Entrez et prenez place dans la cité mythique d'Atlantis. Venez interpréter un personnage de la série ou un personnage de votre création
AccueilAccueil  WelcomeWelcome  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
♣ Bienvenue sur Stargate Atlantis - Le Jeu, Invité ♣
♣ De nombreux PV et Prédéfinis sont disponibles. N'hésitez pas à les prendre ♣
Ronon Dex, Olivia Anderson, Aldwin Skaros, etc...
Suite au changement de design, des petits détails sont encore en cours de changement.
Désolé de ce désagrément

Partagez|

"Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7054
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Dim 13 Mar - 19:42

    Il y a des jours où il faudrait mieux rester coucher car l'on sent que cela va être une journée horrible ou se faire porter pale au travail. C'est ce que John aurait du faire pour cette journée. Mais malheureusement, ce ne fut pas son cas. Après que la drogue que lui avait donner Alexis, se fut le blackout complet. Et d'une certaine façon, c'était mieux pour lui qu'il n'est pas vu la suite des événement. Mais quand il se réveillerait, comme Alexis lui avait dit un peu avant, cela allait être une surprise et quelle surprise. John ne revint pas tout de suite à lui. Pendant ce laps de temps, la paralysie avait finit par s'estomper, jusqu'à disparaître totalement.

    "Hé La Belle au Bois dormant, tu devrais te réveiller. Il n'est pas bon de dormir dans ce lit là."

    Ces paroles lui semblèrent venir de très loin. Pour lui, elle lui semblait venir d'un mauvais rêve qui allait s'en aller quand il serait réveiller. Mais une réplique se fit entendre, un peu plus forte celle là, littéralement hurlé pour faire plus simple.

    "Debout!!!!!!!!"

    A moins d'être sourd, il avait bien entendu les hurlements de la jeune femme qui sortait tout droit d'un talkie walkie qu'elle avait lui lui laisser. Quand son cerveau fut enfin reconnecté à la réalité, il ouvrit les yeux, mais ce qu'il vit, ce ne fut que du noir, du noir et encore du noir. Pas un seul rayon de lumière ne filtrait. Qu'est-ce qu'elle lui avait encore fait ? Même s'il avait déjà sa petite idée. C'est là que la voix de la jeune femme se fit entendre.

    " Alors Sheppardounet? On est réveillé? Tu aimes ma surprise? Avoue c'est très..spartiate et ça manque de décoration colorée mais on se sent dans un véritable cocon. […] Essaie pas de détruire ta nouvelle maison sinon tu te fera bouffer par ton jardin. Et la terre, c'est traître."

    Aimer sa surprise ? Et puis quoi encore. John n'était pas cinglé comme elle. A cette annonce, le militaire déglutit difficilement. Elle venait littéralement de l'enterrer vivant. Le militaire n'était pas claustrophobe mais il n'allait pas tarder à le devenir s'il restait là dedans trop longtemps. Il fallait qu'il garde un maximum de son calme. De toute façon, Alexis n'allait pas le laisser bien longtemps. Elle ne voulait pas le tuer mais juste lui donner une bonne leçon, lui faire une bonne grosse peur pour qu'il retienne ce qu'Alexis lui avait dit. Mais l'angoisse était tout de même bien là. Sa réserve d'air allait être plus que limitée. Une heure voire deux peut-être ou trois en étant très optimiste. A tâton, il chercha désespérément le talkie que Alexis lui avait laissé afin de pouvoir lui répondre.

    "Alexis, tu as vraiment dépassé les bornes cette fois ci. Sort moi d'ici, tout de suite !!!, lui lança t-il en frappant le couvercle de sa main encore valide."

    Cela ne servait à rien de lui crier après, cela ne le ferait pas sortir plus vite de son cercueil, bien au contraire. Cela risquait encore plus de taper sur le système de la jeune femme qui allait sans doute le laisser encore plus longtemps là dedans.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Dim 20 Mar - 3:07

Bon Sheppard ne semblait pas apprécier sa surprise. Quel foutu ingrat, elle s'était cassée la tête à lui organiser une visite du continent, une séance privée de spéléologie et il arrivait encore à se plaindre. Mais passons sur cette ingratitude flagrante, de toute manière elle ne s'attendait pas à mieux venant du pilote. Et voilà qu'il se mettait à rager, qu'il lui sortait qu'elle avait dépassé les bornes. Et après l'avoir engueulée, elle qui était en plein air entourée d'oxygène à volonté, il lui ordonnait quasiment de le faire sortir. Elle prit son talkie walkie pour parler mais au lieu de ça, elle fut prise d'un fou rire. Ce mec était si débile...même piégé dans un caisson il était toujours pas foutu de fermer sa grande gamelle.

"Dis je te pas déjà conseillé de te la fermer face à une femme armée? Et là tu es sous terre, moi en plein air et détentrice de la pelle magique. Alors on va récapituler, tu te tais. Déjà parce que pendant que tu gueules, en vain, tu gaspilles ton oxygène. Mais aussi parce que j'en ai rien à foutre de tes lamentations et de tes ordres. Je suis une freelance, même les ordres de mission d'Erika je les choisis. Je peux dire non si j'ai envie. Mais toi, là, dans ton caisson aménagé sur mesure, tu ne peux pas te permettre de dire non. Ni de m'engueuler ou de m'ordonner quoique ce soit. Si tu me gonfles, tu passeras juste plus de temps sous ton nouveau jardin. Plains toi, tu as accès à la faune et la flore d'Atlantis vu d'en dessous. Des géologues d'envieraient."

Il croyait quoi? Qu'Alexis le sortirait là juste parce qu'il le lui demandait. Sans même une formule de politesse de surcroît. Son charme et sa détresse, et sa pseudo autorité naturelle, ça marchait peut être sur la cité avec les autres soldats et ses groupies. Mais pas avec Alexis. Elle obéissait déjà à Erika ou à Adrian quand ça lui chantait, alors Sheppard... Elle l'estimerait le jour où les pingouins survivraient dans le désert.

"Alors tu va pouvoir m'écouter maintenant. J'ai un ou deux messages à te faire passer. Et je suis sûre que là où tu te trouves, t'aura pas dans l'idée de t'enfuir..."

Cette dernière remarque lui fit esquisser un sourire. Elle avait fait preuve d'ironie sans même le vouloir. Elle s'améliorait dans l'art subtil du cynisme de jour en jour. Adrian serait fier de voir que son élève retenait ses leçons.

"Alors toujours là? Que suis-je drôle, où voudrais tu que tu sois? Mort et enterré? Sois content tu es déjà en train de franchir à moitié l'étape. La mort c'est pas pour aujourd'hui. Ou du moins pas volontairement. Mais les accidents sont si vite arrivés. Promis je vais faire mon possible pour que tu survive, à contre coeur. Mais concernant ta santé mentale, je ne jure de rien. J'aime marquer mon territoire."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7054
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Dim 27 Mar - 19:33

    Alexis avait décidément envie de jouer avec ses nerfs et elle y arrivait à la perfection aujourd'hui. Le militaire savait bien que cela ne lui servait à rien de lui crier après mais bon, ça lui permettait de se défouler un minimum à cet instant précis. Mais bon, elle avait tout de même raison sur un point : il ne faisait que gaspiller l'oxygène qui lui restait. Il préféra suivre son conseil et de se la fermer un moment. De toute façon, cela ne servait à rien de la ramener. Il ne sortirait pas plus vite d'ici comme lui avait dit la jeune femme Cela ne ferait que rallonger son temps pénible à passer entre ses quatre planches.

    "Alors tu va pouvoir m'écouter maintenant. J'ai un ou deux messages à te faire passer. Et je suis sûre que là où tu te trouves, t'aura pas dans l'idée de t'enfuir..."

    Alexis avait du manger un clown au petit déjeuner. Pas de chance pour elle, John détestait les clowns. Mais bon, ils avaient au moins un point commun avec elle : il les détestait tout autant. L'écouter ? De toute façon, il n'avait que ça à faire.

    "Alors toujours là? Que suis-je drôle, où voudrais tu que tu sois? Mort et enterré? Sois content tu es déjà en train de franchir à moitié l'étape. La mort c'est pas pour aujourd'hui. Ou du moins pas volontairement. Mais les accidents sont si vite arrivés. Promis je vais faire mon possible pour que tu survives, à contre cœur. Mais concernant ta santé mentale, je ne jure de rien. J'aime marquer mon territoire."

    Il y avait deux choses qui horrifiaient le plus au monde : être brûlé vif ou enterré vivant. Et l'une d'elle était en train de se réaliser. Il pensait pourtant avoir tout vécut depuis qu'il était sur Atlantis, mais Alexis avait de la ressource et faire preuve de beaucoup d'ingéniosité sur ce coup là. Il y avait de quoi devenir claustrophobe là dedans. Si Rodney avait été à sa place, il serait mort depuis bien longtemps. ais John voulait un peu pressé le mouvement, même si cela n'allait servir à rien, mais il sentait son angoisse devenir de plus en plus présente en lui.

    "Si au lieu de t'occuper de ma santé mentale, si tu me disais plutôt ce que tu veux faire rentrer dans ma petite tête. Je pensais que tu avais fait le tour de la question tout à l'heure, mais apparemment, tu veux encore me dire quelques mots doux."

    Et oui, il l'avait encore ouvert mais cette fois ci, c'était pour la bonne cause et non pas pour s'en prendre ouvertement à Alexis. Cela changeait. De toute façon, comme elle le disait si bien, elle ne voulait pas le tuer, a part si un accident arrivait. Même après qu'elle lui ai dit de quoi il en retournait elle s'amuserait encore à le laisser quelques longues minutes à l'intérieur.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Jeu 31 Mar - 2:01

Mais c'est qu'il continuait... Alexis le va les yeux en l'air, il tenait vraiment à mourir. Non parce que là, Miss Novak était à deux doigts de le laisser creuver sous terre. L'idée était déjà plus que tentante pour elle et un indicent était si vite arrivé...

"Minute papillon. J'ai tout mon temps moi. Toi peut être pas, mais moi je savoure ce moment. Le message sera transmis quand j'aurais décidé, soit pas si pressé. Profite de l'instant, dis toi que tu es en train de vite une expérience inoubliable. Et soit sûre que ça va créer un lien fort entre toi et moi. J'aime à penser que je vais devenir le cauchemar de tes nuits. J'aurais pas la prétention de penser que je hanterais tes journées mais je suis certaine que ce que tu es en train de vivre va marquer tes nuits."

Elle passa un court moment sans parler, sans être en contact avec le pilote sous terre. Cela dura à peine quelques minutes mais la blonde sut que pour Sheppard cela devait être une éternité. Le temps différait sur terre et sous terre. Du moins au ressenti des humains. Et elle décida, enfin, à transmettre le message.

"Bon cessons de jouer. Le message. Tu dois commencer à bouger ton cul et à te mettre à bosser. Arrête de nous gonfler avec tes groupies et surtout avec ton insupportable femme. Que tu es une vie privée, on s'en tape car à vrai dire tu n'es qu'un moucheron sans intérêt. Mais tu es payé, alors bouge tes fesses et fait ton job. Ou alors, fais nous plaisir, dégage et retourne sur Terre. Définitivement. Le CIS sera heureux de mettre à la tête des militaires, un soldat bien obéissant qui sait ce qu'est la discipline. Le règne de Weir n'est plus. Fini les vacances à Center Park Atlantis. Il est temps de se remettre au boulot. Sinon ton cas sera géré de manière définitive. On se débarrasse rapidement des éléments encombrants. Et sans traces en plus."

Elle commançait à avoir des crampes assise, aussi, elle se leva et commença à marcher pour faire circuler le sang et se détendre les jambes.

"Autre chose. Préviens ta femme qu'elle devrait vite retourner dans ses laboratoires. D'ici peu, il est prévu qu'elle soit privée de sortie éducative en extérieur et la direction songe à la rétrograder. Alors qu'elle bosse. Et si elle refuse de comprendre, mon partenaire sera chargé de s'occuper d'elle et de lui transmettre le "message" autrement. Et je le connais, la méthode de travail diffère de la mienne mais pas en soft. Il est efficace et talentueux. Il a ça dans le sang et contrairement à moi qui me contente de faire mon job correctement, lui aime ça. Bon j'avoue que j'ai adoré m'occuper de toi. Mais toi tu es spécial. Toi tu me répugnes de manière vicérale. Petit veinard."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7054
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Mer 27 Avr - 0:30

    Minute papillon ! Mais bien sur, John n'avait que ça à faire d'attendre que Miss Novak décide de bien vouloir lui faire passer le message. Cela agaçait encore plus le militaire. Elle le poussait vraiment à bout. Puis, la jeune femme se tut pendant quelques instants. Elle aimait le faire mijoter, sans avoir aucun contact avec la surface. Quelle garce tout de même pour rester poli. Ce laps de temps lui parut une éternité. Sans repère cela passait encore plus lentement. Alexis devait certainement s'en lécher les doigts de là où elle était. Après tout, c'était son but. Mais après encore quelques longues secondes, Alexis reprit contact avec le militaire en lui faisant passer son message. Apparemment, il devait bouger un peu plus ses fesses pour travailler. Mais elle croyait quoi cette Alexis. Qu'il restait bien assis à son bureau, à attendre que les E2PZ arrivent comme par magie sur son bureau pour qu'il se fasse mousser par la suite par la direction. Les journées ne durent que 24h, que cela en déplaise à la blonde au dessus de lui. les journées n'étaient pas à rallonge.

    Le militaire haïssait de plus en plus la jeune femme. De quel droit osait-elle dire ce genre de chose. A croire que mademoiselle était irréprochable, sans une tache d'ombre à son tableau. Laissez moi rire. Elle osait limite lui donner des ordres. Certes, elle était en position de force et elle ne s'en privait pas. Loin de là. Puis, Alexis s'attaqua au cas de Jenny. Elle lui avait déjà répété plus d'une fois qu'elle ne faisait plus grand chose et qu'elle ferait mieux de bouger son arrière train si elle ne voulait pas être la suivante sur la liste. Si quelque chose devait arriver à la scientifique, il fallait mieux que le militaire ne soit plus de ce monde pour qu'il ne puisse jamais le savoir, car il risquait d'être de trèèès mauvaise humeur et il ne risquait de ne plus vraiment se contrôler envers Alexis et son cher et tendre. John est un gentil garçon, mais il ne faut tout de même pas le chercher bien longtemps pour le trouver. Il y avait plusieurs choses auquel il ne fallait pas toucher et la première était bien sa famille. Mais quand Alexis lui annonça qu'il aimait faire ce genre de chose, un frisson le parcourut. Il le haïssait déjà alors qu'il ne l'avait même pas vraiment rencontré.

    Sur ce coup là, John ne trouva rien à redire aux propos de la jeune femme. De toute façon, cela n'aurait strictement servi à rien, à part le pénaliser encore un peu plus. Puis, Alexis se tut une nouvelle fois. John pensa qu'elle allait encore le laisser mariner, histoire de lui pourrir un peu plus l'existence, mais ce ne fut pas le cas. Enfin à moitié. Alexis ne donna plus signe de vie, se qui agaça encore plus le militaire. Mais passant outre son énervement envers la jeune femme, sa peur augmenta également. Il n'était pas claustrophobe mais il y avait de quoi le devenir.


    "C'est bon Alexis, j'ai compris la leçon, laisse moi sortir tout de suite !!"

    Mais toujours aucune réponse. Elle s'était fait la malle ou quoi ? Elle ne l'avait tout de même pas abandonné seul à son sort. Elle lui avait pourtant jurer qu'elle ne le tuerait pas à par, par un banal accident. Elle en serait capable vu qu'elle haïssait le militaire. Après tout, on ne retrouverait jamais son corps. Au moins, personne n'aurai à lui payer un cercueil, Alexis s'en était déjà occupé. Quelle douce attention de sa part.

    "Alexis, je te promet si je sors de là dedans, je t'étripe de mes propres mains. Tu m'entends !!"

    La jeune femme n'avait vraiment pas envie de réponse. C'était vraiment une sacrée garce. Cela ne servait à rien de s'égosiller pour elle. Il fallait mieux attendre qu'elle daigne enfin le sortir de là. Mais comme le pensait le pilote, cela n'allait pas arriver avant un petit moment et ce fut le cas. Le temps passa lentement... très lentement. Le militaire ferma les yeux et essaya de garder un minimum son calme, ce qui fut des plus difficile. L'air commençait à se raréfier. Mais plus la panique montait en lui, plus il lui était difficile de respirer correctement et plus il gaspillait l'air qu'il lui restait.

    Une petite demi heure passa tranquillement. Pour John, Alexis l'avait bel et bien laissé à son propre sort. Elle voulait le tuer et elle allait certainement y arriver. Le militaire commençait vraiment à avoir du mal à rester connecté avec la réalité. John aurait bien essayer de contacter de nouveau la surface, mais il n'en trouva pas la force. Ses yeux se fermèrent doucement tandis qu'il essayait tant bien que mal de happer quelques bouffées d'air qu'il lui restait. Sa respiration en devenait de plus en plus rapide, jusqu'à ce qu'il sombre dans une demi inconscience. Si Alexis ne se bougeait pas un minimum son postérieur pour le sortir de là, elle aurait réussit à le tuer alors qu'elle ne le voulait même pas.

..................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.max2forum.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John] Sam 30 Avr - 1:36

Alexis savourait ce moment. Cette sensation d'avoir le contrôle absolu sur ce foutu pilote, d'avoir un droit de vie et de mort les plus absolus. Bon il était vrai que sa mission était de le garder en vie mais si elle avait pu, elle aurait pris grand plaisir à le laisser crever là sous terre. Seul, personne hormis elle, ne sachant où il était, il était tout à elle et elle allait en profiter. Elle voulait le marquer, qu'il comprenne qu'elle était dangereuse et que le message n'était pas à prendre à la légère. Il devait bosser et vite, mais elle se doutait que monsieur Sheppard se pensait professionnel et ne se sentirait pas concerné. Grave erreur, car Alexis ne bossait pas pour rien et elle ne mentait pas lorsqu'elle disait que si rien ne changeait, elle se débarrasserait du problème. Il l'ignorait peut être, mais elle n'en était pas à son coup d'essai.

"Tu devrais vraiment tenir compte du message Sheppard. Je ne dis pas ça pour faire la causette. Tu es juste un branleur qui s'ignore. Mais j'en ai connu d'autres comme toi. Tu n'es pas le premier, y'en a eu un autre. Il a cru que je parlais en l'air, qu'il n'avait rien à se reprocher. Où est il aujourd'hui? Dieu seul le sait...et encore. Je crois que je l'ai envoyé direct en enfer et définitivement. Mais comme qui dirait, pas de traces et tout passe. Ca s'appelle du professionnalisme. Bon je me doute que ce mot t'est inconnu et que ta chère et tendre ne le connait pas plus , mais j'ai autre chose à faire que de te donner un cours de vocabulaire. Et puis un cas tel que toi, je n'aurais pas assez d'une vie."

Il était plaisant de se replonger dans ce genre de souvenir et d'indiquer à John, qu'elle ne débutait pas dans le domaine et qu'il devrait songer à s'inquiéter réellement au lieu de parler encore et encore. Et puis elle cessa de parler et ce n'était pas pour se reposer la gorge mais bel et bien pour priver le pilote de repères auditifs. Sous terre, le silence était angoissant et plongeait souvent la personne dans une forme de désespoir pouvant mener à la folie.
Et il commenca à paniquer, elle l'entendait, détectait les signes à travers ses cris. La voix trahissait le malaise et elle attendit encore dans le silence le plus total. Il devait retenir la leçon, il devait sombrer, être marqué. C'était sa mission et elle le ferait jusqu'au bout. Il ne mourrait pas, elle savait ce qu'elle fesait et le laps de temps qu'il avait. Ce n'était pas une vulgaire débutante, elle faisait son job et plus que bien. Il lança une seconde vague de demande teintée de menaces. Menaces inutiles et là, de nouveau, John était en train de se l'ouvrir. Il était sous terre et il menacait. Stupide jusqu'au bout. Un cas désespéré ce type. Il s'était bien trouvé avec sa feignasse de femme. Elle était aussi débile que lui. Pour des parents, ils étaient vraiment suicidaires. Il songeait ce mec à sa gosse? Si on le butait, elle se retrouvait sans père juste parce que monsieur voulait absolument se l'ouvrir pour avec le dernier mot. Et sa femme était pareil. Des crétins égoistes voulant absolument gagner quoique qu'il en coûte. Elle songea à le lui dire mais elle préféra se taire. De le détruire encore plus pour lui faire payer son égoisme malsain.
Alors elle laissa passer le temps, elle savait ce qu'elle faisait. Et elle l'entendit sombrer. Elle chronométra 130 secondes avant d'aller le chercher. Elle le déterra, ouvrit la caisse et lui injecta de nouveau un anesthésiant pour le transfert. Elle le traina tel le boulet qu'il était direction le jumper.


" Un bon régime lui ferait pas de mal. Si il bossait plus celui là, il aurait pas le poids d'un éléphanteau."

Après qu'elle eut réussi tant bien que mal à le trainer, elle le jeta dans le Jumper tel un paquet. Elle s'installa comme à l'arrivée et fit le trajet en sens inverse. Elle arriva à la salle des Jumpers. Elle attendit que Monsieur daigne émerger de son sommeil médicamenteux et elle lui chuchota quelquechose à l'oreille. Seul lui pouvait l'entendre et au regard qu'avait la blonde, c'était une menace véritablement terrifiante. Puis elle se releva, sortit un appareil d'enregistrement, prit le talkie de John et appuya sur play. Une voix d'homme, voix trafiquée en sortit.

" Homme blessé à la salle des Jumpers, envoyez une équipe d'urgence."

Puis elle fit un tour, nettoyant les dernières traces derrière elle et elle laissa le talkie à côté de Sheppard encore dans les vapes.

"Tu as tout retenu? N'oublie pas je suis toujours là."

Elle partit, le laissant seul et blessé. Il allait survivre et il valait mieux pour lui qu'il ait compris ou tout irait pour le pire pour lui.
Peu de temps après, elle croisa des infirmiers qui accouraient en direction du lieu où elle avait laissé ce maudit pilote. C'était réglé, ils s'occuperaient de lui et elle n'avait plus qu'à aller faire son rapport.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John]

Revenir en haut Aller en bas
"Je t'avais dit que t'y passerais" [PV John]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Passerais-je innaperçue? Faut voir =__= [Libre à tous~]
» "Et si j'avais une maison"
» Si j'avais des ailes si j'avais un ami...
» Alors? Quesque je t'avais dit? [PV Night]
» Cinema : J'avais 5 fils.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stargate Atlantis - Le Jeu :: ATLANTIS, GALAXIE DE PEGASE :: Lantia :: Continent-
Sauter vers: