente comprendrait qu'il est temps pour lui de se taire. Mais je t'en prie continue de parler. Ca me donnera encore plus envie de remplir correctement mon ordre de mission."

Lorsque la marshmallow party débuta avec la main de John dans le rôle du marshmallow grillé, le pilote fit comprendre sa douleur via des gémissements très significatifs. Pour réponse, la blonde leva les yeux au ciel comme si la situation commençait à l'ennuyer. Oui il avait mal, oui c'était plaisant à voir et à entendre, mais malheureusement, il était toujours là, à s'imposer à son regard. Elle admira les claques, les médecins de la Cité allaient encore avoir du boulot. Sheppard devait songer à prendre une carte de fidélité. Au bout de la 10 ème séance de torture, la 11 ème devenait gratuite avec une option "Prix Familial". Il l'a compara à son père et elle chauffa les barbelés. Histoire que le métal chaud lui rappelle qu'il devait se taire.

"Qu'est ce que je viens de dire.... Incapable de se la fermer. Quel crétin fini. Et je ne suis pas mon père. Si tu l'avais connu, tu n'oserais même pas ne serait ce qu'envisager la comparaison. Oui je suis une garce. Même pire, j'assume. Mais on ne m'en a pas laissé le choix. Tu ne m'en a pas laissé le choix. Ni ta foutue femme. Vous avez cru qu'agir comme la famille royale d'Altlantis ça durerait longtemps? Oui j'ai tué. Mais doit on comptabilisé tes victimes? Summner et j'en passe. Mais on fait des victimes quand on part à la guerre, hein? C'est ce que tu vas sortir. Et bien, envisage l'idée qu'Erika a décidé de libérer le peuple de l'incompétence et qu'elle vous a déclaré la guerre. Et Adrian et moi sommes ses chefs des armées. Si ça peut te faire plaisir, considère toi comme un prisonnier de guerre. Mais ne te fatigue pas, je connais déjà ton nom et ton matricule. Quand à mes futurs enfants, rassure toi, ils ne risqueront rien. J'aime les enfants, ils sont purs, innocents. Innoffensifs. Mes enfants ne risqueront jamais rien. Je tuerais pour eux."

Elle s'agenouilla à sa hauteur et le fixa droit dans les yeux. Elle le sentait faiblir et en jubilait d'avance. Car elle savait que la suite viendrait rapidement et là, oui là, il comprendrait. Et il devrait apprendre à se taire vite, sinon il en crèverait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7054
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Sam 12 Mar - 0:49

    Mais pourquoi le militaire avait le don pour ne jamais se taire devant ce genre de situation. Il le savait pourtant que cela ne lui apportait que des ennuis de toujours l'ouvrir devant quelqu'un de pas très bien dans sa tête. La prochaine fois, il y réfléchirait à plusieurs fois avant de l'ouvrir. En plus de tout ça, déjà qu'elle le torturait, elle essayait par dessus le marché de le faire culpabiliser sur qu'il y avait eut à cause de lui. Il n'avait pas besoin qu'on les lui rappeler. Puis, elle en rajouta encore une petite couche. Erika la sauveuse d'Atlantis, oppresser par la méchante famille Sheppard. Non mais franchement, elle avait bu avant de venir ici. Si elle venait les "sauver", c'était tout bonnement pour mettre en place son règne de terreur. La moindre petite faute était passible d'un renvoi immédiat sur Terre. Tu parles de la sauveuse aimée de tout le monde. C'était encore à voir.

    Quand Alexis termina enfin de lui brûler la main, cette dernière vint s'agenouiller devant lui, le regardant bien droit dans les yeux. Elle attendait quoi ? Que John se mette à pleurer ou qu'il la supplie de le laisser partir ? Si c'était le cas, elle pouvait toujours rêver. Ou alors, c'était juste pour bien profiter de la souffrance qui pouvait se lire sur le visage du militaire. Cela ne l'étonnerait même pas. En plus, il se sentait de plus en plus fatigué après le traitement qu'Alexis venait de lui infliger. Mais une surprise ne tarda pas à se faire sentir. Tout d'abord, il mit ça sur le compte des blessures qu'il avait, mais très rapidement, il se rendit compte que ce n'était pas le cas. Ses jambes commençaient à être engourdis, ainsi que ses bras. Le militaire releva la tête vers sa tortionnaire avec un regard accusateur.


    "Qu'est-ce que tu m'as encore fait ?"

    Il en était sur, Alexis ne pouvait être que dans le coup. Elle lui avait surement fait quelques choses avant qu'il ne reprenne connaissance tout à l'heure où alors avant de partir de la cité.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Sam 12 Mar - 1:22

Elle l'observait les yeux dans les yeux. Si John savait déjà qu'elle était déterminée, ce qu'il pouvait voir ressemblait à un mélange de mépris, de haine et d'absence totale de compassion. John n'avait jamais vu le côté maternel d'Alexis, aussi cet idiot devait imaginer qu'il faisait face à Alexis toute entière. Signe qu'il n'avait jamais pris le temps de la connaitre. A son arrivée, elle avait été perçue comme le chien de garde que ramenait Erika. Ce qui n'était pas faux, mais hormis certains, comme le canadien McKay, aucun n'avait daigné vouloir la connaitre. Et elle s'était donné le plaisir de leur montrer ce qu'ils voulaient voir. Oui c'était une garce, et si ils en voulaient une, ils seraient servis. Sheppard avait mis à peine 1h pour qu'Alexis sache qu'il serait ce qu'elle détesterait le plus sur cette foutue base. Et puis était arrivée Jenny. Dame Jenny, reine des scientifiques. Il aurait fallu l'entendre dire "Co dirigente de la section scientifique avec le docteur McKay"pour voir le regard que Alexis avait lancé à Erika. La Sunshine, Sunrise, Sheppard, enfin peut importait son nom de famille puisque de toute manière on s'en tapait, était devenue la bête noire de Miss Novak. Et découvrir qu'elle s'était reproduite avec le Sheppard, c'était le pompon. Là Alexis avait cru qu'elle allait la bouffer. Mais revenons au sujet du jour. Le grand Sheppard, celui que toutes les femmes vénérait, le pourquoi serait d'ailleurs une question de plus sans réponse dans l'univers d'Alexis, était ligoté à une chaise. Et plus le temps passait, plus Alexis se demandait si elle n'avait pas commis la pire des erreurs en ne le baillonnant pas. Jusqu'à ce qu'il commence à comprendre que quelque chose n'allait pas. Les effets devaient déjà bien se faire sentir, mais le temps que l'information remonte à son cerveau, qu'il allume son cerveau, Alexis aurait eu le temps de se faire un thé. Ce qu'elle lui avait encore fait? Mais elle débutait tout juste...

"Tu as aimé ton repas de ce midi? Îl n'était pas étrangement moins fade que d'habitude? Oui je suis une excellente cuisinière... Je t'ai préparé un petit plat rien que pour toi. Petit veinard,va. Et après tu dis que je ne te bichonne pas... Mais j'espère que tu as savouré. Je le referais plus. Sinon mon homme va être jaloux de notre relation si privilégiée."

Elle frappa de la paume de sa main derrière le crâne et se releva. Sa voix était ironique. On sentait bien qu'elle se foutait de lui et que le voir dans cet état, incapable de lutter, elle aimait ça. Mieux, elle savourait cet instant.

" Tu connais le Fugu sur Terre? On l'appelle aussi le poisson globe. Un mets délicat qui au Japon nécessite un diploême d'Etat pour avoir le droit de le préparer. Parce que si il est excellent et raffiné, mal préparé il peut tuer. Oui ce charmant poisson émet des toxines qui paralysent et à fortes doses sont fatales. Bien sûr, je n'ai pas pu en rapporter sur la Cité, mais Atlantis est entourée d'eau. Et il se trouve qu'elle regorge d'un specimen qui ressemble beaucoup au Fugu. Certes il n'est pas mortel, mais il émet des toxines paralysantes. Avec des variantes pégasiennes. Il n'a aucun goût et surtout la toxine agit de manière différée. Tu en as mangé une bonne dose ce midi. Alors là tu ressens doucement les effets de la paralysie mais d'ici peu, son effet anesthésiant agira et tu dormiras un peu avant ta grande surprise."

A ce moment là, on voyait pourquoi Erika l'avait recrutée. Elle n'était pas seulement violente, elle était aussi extrêment brillante et prévoyante. Elle était dangereuse tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7054
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Sam 12 Mar - 18:28

    John écouta attentivement la jeune femme. Son repas du midi. Mais qu'est-ce qu'elle avait osé lui mettre dedans Elle n'avait vraiment aucune limite quand elle avait quelqu'un dans le collimateur cette folle. Bichonner ? Elle et le militaire n'avait pas vraiment la même définition de bichonner. Mais le pilote n'était pas le dernier crétin même qu'Alexis en pensait surement le contraire. Elle se foutait bien de sa gueule. Mais après tout, c'est ce qu'elle savait faire le mieux. Avant de se relever, la jeune femme en profita pour lui balancer un taquet à la Gibbs ( :-) ), rien que pour le plaisir. Puis s'en suivit un cours d'anatomie du poisson. Bien sur qu'il connaissait le Fugu, il n'était pas né de la dernière pluie et il savait à quel point ce poisson était dangereux quand on ne savait pas le cuisiner. Mais cela étonna légèrement le militaire qu'elle veuille le tuer. Mais quand elle continua son explication, elle avait trouver un poisson similaire dans Pégase. Certes moins nocive, mais qui faisait toujours autant d'effet. Paralysie + un bon anesthésiant, quelle chance il avait aujourd'hui. Quand il sera au pays des rêves, Alexis allait pouvoir ce qu'elle voulait de lui, surtout si elle lui réservait une surprise. Cela ne laissait rien présager de bon de toute façon.

    Au fur à mesure des minutes, l'effet paralysant se fit de plus en plus sentir et il ne pouvait pas lutter, c'est ce qu'il le mettait le plus en rogne intérieurement. Très rapidement, il fut totalement paralysé de la tête au pied. Alexis devait prendre son pied à le regarder, à sa merci, libre à elle de faire ce qu'elle voulait de lui. Mais comme elle l'avait énoncer, le militaire commença à ressentir le deuxième effet. Son envie de dormir se fit de plus en plus présente. Elle avait gagné ce coup ci. Lui lançant un dernier regard, il sombra dans l'inconscience.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Dim 13 Mar - 2:59

John sombrait et Alexis appréciait ce moment. Il ne s'agissait pas d'avoir le contrôle, c'était une chose qu'elle avait quasiment tout le temps, mais plus de voir cette aberration de la nature comprendre qu'elle n'était pas qu'une blonde vindicative et que le sommeil prévu ne serait pas réparateur. Il dormit. Enfin. Pendant ce temps là, il se taisait et ça faisait du bien de profiter de ce silence. Elle le détacha et le porta. Dieu que ce crétin était lourd, un régime ne lui ferait pas de mal. Elle le porta donc jusqu'au lieu choisi pour la prochaine étape. Un trou était déjà pré-creusé est une grande boite en bois s'y trouvait. Elle y allonga le pilote, y déposa à côté de lui un talkie-walkie et referma la boite. Et pour terminer en beauté, elle remit la terre en état. Il était littérallement enterré vivant. Elle alla s'asseoir sur une pierre non loin du trou, où un sac à dos l'y attendait. Elle y avait pris eau, nourriture, réveil pour vérifier l'heure et les affaires pour l'après. Elle devait le traumatiser, pas le buter. Même si c'était tentant...
Elle prit le talkie walkie pour réveiller Sir Sheppard. Il était temps de s'amuser et sous terre, le jeu durerait moins longtemps. Mais il serait plus intense, avouons le.


"Hé La Belle au Bois dormant, tu devrais te réveiller. Il n'est pas bon de dormir dans ce lit là."

Pas de réponses pseudo intellectuelles ou de cours Freudien sur l'héritage paternel d'Alexis? L'autre devait tourjours dormir. Elle leva les yeux au ciel. Il lui compliquait vraiment la tâche. A croire qu'il aimait souffrir. Ca devait être un sado maso refoulé le John.

"Debout!!!!!!!!"

Elle avait littérellement hurlé mais aux grands maux les grands remèdes. Et elle entendit via cette merveille de technologie qu'il bougeait. C'est parti.

" Alors Sheppardounet? On est réveillé? Tu aimes ma surprise? Avoue c'est très..spartiate et ça manque de décoration colorée mais on se sent dans un véritable cocon."

Elle aimait ce moment, celui où cet homme persuadé d'être un expert de la survie, comme l'armée l'avait formé, se retrouvait seul cloitré dans une boite en bois. Il pouvait toujours la péter, il risquait d'être enseveli sous terre. Elle devait peut être lui dire histoire de l'entendre paniquer? Cette idée lui plaisit bien.

"Essaie pas de détruire ta nouvelle maison sinon tu te fera bouffer par ton jardin. Et la terre, c'est traître."
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John]

Revenir en haut Aller en bas
"Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Passerais-je innaperçue? Faut voir =__= [Libre à tous~]
» "Et si j'avais une maison"
» Si j'avais des ailes si j'avais un ami...
» Alors? Quesque je t'avais dit? [PV Night]
» Cinema : J'avais 5 fils.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stargate Atlantis - Le Jeu :: ATLANTIS, GALAXIE DE PEGASE :: Lantia :: Continent-
Sauter vers: